Un service de GéoRezo

C’est quoi une donnée?

Cette question, dois-je le préciser, m’a vraiment été posée. Mais, comment dire… comment répondre?
Façon “Encyclopédie libre‘ : (Informatique) Représentation d’une information sous une forme conventionnelle destinée à faciliter son traitement.

Une donnée géographique est définie dans INSPIRE (article 3) :

2) «donnée géographique», toute donnée faisant directement ou indirectement référence à un lieu ou une zone géographique spécifique

En fait, cette question-là ne vous intéresse pas obligatoirement, mais elle a été posée trois fois en deux jours via Google. De plus, elle en introduit une autre, plus fréquente : que doit-on cataloguer? C’est le prochain billet (je sais, c’est du teasing, mais il est tard et ce n’est pas le plus simple…).

Be Sociable, Share!

Tags: , ,

6 réponses to “C’est quoi une donnée?”

  1. JY GARINET dit:

    Je rebondis tout de suite sur cette question car elle m’a tourmentée aussi … Notamment à la lecture de LDIPLN (La directive Inspire pour les néophytes). Il me semble qu’il manque premièrement une contrainte relative à la perennité du lien entre l’objet et sa localisation et une autre contrainte sur les attributs des données géolocalisées. Je m’explique :
    – Personne ne contestera qu’une parcelle cadastrale est une donnée géographique, elle a une localisation , une surface … mais le nom du propriétaire est il une donnée géographique ? Elle l’est à mon avis, mais pas de manière intrinsèque et indépendante, elle le devient à travers une utilisation : par exemple cartographier les parcelles de tous les Dupont de France !!!
    – Autre exemple avec la localisation d’une voiture dans le temps . Si l’on se réfère à la définition , c’est une donnée géographique et comme ci-dessus, la couleur de la voiture devient une information géographique si l’on cherche à cartographier ou sont toutes les voitures jaunes à un instant T !!!

    La notion de temps est intéressante car elle se rapporte au catalogue … La parcelle cadastrale est une donnée dont les lots et métadonnées associées peuvent être cataloguées … C’est incontestable …. Cette information bouge dans le temps mais avec une fréquence acceptable.
    Cataloguer les lots de positionnement de voitures n’a aucun sens … ça bouge tout le temps !!! (quoique faire une statistique de la densité de voiture à une date donné à un sens)

    Tout ça pour dire que pour moi la donnée géographique n’existe pas en soi , les attributs d’objets localisés DEVIENNENT “géographiques” s’ils entrent dans une utilisation spatiale (analyse, traitement ou cartographie) .

    A suivre …

  2. MIS dit:

    @JY : pourriez-vous expliciter ce que vous entendez par
    “La notion de temps est intéressante car elle se rapporte au catalogue” que vous contredisez deux lignes plus bas par “Cataloguer les lots de positionnement de voitures n’a aucun sens” ? Je pense qu’il est plus pertinent de penser le temps comme une n-ième dimension de la carte. Ainsi le problème reste : comment faire rentrer N dimension dans un environnement à 2 dimensions.
    Vous avez l’air de fort bien connaître INSPIRE, mais n’ont-ils pas prévu que nous pourrions être amenés à cataloguer une donnée de type parcours de flotte ? Un serveur WFS ou autre ?
    @ bientôt

  3. Anonymous dit:

    @MIS

    C’est vrai que mon texte mérite quelques précisions :

    Un catalogue est une liste d’informations structurées se rapportant à des objets appartenant à une même classe.
    Une première remarque sur les données géographiques, c’est qu’il y a quelquefois confusion entre un catalogue de données (Ex : liste des routes de mon département) et un catalogue de lots de données (Ex : liste de mes données de réseaux routiers classés par producteur). C’est vrai que ce n’est pas facile de parler de listes de liste et de métadonnées (métadonnées portant sur les objets de la liste … ou les objets de la liste de liste ?), tout ça peut prendre la tête !!
    La deuxième remarque porte sur le fait que les éléments d’un catalogue peuvent ne pas être des lots de données , mais des services. Le temps est figé lorsque l’on parle de catalogue de lots de données, une date est attaché au lot. Par contre, dans le cas d’un catalogue de services, on accède à un lot de données qui peut être fonction du temps, on peut donc intégrer la dimension du temps en cataloguant des services.
    Exemple : A la place de l’item “Cartes géologiques” dans le catalogue des lots de données du BRGM, on pourrait avoir un item de service “Cartographie géologique” qui servirait l’information géologique en fonction du temps, en temps réel….. Mais peut être cet exemple n’est pas celui qui porte la donnée présentant la plus grande variabilité dans le temps !!!! Les voitures c’est mieux ..

    JY

  4. Jean-Marc Viglino dit:

    “La donnée est dans l’œil de celui qui regarde.”

    Une donnée est un élément d’information servant de départ à un raisonnement, une étude ou un traitement.
    On peut donc difficilement la dissocier de celui-ci. Pour l’un, le temps est une méta-donnée qui va servir à qualifier la donnée elle-même (au même titre que sa source, etc.), pour l’autre ce sera une donnée à part entière qu’il faudra cartographier (carte de flux, trajectoires, carte d’évolutions, projection, carte dynamique…).

  5. me89 dit:

    et sinon c’est quoi la différence entre une donnée et une information??merci d’avance…

  6. Marc Leobet dit:

    La question est simple à poser, nettement plus compliquée à répondre! Je renverrais simplement vers le commentaire de Jean-Marc Viglino ci-dessus, en résumant peut-être : une donnée est un élément objectif du monde réel, une information est un élément de connaissance, donc subjectif.