Un service de GéoRezo

Articles taggés sous ‘modèle de données’

Au sujet des guides européens sur les spécifications

Mardi, août 11th, 2015

PascalF pose ces jours-ci plusieurs questions sur les guides techniques européens :

Je souhaiterai savoir si en ce qui concerne les « guides techniques » permettant de mettre en conformité nos données aux modèles de données inspire (http://inspire.ec.europa.eu/index.cfm/pageid/2/list/2 ), quand est ce qu’ils seront disponible en Français ?

Ce n’est pas envisagé. D’une part, ces éléments s’adressent à un tout petit nombre d’informaticiens qui, de surcroît, sont censés lire l’anglais. La rentabilité de la traduction de ces centaines de pages est considérée comme nulle.
D’autre part, notre priorité est d’établir des standards nationaux, certes compatibles avec INSPIRE mais adaptés à notre situation. Ce sont ceux de la COVADIS, comme celui des infrastructures de communication ou celui, en appel à commentaire, sur les réseaux d’eau.

Lire la suite »

Quel est l’intérêt du champ Conformité dans les métadonnées?

Lundi, janvier 20th, 2014

La question posée par Pauline Gaubert, du CRAIG, était : « le champ « conformité » est obligatoire, et en même temps il n’est pas prévu que la conformité soit vérifiée, donc je comprends mal l’intérêt de le renseigner si on ne peut pas connaître la valeur de la donnée. Quelle en est l’explication? »

Lire la suite »

Quel calendrier pour l’harmonisation des modèles de données?

Vendredi, janvier 17th, 2014

Le calendrier s’est maintenant considérablement  simplifié : toutes les données concernées par INSPIRE doivent avoir des métadonnées, être servies par des services de consultation et de téléchargement.

Toutes les données de l’annexe I nouvelles ou profondément restructurées sont ou devront être harmonisées, c’est-à-dire conformes aux spécifications INSPIRE. Ce sera le cas du futur plan cadastral, dit RPCU.

Restait à préciser ici le calendrier pour l’harmonisation des données des annexes II et III.  Il est donné par l’article 2 du règlement 1253/2013 CE, à savoir 20 jours après la publication au JOUE et l’article 7-3 de la directive (2 ans et 7 ans respectivement pour les données nouvelles et le stock).

Le 30.12.2015, toutes les données  nouvelles ou profondément restructurées devront être conformes aux spécifications;

Le 30.12.2020, toutes les données  devront être conformes aux spécifications.

Standards COVADIS ou CNIG obligatoires?

Jeudi, janvier 16th, 2014

La floculation, c’est quand dans la même semaine la même question est posée trois fois. Les standards COVADIS ou CNIG sont-ils d’usage obligatoire?

Les standards de la COVADIS  - comme ceux du CNIG – n’existent pas sur le plan juridique et sont donc « simplement » des recommandations.

Toutefois, ils sont construits avec les communautés : par exemple, le standard sur l’aménagement numérique des territoires a été construit à partir de l’expérience de l’Aquitaine et répond plus à des enjeux des territoires gestionnaires des réseaux.

Lire la suite »

Existe-t-il des modèles de données INSPIRE sous des formats libres?

Mercredi, novembre 2nd, 2011

Question de damien_boilley :

Existe-t-il des mises en oeuvre des modèles de données INSPIRE sous des formats libres comme SQLite/SpatiaLite ou bien PostGis ? Ce qui serait pratique ce serait un programme qui convertisse les modèles de données xml ou UML en une structure de base de données, toute prête à être utilisée dans un SIG libre comme QGIS

La réponse est non, en tout cas en France. Sur le principe, c’est séduisant, mais nous ne sommes pas sûr que cela corresponde à un besoin prioritaire ou même répandu. En effet, l’annexe I est la seule pour laquelle nous avons ces schémas de données. Il semble qu’il y ait très peu de nouvelles séries de données prévues pour début 2014, lorsque ces schémas deviendront obligatoires. Aujourd’hui, la mise en place de tels gabarits semble donc sans urgence.

Ceci dit, je signale que la COVADIS a déjà testé la fabrication de « structure de base de données, toute prête à être utilisée dans un SIG libre comme QGIS » pour un de ses géostandards. Cette tendance se répand donc. Un certain nombre d’entre nous pensent également que Postgis a un bel avenir. Dans des organisations un peu complexes, il faudra néanmoins étayer une éventuelle mise en œuvre par une étude préalable. Dans de nombreux cas, les pratiques existantes, les outils de productions et les compétences disponibles conduiront à conserver son modèle de données encore longtemps et à ne le transformer qu’au moment de la publication.

Au fait, rien n’interdit de créer ces gabarits et de les vendre (ou de les donner) : cela pourrait intéresser des acteurs d’acheter ces modèles tout fait plutôt que de passer des heures de bac ++ à les développer, sans tout le temps disposer de toutes les compétences.

Quel surcoût lié au changement de modèle de données ?

Lundi, février 22nd, 2010

Question posée à Géobourgogne (toujours) mais aussi par le CRIGEOS.

Soit vous changez vos modèles de données en stock, soit vous les changez au moment du partage (en flux).

Dans le premier cas, il est probable que cela s’opérera au moment d’une refonte du système d’information. C’est bien le diable si, d’ici 2018, cela n’arrive pas. Dans ce cas, le surcoût doit être de quelques pourcents du coût global et donc marginal.

Lire la suite »

Il faudra modifier ses modèles de données ?

Jeudi, décembre 4th, 2008

Oui. Pour être précis, le modèle de données devra être conforme aux règles INSPIRE au moment de la diffusion. Article 7-3 de la directive :

(…)Les séries de données géographiques sont mises à disposition en conformité avec les règles de mise en oeuvre, soit par l’adaptation des séries existantes, soit par les services de transformation (…)

Sauf que les seuls services de transformation (à peu près) au point sont ceux de transformation de coordonnées, et que, si mon petit doigt me dit que des outils de gestion de modèles fonctionnent en laboratoire dans certain établissement public de pointe, je n’ai pas connaissance d’une industrialisation proche. Pour les données de l’annexe I, il n’y aura donc probablement pas le choix.

Pour les données des annexes II & III, on peut espérer que les outils seront sortis des laboratoires, mais, sur le long terme, est-il bien raisonnable de conserver son modèle de donnée historique et le transformer à chaque exportation ou livraison?