Un service de GéoRezo

Articles taggés sous ‘transport’

Inspire et les réseaux de transport (routiers)

Mardi, octobre 1st, 2013

Les Conseils généraux sont encore peu visibles sur le Géocatalogue. Le centre technique de l’équipement du sud-ouest a consacré la matinée d’une de ses journées techniques àla mise en place d’INSPIRE pour les données de transports, principalement routières. Elle s’adressait au réseau des collectivités territoriales et aux services de l’Etat en charge de la gestion de la route.

Les présentations sont accessibles ici.

On peut noter, incidemment, que la mise en place d’INSPIRE facilitera certaines mises en oeuvre présentées dans l’après-midi par un partage (plus) fluide des données routières entre acteurs de la route. Je pense en particulier à celles de la délégation à la sécurité et à la circulation routières sur les radars.

Interrogations sur les données des transporteurs

Vendredi, octobre 15th, 2010

C’est consubstantiel à la tenue d’une foire aux questions : à la triste faillibilité humaine s’ajoute le risque d’être contredit par le futur (qui reste la chose la plus difficile à prévoir, quoi qu’on en dise).

J’aurais d’abord dû rappeler que les données détenues pour le compte des communes sont exonérées des obligations d’INSPIRE, pour ceux qui n’auraient pas lu les épisodes précédents.

Surtout, le Conseil d’Etat a précisé hier, lors de l’examen de l’ordonnance de transposition, que les données produites ou reçues par les autorités publiques dans l’exercice d’une mission de service public à caractère industriel ou commercial n’étaient pas soumises à partage entre autorités publiques (article 17 de la directive). Elles seraient néanmoins toujours soumises aux obligations sur les métadonnées, l’interopérabilité des données et les services en réseau (dont téléchargement). En première approche, les contraintes sur ce type de données restent fortes.

Enfin, en addition du commentaire de Damien Derouet, les données des transporteurs font toujours l’objet de discussions juridiques sur leur qualification de données publiques avec la CADA, notamment par rapport à la loi d’orientation des transports intérieurs (LOTI).

Bref, les obligations (métadonnées, structuration des données, services en réseau) semblent claires (je deviens prudent) pour les arrêts de transport gérés par les autorités publiques hors communes. Pour le reste, cela va se décanter dans les mois qui viennent.

Les données des transporteurs sont-elles dans INSPIRE?

Vendredi, octobre 8th, 2010

La question était (je ne cite pas la région, mais il peut se faire connaître) :

« La Région assure la maîtrise d’ouvrage d’une centrale de mobilité multimodale régionale (sur web et mobiles). (…) Les données concernées sont les arrêts, les lignes, les horaires aux arrêts, les correspondances…..

Se pose la question de la propriété et de l’utilisation des données avec les 13 Autorités organisatrices de transport. Ces données sont fournies par les transporteurs privés, et à mon sens, ce ne sont pas des « données publiques » en tant que telles.

Les transporteurs sont des autorités publiques par le fait de leur mission déléguée par l’autorité.

Les arrêts passagers sont soumis à la directive, ce qui comprend sans doute les arrêts de ramassage scolaire. Les lignes de bus (filaire) ne sont pas explicitement citées, mais le texte parle de réseau de transport routier de passagers et de fret, l’extension paraît naturelle. La logique est nettement de faciliter les calculs intermodaux, et les points de correspondance sont explicitement concernés. Les horaires sont hors INSPIRE.

Exégèse :
Les sources de ces analyses sont malheureusement moyennement évidentes. Plongeons-nous dans le (projet de) règlement Interopérabilité et dans son complément, celui sur les valeurs d’attribut (codelists) :

  • Arrêts de bus : le code RoadServiceTypeValue porte la valeur possible « BusStation ».
  • Correspondance : le 5.1.9 de son annexe II porte un type « Catégorisation de la connexion de réseaux » (code ConnectionTypeValue) qui indique que la connexion d’un réseau de transport avec un autre réseau, de même mode ou intermodal, est requis (cela se voit par les valeurs du code). C’est ce qui me fait dire que les points de correspondance sont concernés.
  • Addendum du 15.10 : attention, voir le billet suivant pour précisions.

    Et les gestionnaires de transports publics?

    Lundi, juillet 19th, 2010

    Question d’un consultant senior :

    Une autorité organisatrice de transport ne produit pas de données, mais collecte des données concernant les réseaux de transport en commun (arrêts, lignes, itinéraires, horaires) auprès des exploitants (SNCF et exploitants privés ou publics de réseaux de bus).Devons nous considérer qu’il est soumis à la directive pour ces données ? J’aurais tendance à penser que ce sont les exploitants concernés qui sont soumis à l’obligation d’information et de diffusion de ces données.
    Qu’en pensez-vous ?

    J’en suis d’accord : c’est d’abord de la responsabilité des exploitants, producteurs des données.
    J’en profite pour préciser que tout ce que je peux écrire sur les gestionnaires de réseau … d’eau valent pour tous les délégataires de services publics.

    Le Parlement européen vote en première lecture le projet de directive Transport intelligent

    Jeudi, avril 30th, 2009

    Le vrai titre de la directive est : »Systèmes de transport intelligents dans le domaine du transport routier et interfaces avec d’autres modes de transport ». « Les systèmes de transport intelligents (STI) sont des applications avancées qui, tout en ne représentant pas l’intelligence en tant que telle, visent à fournir des services innovants liés aux modes de transport et à la gestion de la circulation, et à permettre à différents utilisateurs d’être mieux informés et de faire un usage plus sûr, plus coordonné et plus « intelligent » des réseaux de transport. » Le Parlement a précisé l’inclusion des transports urbains.

    Pourquoi est-ce que cela aurait sa place dans ce blog?

    Lire la suite »

    Qu’est-ce que cela va changer (pour une commune)?

    Mardi, octobre 28th, 2008

    La question réelle était un peu plus… directe.

    Il est vrai qu’INSPIRE n’existe que depuis mai 2007 et n’a été transposé dans aucun Etat européen, ce qui signifie que INSPIRE n’existe pas encore dans la réalité. Il n’y a qu’une seule règle de mise en œuvre, sur les métadonnées, adoptée mais même pas encore publiée au JO dont pas encore en vigueur… Bref, les choses sérieuses commencent bientôt. Je vais essayer de répondre en me plaçant du point de vue d’une commune. Vu mon parcours et mes origines strictement parisiennes, ce n’est pas fait!

    (Attention, prenez votre respiration, c’est malheureusement assez compliqué… Mais sinon, ce blog serait inutile, non?)

    Lire la suite »