Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considèrerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'ai compris ! ou En savoir plus !.
Nom d'utilisateur    Mot de passe              Toujours pas inscrit ?   Mot de passe oublié ?

Annonce

Suite à un problème sur notre serveur une intervention a été planifiée ce  matin. La coupure, qui ne devait pas exéder 5 mn, a duré plus longtemps que prévu. L'intervention consistait à l'augmentation de l'espace disque (GeoRezo prend un peu plus de place en viellissant). Malheureusement, le serveur se faisant vieux, quelques soucis ont eu lieu.

Nous avons procédé à un gros nettoyage d'automne : augmentation de l'espace disque, mise à jour des certificats SSL pour l'utilisation des  urls en https, upgrade d'Apache et autres outils nécessaire au bon fonctionnement.

Notre volonté à long terme est de consolider la plateforme GeoRezo et nous accueillons toutes personnes intéressées pour nous aider (technologies utilisées : drupal, docker, MySQL, git, etc.) Si vous désirez contribuer à un projet dynamique et apprendre de nouvelles choses, contactez nous !

L'équipe GeoRezo

#1 ven. 29 janvier 2016 11:31

Yves
Moderateur
Lieu: Aix-les-Bains
Date d'inscription: 22 mars 2006
Messages: 8814
Site web

Usage de la licence ODbL dans les collectivités

Bonjour,

Je souhaiterai avoir un retour de l'utilisation de la licence ODbL au sein des collectivités. Aujourd'hui, des données sont diffusées sous cette licence via différents portail open data. L'idée est de forcer les utilisateurs qui modifient les données à diffuser ces données sous cette même licence.

Mais cela implique un questionnement de mon côté :

1. les données sont diffusées en ODbL, mais quid d'une licence interne ?
2. si la collectivité mélange des données sous licence ODbL avec des modifications apportées par ses soins, les données seront aussi sous licence ODbL : est ce que cela peut poser des problèmes (juridique ou autre) ?

L'idée est peut être un peu de récupérer des données consolidées par un tiers sous une licence commune (ODbL donc) en plus de voir ces données réutilisées ou bien les collectivités se limitent à vouloir pousser la réutilisation seule ?

Si je prend l'exemple des données BAN (celle sous licence ODbL par exemple), une commune qui remonte ces adresses a le choix, pour récupérer une base consolidée, entre la base BAN de data.gouv.fr et celle sous licence ODbL.

Merci pour vos échanges,

Y.


Yves Jacolin, bénévole de l'association GeoRezo.net, agit au nom et pour le compte de l'association - Partageons ce qui nous départage !!  - GeoRezo vous aide ? Aidez GeoRezo !

Hors ligne

 

#2 jeu. 11 février 2016 12:35

Bruno
Membre du bureau
Lieu: Paris
Date d'inscription: 22 juin 2005
Messages: 9394
Site web

Re: Usage de la licence ODbL dans les collectivités

Bonjour Yves,
J'espère que tu as eu des retours en direct !
Bruno

Hors ligne

 

#3 jeu. 11 février 2016 13:19

Yves
Moderateur
Lieu: Aix-les-Bains
Date d'inscription: 22 mars 2006
Messages: 8814
Site web

Re: Usage de la licence ODbL dans les collectivités

Bonjour Bruno,

Nope aucun retour. Peut être devrais je tester sur le forum Géomatique ?

Je me demande si la diffusion des données en open data ne comprend pas un changement de licence vers ODbL. Du coup, nous serions dans un flux à sens unique et le concept d'open data ne serait qu'une manière plus hype de s'assurer de la diffusion des données vers le public, ce qui n'est pas nouveau au sens légal (conf. CADA, etc.) mais plus d'un point de vue marketing.

[my life]Cela me rappel mes débuts en 2003 lorsque je cherchais des données pour des projets d'étude d'impact en environnement, la région centre était assez ouverte sur ces sujets smile .[/my life]

Y.


Yves Jacolin, bénévole de l'association GeoRezo.net, agit au nom et pour le compte de l'association - Partageons ce qui nous départage !!  - GeoRezo vous aide ? Aidez GeoRezo !

Hors ligne

 

#4 jeu. 11 février 2016 16:56

cquest
Membre
Date d'inscription: 6 janv. 2013
Messages: 232

Re: Usage de la licence ODbL dans les collectivités

Quand on choisit l'ODbL pour les données qu'on produit et diffuse, on fixe la règle du jeu pour les tiers qui utiliseront ces données.
La licence s'applique aux données que l'on diffuse vers des tiers, pas aux usages internes qu'on peut faire.

Quand on utilise des données ODbL, on s'engage à rediffuser les améliorations de ces données sous une licence similaire.


Pour la BAN, elle est diffusée:
- sous licence "gratuite de repartage" par l'IGN/La Poste (qui est plus contraignante que l'ODbL)
- sous licence ODbL par OSM France (et Etalab sur l'API de adresse.data.gouv.fr)
mais aussi...
- accessible gratuitement pour une collectivité au titre de la DCM par la BD Adresse... car actuellement l'origine des données est la même, mais les fréquences de mise à jour sont différentes (hebdo pour la BAN, semestrielle pour la BD Adresse).
- accessible commercialement (BD Adresse)


Christian Quest
membre d'OpenStreetMap France
@cq94 sur twitter

Hors ligne

 

#5 jeu. 11 février 2016 17:07

Yves
Moderateur
Lieu: Aix-les-Bains
Date d'inscription: 22 mars 2006
Messages: 8814
Site web

Re: Usage de la licence ODbL dans les collectivités

Bonjour,

Au delà de la BAN, comment peuvent être géré des données de sources diverses au sein d'une collectivité : une source externe en ODbL et une source interne d'une collectivité. L'usage sépare t'elle les données en fonction des sources (deux tables ou deux schémas différentes), peuvent elles mélanger les données ?

Y.


Yves Jacolin, bénévole de l'association GeoRezo.net, agit au nom et pour le compte de l'association - Partageons ce qui nous départage !!  - GeoRezo vous aide ? Aidez GeoRezo !

Hors ligne

 

#6 lun. 15 février 2016 23:48

cquest
Membre
Date d'inscription: 6 janv. 2013
Messages: 232

Re: Usage de la licence ODbL dans les collectivités

Tant que les données sont séparées ou séparables ça revient plus ou moins au même.
Quand on a des données de nature différente, ça ne pose pas trop de problème, c'est moins évident quand elles sont de même nature... le mélange devient rapidement inséparable.

Tout ça c'est bien juridico-technique.
Il ne faut pas perdre de vue l'esprit de l'ODbL, partager les améliorations, reverser et participer au pot commun ce qu'on peut.
C'est quand même ça l'essentiel et personne n'est "obligé" d'utiliser des données ODbL si il craint de partager ses propres données.


Christian Quest
membre d'OpenStreetMap France
@cq94 sur twitter

Hors ligne

 

#7 mar. 16 février 2016 09:00

Yves
Moderateur
Lieu: Aix-les-Bains
Date d'inscription: 22 mars 2006
Messages: 8814
Site web

Re: Usage de la licence ODbL dans les collectivités

Merci Christian. Ce n'est pas tant une question de crainte mais plutôt de comprendre les implications et les contraintes induits par la licence.

Y.


Yves Jacolin, bénévole de l'association GeoRezo.net, agit au nom et pour le compte de l'association - Partageons ce qui nous départage !!  - GeoRezo vous aide ? Aidez GeoRezo !

Hors ligne

 

#8 mar. 16 février 2016 10:07

fbecir
Membre
Lieu: Saint-Mandé
Date d'inscription: 16 sept. 2008
Messages: 253

Re: Usage de la licence ODbL dans les collectivités

Bonjour

La licence ODbL reste et restera un grand mystère pour beaucoup ...
Si on prend l'exemple du géocodage à partir d'une base adresse ODbL, même la communauté OSM, qui pourtant manipule l'ODbL depuis longtemps, n'a pas une vision claire et tranchée :
http://wiki.openstreetmap.org/wiki/Open … _Guideline

Je suis assez surpris qu'il n'y ait pas plus de réactions à ce thread. Ce serait intéressant de voir chez les utilisateurs de données OSM dans les collectivités comment est géré le repartage des données propres aux collectivités.

Cordialement

Hors ligne

 

#9 mar. 16 février 2016 11:39

Marc Leobet
Membre
Lieu: La Défense
Date d'inscription: 19 sept. 2005
Messages: 909
Site web

Re: Usage de la licence ODbL dans les collectivités

Bonjour,

le principal intérêt - voire l'objectif - de la licence ODbL est la très difficile mesure de ses conséquences juridiques, ce qui la rend à peu près diabolique pour les juristes, et en particulier ceux des grands groupes US. Si j'ai bien compris, c'était même la principale raison du choix d'OSM International Limited comme on a pu le lire sur les fils de discussion de l'époque. Cela se retrouve dans la phrase de cquest :"personne n'est "obligé" d'utiliser des données ODbL s'il craint de partager ses propres données"

Cordialement


Marc Leobet
http://georezo.net/blog/inspire/
@MarcLeobet sur Twitter

Hors ligne

 

#10 mar. 16 février 2016 12:01

Yves
Moderateur
Lieu: Aix-les-Bains
Date d'inscription: 22 mars 2006
Messages: 8814
Site web

Re: Usage de la licence ODbL dans les collectivités

Bonjour,

De grands mystères, il y en a beaucoup dans le monde de la géomatique (le fonctionnement de l'IGN, les  tarifs des licences des grands éditeurs proprio et j'en passe comme les normes et standards de métadonnées, etc.). Les forums sont là pour partager et expliciter. Mais il est vrai que lorsque cela touche des sujets hors géomatique il y a moins d'intérêt ou de compétence et le dénigrement devient facile.

Je souhaiterai recentrer le débat sur la question initiale : retour d'utilisation de données sous licences ODbL dans les collectivités. J'espérai aussi plus de retour mais cela doit être dû à une absence de réelle réutilisation dans les collectivités. Pour l'instant cela se limite à "je pousse mes données hors de chez moi, lui donne une licence ODbL et chacun fait ce qu'il veut". L'échange ou la collaboration ne semblent pas le but recherché. Cela me rappelle un article sur le fait que l'open data est plus affaire de marketing qu'autre chose.

Je suis de plus en plus persuadé qu'il y a là une différence entre l'open data et les données réellement libres. Il manque la partie collaboration dans l'open data.

Bref, je souhaite recentrer et j'élargis (un peu)...

Y.


Yves Jacolin, bénévole de l'association GeoRezo.net, agit au nom et pour le compte de l'association - Partageons ce qui nous départage !!  - GeoRezo vous aide ? Aidez GeoRezo !

Hors ligne

 

#11 jeu. 18 février 2016 18:01

ripouille
Membre
Lieu: Colmar
Date d'inscription: 10 avril 2006
Messages: 113

Re: Usage de la licence ODbL dans les collectivités

Bonjour,

A ma connaissance peu de collectivités choisissent ODbL pour diffuser leurs données Open Data.
La Licence Ouverte Etalab collant mieux à l'objectif principal qui est, me semble t'il, de limiter les sollicitations en direct auprès des services producteurs.

Tout dépend si par données "réellement libres" on entend collaboratif pot commun (ODbL) ou diffusion la plus large google y compris (Licence Ouverte).

Je crois que les producteurs de données sont plutôt frileux à ce qu'on leur impose des contraintes supplémentaires (étude juridique ODbL, obligation de repartage même s'ils ne sont pas contre ouvrir leur données mais selon leurs modalités, filtre contrôle qualité des améliorations ODbL ...).

D'ailleurs qui doit vérifier au bon respect du share alike ou du repartage?

Sinon je n'ai pas de retours sur des collectivités qui diffusent ODbL mais cela m'intéresse aussi big_smile

Jean-Pascal

Hors ligne

 

#12 sam. 20 février 2016 21:59

cquest
Membre
Date d'inscription: 6 janv. 2013
Messages: 232

Re: Usage de la licence ODbL dans les collectivités

@ripouille : Au dernier pointage le choix entre Licence Ouverte et ODbL était à peu prêt à 50/50 dans les collectivités. Ce n'est donc pas si peu que ça.

@Yves : oui, il y a une différence entre l'opendata et ce que moi aussi j'appelle "les données libres"... même si au final elles peuvent utiliser les mêmes licences.

Les données diffusées en opendata provenant soit des administrations, collectivités ou entreprises sont très rarement constituées de façon collaboratives. Elles savent malheureusement rarement tirer parti des corrections et améliorations qui peuvent être faites dans leurs données par d'autres... j'espère que c'est juste transitoire. Le choix de l'ODbL est souvent plus un choix pour restreindre l'usage par certains réutilisateur potentiels qu'un véritable souhait d'avoir des retours.

Les données libres sont constituées par des communautés de contributeurs, généralement bénévoles et la collaboration est une valeur essentielle à ces projets. La transparence aussi (historisation et donc tracabilité publique de toute modification apportée aux données).
Le choix de l'ODbL (ou plus généralement du partage à l'identique) a une cause bien différente: étendre la collaboration pour que le bien commun que l'on crée ensemble s'améliore avec plus de monde pour y contribuer.


Il appartient à celui qui a fait le choix d'une licence de vérifier le bon respect par les réutilisateurs.
Je ne me prive pas par exemple de signaler à des sites qui utilisent des fonds de carte OSM sans le mentionner comme demandé de faire le nécessaire.

Dernièrement le projet OpenFoodFacts a réussit à faire faire plier un éditeur d'appli mobile qui réutilisait les données et les photos des produits sans respecter la licence (pas d'attribution et pas de partage des données complémentaires qu'il constituait sur la même thématique).
En général ça se fait simplement en pointant du doigts les fautifs, je ne connais encore pas de cas qui soit allé au tribunal.


Ce distinguo "opendata" / "données libres" n'est pas éloigné du distinguo "opensource" / "logiciel libre".
L'opensource que pratiquent certaines sociétés ne rentre pas dans une vraie logique de collaboration. La gouvernance du projet est rarement ouverte.
Côté logiciel libre, les apports de codes sont souvent mieux pris en compte, la gouvernance du projet est plus ouverte, collégiale...

Ok, il y a des contre-exemples wink


Christian Quest
membre d'OpenStreetMap France
@cq94 sur twitter

Hors ligne

 

#13 lun. 21 mars 2016 22:09

Bruno
Membre du bureau
Lieu: Paris
Date d'inscription: 22 juin 2005
Messages: 9394
Site web

Re: Usage de la licence ODbL dans les collectivités

Au fait, merci Christian pour ce point de vue éclairant.

Bruno

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by FluxBB

Partagez  |