Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considèrerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'ai compris ! ou En savoir plus !.
Nom d'utilisateur    Mot de passe              Toujours pas inscrit ?   Mot de passe oublié ?

Annonce

Rencontres des Utilisateurs Francophones de QGIS 2019 à Montpellier

12 et 13 décembre 2019 à Montpellier.

Cet événement est organisé en partenariat entre Montpellier SupAgro et l’OSGeo-fr.

http://conf.qgis.osgeo.fr/

 

#1 Mon 25 November 2019 17:18

jb.feret
Membre
Date d'inscription: 25 Nov 2019
Messages: 2

[STAGE] Imagerie hyperspectrale & biodiversite - Montpellier (34)

Sujet du stage: Cartographie de la biodiversité en forêt tempérée par imagerie hyperspectrale aéroportée en vue de la préparation d’une mission satellite

Responsable: Jean-Baptiste Feret (INRAE, UMR TETIS)

Courriel: jb.feret@texte-a-enlever.teledetection.fr

Contexte et objectifs

La lutte contre l’érosion de la biodiversité est un enjeu crucial pour le fonctionnement du système terrestre. L’efficacité des politiques de protection de l’environnement est fortement dépendante de la capacité à évaluer et suivre de manière quantitative l’état des écosystèmes à l’aide d’indicateurs pertinents. L’imagerie hyperspectrale est une technologie prometteuse pour la cartographie d’indicateurs de biodiversité sur différents milieux, des forêts tropicales aux milieux de prairie. Plusieurs missions hyperspectrale satellites sont actuellement en orbite ou en cours de programmation pour un lancement à plus ou moins brève échéance. Dans le cadre de la préparation de missions actuellement à l’étude au Centre National d’Etudes Spatiales Français (CNES), le projet HyperBIO (financement TOSCA/CNES) a pour objectif l’étude des performances pour l’identification des espèces d’arbre et l’estimation de variables de biodiversité à partir d’un imageur hyperspectral dont les spécifications sont à consolider. Dans le cadre de projet en collaboration avec l’ONERA et l’UMR DYNAFOR, différentes configurations instrumentales sont simulées à l’aide d’outils de simulation de l’ONERA appliqués à des données hyperspectrales aéroportées, puis les performances de différentes approches pour la cartographie de la biodiversité seront alors comparées.
La méthode biodivMapR  a été développée afin de produire des cartes d’indicateurs de biodiversité à partir d’images multispectrales / hyperspectrale et le potentiel de cette méthode pour la cartographie de la biodiversité tropicale à partir d’imagerie hyperspectrale aéroportée a déjà pu être validé lors de précédents travaux. Le potentiel de cette méthode pour l’estimation d’indicateurs de biodiversité correspondant à des sites tempérés peut maintenant être exploré. Une campagne aéroportée et des inventaires forestiers ont été réalisés sur un site de forêt tempéré et doivent permettre de tester biodivMapR et de comparer cette approche a d’autres approches supervisées et non supervisées.

Travail à réaliser durant le stage

L’objectif de ce stage est d’étudier dans un premier temps le potentiel de la méthode biodivMapR pour la cartographie de la biodiversité d’un massif forestier tempéré à partir de données d’imagerie hyperspectrales aéroportées. Pour cela, une analyse de sensibilité des performances de la méthode en fonction de différents paramétrages sera réalisée, en s’appuyant sur des données d’imagerie hyperspectrale ainsi que sur des inventaires forestiers. Les résultats obtenus seront ensuite comparés à ceux issus d’autres méthodes disponibles, notamment les indicateurs produits dans le cadre d’une cartographie supervisée des espèces d’arbres réalisée lors de la première partie du projet HyperBIO. Dans un second temps, la méthode sera appliquée à des images hyperspectrales correspondant à différentes configurations instrumentales, et les performances pour l’estimation des indicateurs de biodiversité produits seront comparées afin d’aider à identifier la ou les configurations optimales.
A l’issue de ce stage, les résultats obtenus seront présentés dans un rapport à destination du CNES, et leur valorisation dans le cadre d’une publication scientifique en anglais sera envisagée.

Concrètement, la personne retenue pour ce stage devra démontrer la capacité à :
•    Effectuer une analyse et une synthèse bibliographique des différentes méthodes proposées dans la littérature scientifique pour réaliser la cartographie de la biodiversité
•    Prendre en main les librairies géospatiales permettant de manipuler et analyser les images hypersepctrales (R ou python), ainsi que les outils de cartographie de la biodiversité s’appuyant sur le package R biodivMapR, et les concepts d’écologie nécessaires à la bonne compréhension du travail à effectuer
•    Développer des chaines de traitement automatisées et documentées permettant de répondre aux différents objectifs du stage
•    Produire des rapports d’activité synthétiques réguliers
Le ou la stagiaire sera encadré(e) par un chargé de recherche. Une part du temps de travail sera laissée pour la rédaction du rapport de stage.


La Structure d’accueil

INRAE (’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement) est un organisme de recherche issu de la fusion de l’INRA et d’IRSTEA, qui travaille sur les enjeux majeurs associés à la protection de l’environnement et à une agriculture responsable, à l’aménagement durable des territoires, à l’étude des écosystèmes complexes et de la biodiversité dans leurs interrelations avec les activités humaines. L’UMR TETIS est hébergée au sein de la Maison de la Télédétection et mène des recherches sur les méthodes de maîtrise de l’information spatiale. L’UMR TETIS située à Montpellier, regroupe des agents d’INRAE, du CIRAD, d’AgroParisTech et du CNRS et compte une centaine de personnes. Elle met en œuvre une approche intégrée de la chaîne de l’information, de son acquisition – notamment par télédétection satellitaire - à son utilisation. Ses recherches méthodologiques s’appliquent à de nombreux domaines (agriculture, environnement, ressources, milieux, territoires, santé, risques).

Profil

-    Etudiant Master 2 / Ingénieur en TIC / Télédétection / Traitement d’images / Informatique
-    Niveau avancé pour la programmation en langage R et éventuellement python
-    Aptitudes au travail en interdisciplinarité
-    Bon niveau en anglais scientifique et capacité rédactionnelle

Durée

Stage de fin d’étude. Six mois pour un démarrage en Février / Mars 2018

Localisation

IRSTEA Montpellier
UMR TETIS, maison de la télédétection
Agropolis, 500, rue Jean-François Breton, 34093 Montpellier.

Contacts et renseignements

Jean-Baptiste Féret    jb.feret@texte-a-enlever.teledetection.fr    04-67-54-87-49

Indemnité : environ 500 €/mois

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by FluxBB

Partagez  |