Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considèrerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'ai compris ! ou En savoir plus !.
Nom d'utilisateur    Mot de passe              Toujours pas inscrit ?   Mot de passe oublié ?

#1 ven. 24 août 2018 11:00

biss
Membre
Date d'inscription: 24 août 2016
Messages: 5

QGIS et ArcGIS dans les instances internationnales?

Bonjour AMIS Géomaticiens!!!

je viens auprès de vous pour avoir votre point de vu sur ce que j'ai appris.

en effet je me forme en autodidacte en Géomatique, et par la chance j'ai subit un stage de formation en géomatique, et depuis j'ai basé ma carrière sur QGIS car étant libre et facile d'utilisation. j'ai investi toute mon énergie et mon intellect là dans depuis bientot beaucoup de temps.

seulement Hier, j'ai reçu un expert dans le bureau du service où je travail qui m'a appris qu'au niveau international (ONU, et autres) quand il s'agit des travaux ou des rapports, le logiciel reconnu ou même exigé serait ARCGIS!!!!!! 

cela m'a tellement bouleversé et m’embête beaucoup!!

est ce vrai ce que ce Monsieur m'a dit? ou bien?

Veuillez SVP m'aider à avoir une idée claire là dessus

Merci

Dernière modification par Bruno (ven. 24 août 2018 16:36)

Hors ligne

 

#2 ven. 24 août 2018 12:04

Jean-Yves G
Moderateur
Lieu: toulouse
Date d'inscription: 12 oct. 2005
Messages: 496

Re: QGIS et ArcGIS dans les instances internationnales?

Bonjour,

il suffit de lire cet article https://wiki.osgeo.org/wiki/UnitedNations_Committee
pour se rendre compte que ce serait plutôt l'inverse ... L'ONU promeut le logiciel libre ...

Cordialement, JYG

Hors ligne

 

#3 ven. 24 août 2018 12:24

Renaud
Membre
Lieu: Olivet (45)
Date d'inscription: 9 mars 2006
Messages: 2167

Re: QGIS et ArcGIS dans les instances internationnales?

Bonjour,

Par expérience de projets SIG à l'international, les logiciels utilisés sont définis par les personnes qui initient les bases de données.
Je n'ai pas d'exemple où l'ONU impose un logiciel, ils sont heureusement très au dessus de ces considérations.

Il est évidemment intéressant pour un géomaticien d'avoir une boite à outils logicielle la plus vaste possible, chaque logiciel ayant ses points forts.
Passer de QGIS à ArcGIS ou à Mapinfo ou autre est un détail et se fait relativement sans effort : si vous comprenez bien ce que font les outils QGIS, vous les retrouverez sous un autre nom ailleurs.

Si vous remplissez aujourd'hui toutes vos missions sans difficulté avec QGIS, c'est que c'est l'outil adapté pour cette mission. Mais si votre employeur peut vous fournir une licence ArcGIS, ajoutez cette corde à votre arc.


Renaud Mouche

Hors ligne

 

#4 ven. 24 août 2018 12:36

Jean-Michel
#jesuischarlie
Lieu: An Oriant /Lorient
Date d'inscription: 3 oct. 2005
Messages: 3718
Site web

Re: QGIS et ArcGIS dans les instances internationnales?

Bonjour,
Bravo pour votre investissement personnel sur QGIS, et pas d'inquiétudes à avoir. Comme le dit Renaud, si vous devez passer de QGIS à un autre outil, ce que vous avez appris ne pourra que faciliter cette "migration".
Tous les géomaticiens ont connu ou connaissent cette adaptation nécessaire à d'autres environnements, en fonction des stratégies des employeurs.
Donc persistez avec QGIS et vous prendrez vos marques sur un autre outil sans problème !!


Jean-Michel
GeoRezo, c'est des blogs, un wiki, un Netvibes ...
GeoRezo vous aide ==> Aidez GeoRezo !

Hors ligne

 

#5 ven. 24 août 2018 13:19

biss
Membre
Date d'inscription: 24 août 2016
Messages: 5

Re: QGIS et ArcGIS dans les instances internationnales?

Que je suis soulagé de lire vos réponses si encourageantes.

effectivement, cela m'aurait surpris vue la considération qu'à aujourd’hui QGIS.

je vous en remercie, et je sais maintenant sur  quoi je travaille

cordialement

Hors ligne

 

#6 ven. 24 août 2018 16:34

Bruno
Membre du bureau
Lieu: Paris
Date d'inscription: 22 juin 2005
Messages: 9781
Site web

Re: QGIS et ArcGIS dans les instances internationnales?

Bonjour,

Je rejoins Renaud et les vieux piliers du GeoRezo wink
Cela mérite certainement un autre sujet (dédié), mais je me demande tout de même parfois si QGIS (avec tous ses atouts!) n'est pas également un phénomène franco-français:
https://trends.google.com/trends/explor … m%2F0ct9z5

On peut changer le pays en haut/gauche.

Bon we!

Bruno

Hors ligne

 

#7 ven. 24 août 2018 16:43

Patrice
JeSuisCharlie
Date d'inscription: 16 sept. 2005
Messages: 3891

Re: QGIS et ArcGIS dans les instances internationnales?

Hello

YES mais si tu choisis: Allemagne, Autriche, Suisse, Belgique, Royaume-Uni, ...

On voit que QGIS n'est pas si loin derriere ArcGIS !

Bon WE, GeoBye, Pat


(Autodesk Expert Elite Team)

Hors ligne

 

#8 dim. 26 août 2018 05:59

fabienlzu
Membre
Date d'inscription: 31 déc. 2017
Messages: 1

Re: QGIS et ArcGIS dans les instances internationnales?

Hello,

Juste pour confirmation, la section géospatiale de l'ONU utilise quasiment exclusivement ArcGIS. Principalement pour des raisons d'habitude et de stabilité.

Hors ligne

 

#9 lun. 27 août 2018 09:44

Axel57000
Membre
Date d'inscription: 8 avril 2016
Messages: 15

Re: QGIS et ArcGIS dans les instances internationnales?

Bonjour,
Je travaille actuellement dans une EPCI, et ici on utilise ArcGIS et QGIS.
La plupart des cartographes, géomaticiens et informaticiens travaillent sur QGIS, mais on passe obligatoirement par ArcGIS pour faire les cartes (Rien ne nous empêche de travailler nos données sur QGIS et faire la carte finale sur ArcGIS).
Cependant, les mises à jour des bases de données se font essentiellement sur QGIS.

Hors ligne

 

#10 lun. 27 août 2018 10:19

haubourg
Membre
Lieu: Grenoble
Date d'inscription: 7 sept. 2005
Messages: 191
Site web

Re: QGIS et ArcGIS dans les instances internationnales?

Axel57000 a écrit:

Bonjour,
Je travaille actuellement dans une EPCI, et ici on utilise ArcGIS et QGIS.
La plupart des cartographes, géomaticiens et informaticiens travaillent sur QGIS, mais on passe obligatoirement par ArcGIS pour faire les cartes (Rien ne nous empêche de travailler nos données sur QGIS et faire la carte finale sur ArcGIS).
Cependant, les mises à jour des bases de données se font essentiellement sur QGIS.


Bonjour, c'est très intéressant.
Quels sont les fonctionnalités offertes par ArcGIS qui manqueraient coté QGIS pour la réalisation de cartes?
Je pose la question parce que mon ressenti était que QGIS avait atteint un niveau de maturité très élevé sur justement la réalisation de cartes, alors qu'il reste encore pas mal de travail sur l'analyse de données.
Merci pour le retour!

Hors ligne

 

#11 mar. 28 août 2018 09:26

gglafouine
Membre
Lieu: Montpellier
Date d'inscription: 28 févr. 2006
Messages: 114

Re: QGIS et ArcGIS dans les instances internationnales?

Bonjour,
Il est souvent noté qu'il faut avoir ArcGIS avec une certaine verison pour simplifier les échanges en terme de compatibilité. C'est le cas des AO RFF et des AO des intercommunalités ou à défaut compatible quand la fourniture ne concerne que les données.

Cela n'est pas dépendant des instituions en soit mais des choix logiciels en interne (entreprise, groupe, ou juste un pole avec des mission particulière)

En effet QGIS permet de faire certaines choses aussi bien voir mieux qu'ArcGIS surtout depuis la version 3. C'est pour cela que je bascule de l'un à l'autre...
Des choses qui existe en libre sous QGIS sont payantes sous forme d’extension ou de niveau de licence dont vous avez connaissances des prix.

Donc @biss a raison de mentionner cette problématique de logiciel imposé. Par contre elle est liée aux relations opérationnelles entre organisation/fournisseurs/clients.

Vous n'avez surement pas oublié la (les) définition de ce qu'est un SIG (pas seulement en terme de fonctionnalité logiciel)

RFF nous imposé d'avoir une version Arcgis 10.3 pour répondre à un AO. Pourquoi? La réponse est connu de toutes personnes travaillant avec ArcGIS/MAPinfo et même QGIS.
Faire un document portable lisible et réutilisable par le client. Un MXD sauvegardé en lien relatif avec les données contenus dans le même dossier ou un sous dossier du MXD
J'ai également travaillé ainsi avec ces autres logiciels cité si dessus.

Le but c'est de récupérer les documents MXD, les feuilles de style LYR les données lourdes au format GDB (car les limites du shapefiles ne permettent pas de travailler sur les gros lots de données). Pérenniser une structure de travail quelque soit les clients et les corps d'états dans la durée...

Bref un SIG ne se limite pas aux outils ou aux données. Ne l'oubliez pas.

Maintenant on peut espérer que pour les nouveaux projets on aura des demandes basées sur l'interopérabilité et sur du logiciel libre. Le choix d'utiliser du libre ou du software n'est pas cornélien. Souvent nous n'avons pas le choix que d'utiliser les deux.

Pour info, même avec ArcGIS 10.6  et QGIS 3, il y a des choses que je préfère mettre en plan sous QGIS (traitement de points superposés, integration de tableau HTML) et d'autres sous ArcGIS (Atlas automatisé, gestion de la légende, échelle)

Bonne journée


Jérôme

Hors ligne

 

#12 jeu. 30 août 2018 09:17

Axel57000
Membre
Date d'inscription: 8 avril 2016
Messages: 15

Re: QGIS et ArcGIS dans les instances internationnales?

haubourg a écrit:
Axel57000 a écrit:

Bonjour,
Je travaille actuellement dans une EPCI, et ici on utilise ArcGIS et QGIS.
La plupart des cartographes, géomaticiens et informaticiens travaillent sur QGIS, mais on passe obligatoirement par ArcGIS pour faire les cartes (Rien ne nous empêche de travailler nos données sur QGIS et faire la carte finale sur ArcGIS).
Cependant, les mises à jour des bases de données se font essentiellement sur QGIS.


Bonjour, c'est très intéressant.
Quels sont les fonctionnalités offertes par ArcGIS qui manqueraient coté QGIS pour la réalisation de cartes?
Je pose la question parce que mon ressenti était que QGIS avait atteint un niveau de maturité très élevé sur justement la réalisation de cartes, alors qu'il reste encore pas mal de travail sur l'analyse de données.
Merci pour le retour!


Bonjour,
Dans notre organisme on utilise ArcGIS pour la réalisation de cartes lorsque l'on a des demandes, car nos modèles utilisés sont basés là-dessus.
Quant aux outils, je trouve qu'ArcGIS possède une toolbox très fournie lorsqu'il s'agit, par exemple, de faire des cartes thématiques sur l'environnement (modélisation de crues, occupation du sol, télédétection etc) et je trouve, à titre personnel, ArcGIS plus performant pour les traitements de raster. Cependant, on ne possède pas toutes les extensions, donc on peut vitre être limité, et ce qui nécessite de passer par QGIS (d'où l'intérêt de bien connaître plusieurs logiciels SIG).
Néanmoins, QGIS n'est pas très loin derrière, il est même beaucoup utilisé par les agents lorsqu'il faut faire des mises à jour, et il y a des outils plus simple à utiliser que sur ArcGIS, ou alors des outils qui ne sont pas disponibles sur ArcGIS (majoritairement à cause de licences que l'on ne possède pas).
L'intérêt de QGIS est que c'est un logiciel libre, où il y a beaucoup de contributeurs ce qui veut dire qu'il est constamment mis à jour. De plus, il y a des extensions très intéressantes.

Bref, les deux se valent. Personnellement, j'ai une préférence d'utilisation d'ArcGIS, car c'est celui que je connais le mieux, même si ça ne me dérange pas de travailler sur QGIS.

Dernière modification par Axel57000 (jeu. 30 août 2018 09:19)

Hors ligne

 

#13 jeu. 30 août 2018 11:16

ChristopheV
Membre
Lieu: Ajaccio
Date d'inscription: 7 sept. 2005
Messages: 2721
Site web

Re: QGIS et ArcGIS dans les instances internationnales?

Bonjour,

Approche gauloise ou luthérienne ? faut-il utiliser Arcview et QGis en même temps  ?

Nous quand nous écrivons un cahier des charges nous exigeons un format pas un logiciel. Un format compatible en lecture et écriture avec OGR par exemple.
Pour ce qui est de travailler dans une structure (offre d'emploi) il est récurrent de lire, connaissance de tel ou tel logiciel exigée, que veut on ? Une personne en contrat court opérationnelle immédiatement (là c'est justifié) ou un investissement sur le long terme (là une tête bien faite est bien mieux qu'une tête bien pleine) ?

QGis ou Arcview ? Python ou Java ? Windows ou Linux ? Peugeot ou Renault ?

Quand on est un spécialiste de QGis combien de temps faut-il pour apprendre à se servir d'Arcview ? (et inversement).

Quand on travaille dans un monde numérique en mutation permanente faut-il être un spécialiste du logiciel X ou faut il avoir la souplesse qui permet l'adaptation ?

Dans la nature les espèces qui ne savent pas s'adapter meurent, tout simplement.

[Edit : ] J'ajoute qu'au regard des nouvelles règles des marchés publics français, l'imposition d'un logiciel et a fortiori d'une version spécifique et amha une clause restrictive qui permet d'attaquer un tel AO.

Dernière modification par ChristopheV (jeu. 30 août 2018 12:15)


Christophe
L'avantage d'être une île c'est d'être une terre topologiquement close

Hors ligne

 

#14 jeu. 30 août 2018 11:49

Jean-Yves G
Moderateur
Lieu: toulouse
Date d'inscription: 12 oct. 2005
Messages: 496

Re: QGIS et ArcGIS dans les instances internationnales?

Approche gauloise ou catholique plutôt (http://www.esri.com/esri-news/releases/ … lic-church)

Hors ligne

 

#15 jeu. 30 août 2018 12:55

gglafouine
Membre
Lieu: Montpellier
Date d'inscription: 28 févr. 2006
Messages: 114

Re: QGIS et ArcGIS dans les instances internationnales?

Avoir de la souplesse c'est savoir s'adapter et comme mentionné, je n'irai pas jusqu'à dire que je suis spécialiste mais je peux dire qu'il faut avoir plusieurs cordes à son arc pour pouvoir répondre à un ensemble d'offre...

Coté exemple:
Si tu exiges un format base de données le résultat c'est que tu imposes un SGBD. SQL92 ou pas la gestion des indexes et contraintes et le typage des champs varie

Si tu utilises des outils de translation, le résultat peu avoir des comportement inattendu OGR ou pas. OGR est une librairie qui permet de lire ou écrire.
La conversion est donc un interprétation avec des transformation par défaut et dans certains cas la transformation n'est juste pas possible
Je ne prendrai que l'exemple de la longueur des champs... L'accentuation est encore un autre problème et la gestion des ID

Coté données quand j'utilise ArcGIS je peux faire une édition de données avec un ensemble de définition. C'est pas possible avec QGIS... La gestion des contraintes topologique ne sont pas les même suivant le driver utilisé sur QGIS.

La gestion des encodages de caractères a été uniformisée... mais si tu fais un glisser déplacer d'un shape sur QGIS il prend l'encodage machine par défaut et nom l'encodage fichier...

Bref... autant d'exemple qui font perdre du temps et qui fait que certains organisme impose d'avoir des outils identiques et pas seulement des formats.
Sinon il faut aussi prendre de contraintes structurelles des données pour tenir compte des incompatibilités
A certains niveau, je passe par des ETL pour définir des règles de transformation


L'exemple des véhicules n'a pas de sens car si tu n'a pas choisi de marque c'est que ton garage n'est pas spécialisé ou que tu sous-traites la maintenance. En clair ça pourrai être la même chose tu vas faire un AO sans distinction de marque tu auras une réponse de Peugeot, Renault, Ford mais ton atelier n'a qu'un spécialiste Peugeot et la valise de maintenance Peugeot.
Résultat, si tu prends une autre marque, tu formes ton chauffeur, tu achètes la valise et comme c'est pas un expert il va devoir envoyer au concessionnaire à chaque fois qu'il ne trouveras pas (ou faire intervenir un expert) et mettra 3 fois plus de temps à déterminer une panne et à faire les réparation (sur un certains délai car à terme il aura appris gagné en connaissance et en compétences)

Coté programmation c'est le même délire. Si tu fais le choix d'un langage c'est en connaissance de cause. As tu un dev en interne connaissant les langages et quel son niveau de connaissance? Quel et le coût de maintenance en cas de maintenance corrective et évolutive? Quel est la vitesse de développent? Cela explique pourquoi un utilise des frameworks. Bref autant que questions qui font faire des choix.

Avoir le même outils c'est aussi avoir le même dialogue. En programmation, pour ce qui font du python on connait la problématique de valeurs stockées et affichées:
Si je tape 0.1 le résultat réellement stocké est 0.1000000000000000055511151231257827021181583404541015625 car c'est stocké en binaire
ducoup 0.1 + 0.2 ça vaut 0.30000000000000004


Les choix sont basés sur l'ensemble du système en place et les moyens à ta disposition pour les faire évoluer (conduite du changement au besoin et délai).
Compétences interne ou partenaire
Fiabilité > taux de panne risque d'erreur
Vitesse d'intervention
Vitesse d'exécution
Niveau d'autonomie
Stabilité
Et au final : Coût global

La souplesse et l'adaptation c'est tout le problème car tu ne couvrira jamais l'intégralité des fonctionnalités d'une solution SIG (que l'on parle de l'environnement ou du logiciel) car pas demandé dans ton poste. Je ne fais pas de photointerprétation par exemple...

Le métier du SIG est transverse et touche des thématiques. Je travaille dans les métiers du déchet et de l'eau mais mon travaille touche:
- Droit
- Infographie / Typographie

- Informatique
- Géographie
- Histoire
- Métier de l'eau
- Métier de la collecte
- Comptabilité
- Insertion
- Communication
- Electromécanique
- Gestion du carburant
- Formation
- Localisation GPS et gestion de flottes
- Services publics
- Plannification

Il y a deux choses primordiales à bien distinguer: connaissances et compétences. C'est exactement ce que l'on traite sur un CV ou les "bilans de compétences"

L'adaptabilité est un prérequis pour notre métier. Maintenant il y a des choses qui s'apprennent plus ou moins vite et cela dépend de l'expérience et des facultés de chacun.
Il y a aussi des postes et des métiers qui demandes d'avoir des connaissances et des compétences plus ou moins large.


Jérôme

Hors ligne

 

#16 jeu. 30 août 2018 14:54

ChristopheV
Membre
Lieu: Ajaccio
Date d'inscription: 7 sept. 2005
Messages: 2721
Site web

Re: QGIS et ArcGIS dans les instances internationnales?

Bonjour,

@gglafouine

Il y avait un peu d'humour dans mon post, "peugeot ou renault" c'était simplement pour souligner la récurrence de certains discours j'aurais pu écrire "l'aile ou la cuisse".

Quand à OGR j'ai fait suivre de "par exemple" et c'était un extrait, voilà le texte original (un peu caviardé y'a des choses non publiables) :

Le fichier fourni comprendra les champs suivants :
•    Numéro insee de la commune, codé sur trois digits (ex : "002" ) type chaîne de caractères
•    Le code de commune fusionnée, codé sur trois digits valeur par défaut "000" type chaîne de caractères
•    Lettre de section  codée sur deux digits (ex : "0A", zéro & A ) lettre majuscule.
...
•    Une colonne de type entier (smallint) contenant le code du complément. La valeur par défaut sera 1 (pas de complément, puis 2 pour bis, 3 pour ter etc … la valeur maximum étant 10.
•    Une colonne géométrie de type multi polygones représentant les limites.

Les colonnes géométriques seront conformes au standard OGC et exprimées dans le système de projection CC42 SRID 3942.
Le format de fichier sera compatible en lecture ET écriture avec OGR. L'encodage des caractères sera UTF-8.


Ensuite pour

Coté programmation c'est le même délire. Si tu fais le choix d'un langage c'est en connaissance de cause. As tu un dev en interne connaissant les langages et quel son niveau de connaissance?


Ça doit faire rigoler ceux qui me connaisse ...

Moi du moment que la personne connait l'algorithmique de base, les concepts de programmation objet et UML ...

Coté codage de valeur, quand il y a plus de trente ans je faisais des PUSH CS DS sur des registres de 8 bits les problématiques du passage du monde continu au monde discret c'était très théorique ...

Et pour la suite c'est vrai que j'ai pas toutes ces compétences ... Je suis un peu monotâche wink

Bref j'essayais de répondre de façon humoristique au monsieur qui a initié le post, et qui a "subit" un stage (!) , et je poursuis ici sur le même ton.


Christophe
L'avantage d'être une île c'est d'être une terre topologiquement close

Hors ligne

 

#17 jeu. 30 août 2018 16:21

gglafouine
Membre
Lieu: Montpellier
Date d'inscription: 28 févr. 2006
Messages: 114

Re: QGIS et ArcGIS dans les instances internationnales?

ChristopheV a écrit:

Bonjour,


Il y avait un peu d'humour dans mon post, "peugeot ou renault" c'était simplement pour souligner la récurrence de certains discours j'aurais pu écrire "l'aile ou la cuisse".


Arff! J'ai un peu de mal à interpréter l'humour sans smiley lol. Très bonne référence cependant wink

ChristopheV a écrit:

Quand à OGR j'ai fait suivre de "par exemple" et c'était un extrait, voilà le texte original (un peu caviardé y'a des choses non publiables) :


Je ne mets pas en cause la contenu de tes AO. En effet on parle tous avec notre expérience. Mais coté contenu ce que je vois c'est que tu récupères des données et uniquement cela avec des contraintes propre à ton environnement.


ChristopheV a écrit:

Coté codage de valeur, quand il y a plus de trente ans je faisais des PUSH CS DS sur des registres de 8 bits les problématiques du passage du monde continu au monde discret c'était très théorique ...


Aïe on passe en mode assembleur. Je ne serai pas aller aussi bas niveau au pire j'aurais pu cité Cobol wink J'ai pas encore touché à ça car même sur du Arduino on peut coder en C++ et en python

ChristopheV a écrit:

Bref j'essayais de répondre de façon humoristique au monsieur qui a initié le post, et qui a "subit" un stage (!) , et je poursuis ici sur le même ton.


Comme dit précédemment, j'ai évolué avec les smileys, j'ai donc un peu de mal à interpréter les mots d'une manière humoristique sans ça. Merci d'avoir relevé ce détail.


Jérôme

Hors ligne

 

#18 jeu. 30 août 2018 16:43

ChristopheV
Membre
Lieu: Ajaccio
Date d'inscription: 7 sept. 2005
Messages: 2721
Site web

Re: QGIS et ArcGIS dans les instances internationnales?

Bonjour,

Je ne mets pas en cause la contenu de tes AO. En effet on parle tous avec notre expérience. Mais coté contenu ce que je vois c'est que tu récupères des données et uniquement cela avec des contraintes propre à ton environnement.


On digresse un peu du sujet initial, mais mon exemple complet était là pour souligner le fait de la prise en compte des problèmes liés au "transfert" (encodage etc ...) et pour le sujet de cet AO que je ne peux dévoilé il y a aussi un problème de précision et d'arrondis qui fausse la topologie (je peux pas être plus clair). Ce que je veux dire c'est qu'avec un cahier des charges précis on peut obtenir ce que l'on souhaite sans imposer un logiciel. Après si je souhaite obtenir plus que de la donnée (feuilles de styles ou autres) je précise le logiciel que j'utilise et j'exige qq chose de compatible. Bon il est vrai que j'ai du mal à comprendre une demande qui exige d'utiliser X ou Y, car comme chez nous c'est postgresql/postgis et programmation maison on demande plus des standards avec les quels on se débrouille que du clef en main.
D'ailleurs nous n'utilisons QGis ou Arcview que pour faire de la cartographie, jamais pour autre chose (MAJ de données comme j'ai pu le lire plus haut par exemple).


Christophe
L'avantage d'être une île c'est d'être une terre topologiquement close

Hors ligne

 

#19 mer. 12 septembre 2018 13:59

Marc Leobet
Membre
Lieu: La Défense
Date d'inscription: 19 sept. 2005
Messages: 952
Site web

Re: QGIS et ArcGIS dans les instances internationnales?

Bonjour,

pour tenter de répondre à la question initiale, je pense en effet que les structures internationales sont plutôt utilisatrices des logiciels ESRI par habitude, de même que de nombreuses institutions en Europe (mes collègues des pays de l'est de l'UE, notamment).

Ceci dit, ce qui compte est d'abord l'écosystème qui est ou sera le vôtre. En France, c'est sans doute plus mixte.
Enfin, comme le disent Renaud et  Jean-Michel, quand on maîtrise un de ces logiciels on passe vite à un autre. Pour se lancer, QGis est donc la meilleure solution car il réduit l'investissement financier.

Bonne chance pour la suite.


Marc Leobet
http://georezo.net/blog/inspire/
@MarcLeobet sur Twitter

Hors ligne

 

#20 mer. 12 septembre 2018 14:34

ChristopheV
Membre
Lieu: Ajaccio
Date d'inscription: 7 sept. 2005
Messages: 2721
Site web

Re: QGIS et ArcGIS dans les instances internationnales?

Bonjour,

je pense en effet que les structures internationales sont plutôt utilisatrices des logiciels ESRI par habitude, de même que de nombreuses institutions en Europe (mes collègues des pays de l'est de l'UE, notamment)


Habitudes ou lobbying ?


Christophe
L'avantage d'être une île c'est d'être une terre topologiquement close

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by FluxBB

Partagez  |