Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considèrerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'ai compris ! ou En savoir plus !.
Nom d'utilisateur    Mot de passe              Toujours pas inscrit ?   Mot de passe oublié ?

Annonce

Rencontres des Utilisateurs Francophones de QGIS 2019 à Montpellier

12 et 13 décembre 2019 à Montpellier.

Cet événement est organisé en partenariat entre Montpellier SupAgro et l’OSGeo-fr.

http://conf.qgis.osgeo.fr/

 

#1 Mon 25 November 2019 17:17

jb.feret
Membre
Date d'inscription: 25 Nov 2019
Messages: 2

[STAGE] Imagerie satellite & biodiversite tropicale - Montpellier (34)

Sujet de stage: Cartographie de la biodiversité tropicale par imagerie satellite : cohérence des mosaïques d’images Sentinel-2 une cartographie à échelle régionale.

Période de stage : 6 mois dans la période mars à septembre 2020 (M2)
     
Responsable (s) de stage : Jean-Baptiste Féret (INRAE, UMR TETIS), Eric Chraibi (INRAE, UMR TETIS).

Courriel : jb.feret@texte-a-enlever.teledetection.fr; eric.chraibi@texte-a-enlever.irstea.fr

Laboratoire d’accueil : UMR TETIS

Contexte et objectifs

La lutte contre l’érosion de la biodiversité est un enjeu crucial pour le fonctionnement du système terrestre. L’efficacité des politiques de protection de l’environnement est fortement dépendante de la capacité à évaluer et suivre de manière quantitative l’état des écosystèmes à l’aide d’indicateurs pertinents. Les forêts tropicales représentent un milieu particulièrement important en raison de la biodiversité remarquable qu’elles abritent et de leur rôle dans les cycles biogéochimiques à l’échelle mondiale. Elles sont aussi particulièrement difficile d’accès pour les études écologiques et relevés in situ. Le développement d’indicateurs de biodiversité basés sur des images satellites permet aujourd’hui d’envisager la possibilité de réaliser la cartographie de cette biodiversité à une échelle régionale et de manière répétée dans le temps. C’est l’un des objectifs définis dans le cadre du projet le projet ANR BioCop - Tropical BIOdiversity monitoring with COPernicus Sentinel-2 satellites.
La méthode biodivMapR  a été développée afin de produire des cartes d’indicateurs de biodiversité à partir d’images multispectrales / hyperspectrale et le potentiel de cette méthode pour la cartographie de la biodiversité tropicale par imagerie Sentinel-2 fait actuellement l’objet d’une thèse, et cette méthode montre des résultats encourageants lorsqu’elle est appliquée à des images individuelles. Dans le but d’étendre la cartographie de la biodiversité a une échelle régionale, il est nécessaire de développer et analyser les différentes alternatives permettant de produire des produits cartographiques cohérents sur plusieurs images adjacentes, avec une complexité augmentant pour joindre des images acquises à des dates différentes.

Travail à réaliser durant le stage

L’objectif de ce stage est d’identifier les différentes approches permettant de produire des cartes de biodiversité cohérentes à partir de plusieurs images Sentinel-2, de les implémenter dans une chaîne de traitement automatisée et de les comparer. Plusieurs niveaux de cohérence seront ainsi étudiés, de la cohérence radiométrique entre images adjacentes acquises simultanément à la cohérence des motifs de biodiversité produits à partir de la méthode biodivMapR appliquée à des images acquises à des dates différentes. Une bibliographie des méthodes existantes devra aussi être établie afin de justifier les choix faits lors de la mise en place de la chaîne de traitement. Les résultats obtenus seront utilisés dans le cadre de production d’indices de biodiversité pour des régions situées en Guyane Française et à l’est du Cameroun.
A l’issue de ce stage, une chaine de traitement automatisée et documentée sera recommandée parmi celles produites, et les résultats obtenus seront présentés dans un rapport. La valorisation de ces résultats dans le cadre d’une publication scientifique en anglais sera envisagée.

Concrètement, la personne retenue pour ce stage devra démontrer la capacité à :
•    Effectuer une analyse et une synthèse bibliographique des différentes méthodes proposées dans la littérature scientifique pour le problème posé dans le cadre du stage
•    Prendre en main les outils permettant de travailler efficacement avec les images Sentinel-2
•    Développer des chaines de traitement des données satellite en langage python ou R, s’appuyant sur les librairies géospatiales adaptées (gdal, OTB). Le/la stagiaire veillera à mettre en place des chaines de traitement pour la création de mosaïques fonctionnant de manière automatisés, documentés et utilisables par un tiers
•    Produire des rapports d’activité synthétiques réguliers


Le ou la stagiaire sera co-encadré(e) par un chargé de recherche et un doctorant. Une part du temps de travail sera laissée pour la rédaction du rapport de stage.

La Structure d’accueil

INRAE (’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement) est un organisme de recherche issu de la fusion de l’INRA et d’IRSTEA, qui travaille sur les enjeux majeurs associés à la protection de l’environnement et à une agriculture responsable, à l’aménagement durable des territoires, à l’étude des écosystèmes complexes et de la biodiversité dans leurs interrelations avec les activités humaines. L’UMR TETIS est hébergée au sein de la Maison de la Télédétection et mène des recherches sur les méthodes de maîtrise de l’information spatiale. L’UMR TETIS située à Montpellier, regroupe des agents d’INRAE, du CIRAD, d’AgroParisTech et du CNRS et compte une centaine de personnes. Elle met en œuvre une approche intégrée de la chaîne de l’information, de son acquisition – notamment par télédétection satellitaire - à son utilisation. Ses recherches méthodologiques s’appliquent à de nombreux domaines (agriculture, environnement, ressources, milieux, territoires, santé, risques).

Profil

-    Etudiant Master 2 / Ingénieur en TIC / Télédétection / Traitement d’images / Informatique
-    Niveau avancé pour la programmation en langage Python et/ou R
-    Aptitudes au travail en interdisciplinarité
-    Bon niveau en anglais scientifique et capacité rédactionnelle

Durée

Stage de fin d’étude. Six mois pour un démarrage en Février, Mars 2018

Localisation

IRSTEA Montpellier
UMR TETIS, maison de la télédétection
Agropolis, 500, rue Jean-François Breton, 34093 Montpellier.

Contacts et renseignements

Jean-Baptiste Féret    jb.feret@texte-a-enlever.teledetection.fr    04-67-54-87-49
Eric Chraibi    eric.chraibi@texte-a-enlever.irstea.fr    

Indemnité : environ 500 €/mois

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by FluxBB

Partagez  |