Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considèrerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'ai compris ! ou En savoir plus !.
banniere

Le portail francophone de la géomatique


Toujours pas inscrit ? Mot de passe oublié ?
Nom d'utilisateur    Mot de passe              Toujours pas inscrit ?   Mot de passe oublié ?

#1 Wed 07 April 2021 08:53

mdvandamme
Membre
Date d'inscription: 6 Jun 2019
Messages: 4

[STAGE] Implémentation de relations spatiales - Saint-Mandé (94)

Stage de 3 mois, LaSTIG IGN, Projet ANR Choucas

Mots clés: analyse spatiale de données géographiques, points de repères et itinéraires, relation topologique,secours en montagne, intégration de données.

Contexte :
Plus de 15000 demandes de secours en montagne sont recensées annuellement en France. Malgré les avancées technologiques des systèmes de positionnement et le nombre croissant de geo-applications, la localisation des victimes pendant la phase d’alerte reste un problème pour les équipes de secours. Ne connaissant pas sa position exacte, la victime décrit son environnement spatial en utilisant des points de repère («Je vois le sommet de la Muzelle», «Je suis près d’une cheminée de fée», «Je marche sur la route qui longe le lac de la Muzelle»). Le projet CHOUCAS vise à améliorer les temps de recherche des victimes en proposant des méthodes et outils innovants. Les logiciels de calcul d’itinéraires utilisent traditionnellement les infrastructures du réseau routier pour définir les informations de guidage: prendre à droite au carrefour, tourner à gauche après le deuxième feu à100 mètres. En zone de montagne, ce type d’informations est aussi utilisé dans la description des itinéraires des guides: tourner à droite après la chapelle, au croisement prendre la route du village de Prelles, pendant une petite heure suivre la montée sur un sentier rocailleux. Cette combinaison d’indications de guidage dépend essentiellement des points de repères. Pour que le randonneur retienne mieux son parcours, les guides topo, pour décrire l’itinéraire, s’appuient aussi sur des objets géographiques enrichis de propriétés sémantiques: le sentier qui longe un torrent d’abord au bord de l’eau puis en balcon, la route qui traverse le bois, passe sous un pont, etc. La description de l’itinéraire donne alors des informations de direction d’une manière que l’on pourra retrouver dans le discours   d’une   victime   pour   décrire   son   emplacement.  Aussi,   intégrer   dans   une   base   de   données géographiques des descriptions basées sur des critères sémantiques et notamment sur des relations spatiales entre les objets facilitera la tâche d'interrogation de la base de données par le secouriste

Sujet :
Dans ce contexte, l’objectif de ce stage consiste à définir et à implémenter des propriétés sémantiques, telles que celles présentées ci-dessus, sur des objets géographiques. Ces propriétés portent en majorité sur des relations spatiales par rapport à d’autres objets servant de repères. Une fois définies elles enrichiront la description d’un itinéraire dans la base de données et permettront d’améliorer la recherche d’information.Un premier travail consiste à faire un état de l’art, afin d’identifier un ensemble de propriétés pertinentes permettant de caractériser une portion d’itinéraire à partir de sa géométrie et des relations topologiques qu’elle a avec les autres objets spatiaux de son voisinage. Ensuite, il s’agira pour quelques propriétés sémantiques bien choisies, de proposer une combinaison de critères sémantiques qualifiant chaque propriété, une méthode permettant de l’instancier automatiquement sur les objets concernés et enfin de faire des expérimentations pour tester, consolider et évaluer la méthode proposée. La méthode peut s’appuyer sur des approches existantes vues dans l’état de l’art ou sur une proposition de l’étudiant. Par exemple, elle peut s’appuyer sur un jeu de de données ou sur des définitions issues de la littérature, forum, etc.. Enfin les résultats, s’ils sont concluants, pourront être intégrés dans la base de données graphe dédiée au secours en montagne en cours de constitution au sein du projet CHOUCAS

Tâches et missions principales :

Prendre en main des données: itinéraires de sources collaboratives, points de repères, description des guides topo
Réaliser un état de l’art sur la description d’itinéraires et de relations spatiales entre objets (et en particulier celles applicables aux itinéraires), pour identifier des propriétés sémantiques pertinentes pour se repérer en montagne.
Choisir, en concertation avec l’encadrement, quelques propriétés sémantiques à implémenter
Proposer pour chacune une méthode, l’implémenter,  réaliser des expérimentations pour tester et évaluer
Rédiger un  rapport de stage

Profil   recherché :
Master   1   en   sciences   de   l’information   géographique   (SIG)   avec   un   goût   pour l’informatique.
Des compétences en programmation (java, python) et en base de données géographiques sont vivement conseillées.

Durée : 3 mois à partir de mai 2021

Localisation : Le stage aura lieu, si la situation sanitaire le permet, dans les locaux du LASTIG, à l’IGN (73 avenue de Paris 94160 Saint-Mandé).

Contact et encadrement :  Si vous êtes intéressé(e), veuillez envoyer votre candidature (CV, lettre de motivation,   relevés   de   notes   –si   disponibles)   à  Marie-Dominique   Van   Damme   (marie-dominique.vandamme(@)ign.fr) et à Cécile Duchêne (cecile.duchene(@)ensg.eu)

Gratification : Le stage est indemnisé au taux légal. Ce stage est financé dans le cadre du projet CHOUCAS (http://choucas.ign.fr/), financé par l’Agence Nationale de la Recherche.


La description de l'offre de stage est en ligne à cette adresse: https://www.umr-lastig.fr/lastig_data/p … ERAIRE.pdf

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by FluxBB

Partagez  |