Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considèrerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'ai compris ! ou En savoir plus !.
Nom d'utilisateur    Mot de passe              Toujours pas inscrit ?   Mot de passe oublié ?

Annonce

Le portail retrouve peu à peu ses fonctionnalités.

Les listes ne fonctionnent pas mais nous mettons tout en oeuvre pour les réactiver rapidement.

Si vous avez pris contact avec l'association (petite enveloppe en haut/droite), sachez que nous lisons vos messages mais que les mails ne partent pas (#bug).

Ne soyez pas surpris si vous ne recevez pas de réponse.

#1 Mon 13 April 2015 16:55

Chasse-Diable
Membre
Date d'inscription: 13 Apr 2015
Messages: 4

Zone de chalandise pour la création d’une librairie

Bonjour,

Je suis un particulier cherchant à réaliser une étude de marché pour la création d’une librairie.
Il s’agirait d’un commerce de proximité ; le lieu est situé en ville, dans un quartier dynamique et vivant, avec un passage important (affirmation toute relative, certes !), qui ne constitue pas un centre-ville pour autant, mais bien ce qu’on appellerait un « quartier », au sens non des découpages administratifs, mais d’un lieu de vie animé d’une vie propre et « autonome ».

Ceci pour situer, au préalable, le cadre de mon étude et ses problématiques.

L’endroit qui m’intéresse est une avenue. J’ai déjà réalisé plusieurs relevés de passage (une dizaine), à des endroits divers de celle-ci. Informations que j’ai compilées, et par lesquelles j’essaie de m’orienter dans la définition d’une zone de chalandise.

Après avoir consulté quelques éléments de méthodologie, (APCE), recueilli, sur la base des dernières infos du recensement 2011 (et ce sur un certain nombre de variables) , les données à l’IRIS d’un vaste ensemble de quartiers autour de ma zone potentielle, je me suis naturellement heurté à l’infinie complexité de cette tâche qu'est la définition d'une zone de chalandise (chose que vous confirmez dans les posts précédents de ce sujet)

Les observations de terrain (exemple, les fameux cercles situés à 10 mn de distance, 5 mn …), si elles donnent un résultat, ne me semblent absolument pas suffisantes pour déterminer, mettons, quelle proportion de population de tel IRIS faut-il, ou non, inclure dans mon périmètre… et ce malgré sa proximité apparente, ou non.

Je me suis également rendu compte qu’il y avait deux façons d’envisager la chose, voire trois, en bidouillant mes tableurs et en réfléchissant à tout ça :

-    Déterminer une zone de chalandise potentielle.
-    Déterminer une zone de chalandise réelle.
-    Déterminer deux « bassins » de marché potentiel (dans l’optique de la zone de chalandise réelle), soit :

    Les fréquentations quotidiennes du lieu.
    Les fréquentations plus occasionnelles, comme ces gens, qui le week-end, seront inévitablement plus nombreux, l’attractivité du lieu étant triplée en fin de semaine.

Je suis prêt à passer du temps dessus, mais j’ai surtout peur d’y passer du temps pour rien. Et surtout, j’ai du mal à dégager des priorités dans mes observations, et de fait, à constater de réelles avancées dans ma détermination de zone. J’engrange de l’info ; je cogite pas mal, ce qui n’est pas négatif ; en désespoir de cause, après m’être arraché les cheveux ce week-end, j’atterris ici …  smile

Bref, il n’y a pas que du mauvais, mais j’aimerais arriver à me fixer un planning plus précis.

Auriez-vous quelques conseils d’ordre général à me donner, pour m’orienter un petit peu ?

En vous remerciant déjà pour votre lecture.

[edit : merci aux modérateurs d'avoir renommé le sujet et isolé le message, il sera peut-être plus lisible comme ça. smile ]

Dernière modification par Chasse-Diable (Mon 13 April 2015 21:03)

Hors ligne

 

#2 Tue 14 April 2015 08:49

damien_boilley
Membre
Lieu: Grenoble
Date d'inscription: 16 Apr 2009
Messages: 186

Re: Zone de chalandise pour la création d’une librairie

Pour moi (naïvement) je dirais qu'il faut que vous preniez en compte l'ensemble des gens qui, si ils ont besoin d'aller acheter un livre, ont plus vite fait de passer par cette librairie. Donc une sorte de diagramme de Voronoï. Si il y a un supermarché avec un rayon "livres" dans les environs, ou un tabac-presse, il faut voir si le choix des titres est radicalement différent, pour savoir si il faut le prendre en compte ou non.

Parce que tous les passants qui fréquentent la rue ne sont pas forcément des clients le jour J, la fréquentation de la rue sera plutôt liée au "faire connaître".

Hors ligne

 

#3 Tue 14 April 2015 09:30

Astrakhan
Membre
Date d'inscription: 6 Mar 2007
Messages: 199

Re: Zone de chalandise pour la création d’une librairie

Ouvrir une libraire, j'avoue qu'au delà de l'aspect quantitatif (nombre de chalands potentiels en lien avec le caractère passant d'une artère ou d'un lieu), il s'agirait plus de scruter à la loupe ses aspects qualitatifs:

* Libraire spécialisé ou généraliste?
* Dans un lieu spécifique comprenant des universités, écoles, facultés, ou autres ou dans un quartier sans particularité économico-sociale

Et surtout, ce qui compte aujourd'hui pour une librairie c'est avant tout sa visibilité sur la toile, proposer la pièce rare, la référence dont ne dispose pas AMAZON, voire le prix le plus attractif ce qui n'est pas chose aisée aujourd'hui...

Il existe deux types de commerces: les commerces de passage et les commerces de destination: dans le cas présent, une libraire est avant tout un commerce de destination: on y va pour une bonne raison (contrairement à une boulangerie où l'on s'y rend tous les jours).

En clair, étudier bien votre public-cible et soyez sur de votre réseau car ouvrir ce type de commerce par les temps qui courent n'est pas une mince affaire...

Cordialement

Hors ligne

 

#4 Tue 14 April 2015 11:25

Chasse-Diable
Membre
Date d'inscription: 13 Apr 2015
Messages: 4

Re: Zone de chalandise pour la création d’une librairie

Bonjour à toutes, et tous,

Merci pour vos réponses.

damien_boilley : ça ne me paraît pas naïf du tout. J’ai pensé aussi à cette option car, pour préciser davantage la situation de cette avenue, elle constitue un axe central, qui est un lieu de passage massif vers le centre-ville, lui-même déjà pourvu en librairies. Autrement dit, en me basant sur le réseau de transport en communs, plus le gros passage à pied, qui sillonnent tous deux cette avenue, je sais logiquement pouvoir toucher ces personnes qui, du Nord, vont au sud. Pour eux, aller « chez moi » sera toujours plus rapide que de descendre en ville.

Cela ne signifie pas pour autant qu’ils vont le faire, mais dans une certaine logique, le raisonnement se tient.
Dans les faits malgré tout, cela dépendra aussi des déplacements de ces gens qui, peut-être, travaillent au centre-ville, et seront donc plus près d’autres librairies. Et cette donnée là est impossible à définir avec précision ...


Pour les concurrents, je suis bel et bien seul sur la zone envisagée. Mais le centre-ville n’est pas loin ; je suis seul, à entendre, « je suis seul dans le quartier ».

Je vais me pencher sur le diagramme que vous mentionnez.

Astrakhan :

Vous avez raison de soulever la difficulté de l’entreprise. Par les temps qui courent c’est difficile, oui, mais je pense même que ça a commencé depuis une quinzaine d’années, et que ces commerces ont toujours été sur la corde raide.

Ce serait une librairie généraliste, parce que, ne me situant pas en centre-ville et malgré un emplacement que je présume, encore une fois, excellent, je ne pourrai pas me permettre de me priver de la moindre clientèle, ce qui est bien le cas lorsque l’on spécialise son fond : on réduit la population cible. C’est valable dans un centre-ville, qui brasse nombre d’habitants de provenances différentes, mais pas pour un quartier, ou alors c’est extrêmement risqué.

Pour la vente et visibilité en ligne, et pour avoir entendu de nombreux échos du milieu (celui qui réussit, du moins wink ), ce n’est pas vraiment un facteur déterminant pour la réussite d’une librairie. C’est un plus, indéniable, qu’il est intelligent de mettre en place (les plus performantes réalisent dans les 10 % grand maximum de leur CA via cette option), mais le plus important reste la proximité, le passage, et le « conseil » ; pour les « raretés », on rentre ici dans la problématique même du métier de libraire, qui gère un commerce à très faible rentabilité, mais qui doit malgré tout disposer d’un fonds conséquent et lourdement immobilisé financièrement, ce qui grève son fonds de roulement, etc …  mais à mon sens, les gens qui cherchent des raretés ne les trouvent pas en librairie mais sur le net (la fameuse activité et « compétence » (de stockage) d’Amazon qui travaille majoritairement, selon ses propres dires, avec la « Long Tail », à savoir une importante part de leurs ventes réalisée sur des livres très peu vendus, et très peu croisés en librairie, mais massivement achetés chez eux !). Et on ne peut pas rivaliser avec le net. Il y a des hasards heureux, comme un client qui trouvera en librairie quelque chose qu’il n’avait vu nulle part ailleurs, mais c’est loin d’être systématique. Sauf à fréquenter des librairies de taille plus importante.

C’est dramatique (pour les librairies), mais je crois qu’il y a fort peu de livres qu’Amazon ne soit pas en mesure d’expédier dans la foulée. Ceci parce que, n’étant pas assujetti à la proximité(la ville) (et les loyers qui vont avec), au poids financier du stockage d’une librairie, (voire à l’impôt wink ) cette société est en mesure d’accumuler les références dans de grands entrepôts, ou tout est disponible à l’avance, en prévision de l’achat qui aura lieu dans 9 mois. Bref, ce n'est pas du tout le même "business model".

(Quant au "meilleur prix" pour le livre : les prix de ce bien de consommation sont régis par une loi depuis 81, et tous les détaillants, libraires, grandes surfaces, Amazon comme les autres,  vendent à un prix identique.
La loi prévoit que la remise maximale pratiquée auprès du client final est de 5%. En général les librairies proposent d’ailleurs cette remise, par le biais d’une carte)


Je reviens enfin à votre dernière observation, sur le commerce de destination et de passage. Vous avez raison de les différencier de la sorte, mais je crois qu’une part importante des clients d’Amazon est constituée justement de personnes pour qui la librairie représenterait (ou représentait) un commerce de destination, soit « j'ai besoin d’un livre » (connu à l’avance, le plus souvent), hop, on va chez le libraire (ou on commande sur le net).

A mon sens, la population qui fait travailler les libraires est une population plus flâneuse, qui recherche peut-être un livre qu’elle n’a pas encore trouvé et qu’elle ne connaît pas. Pour une librairie comme celle que je projette d’ouvrir, la détermination de la zone de chalandise « réelle » (et moins la zone « potentielle », dont les promesses sont à prendre, dans mon cas, avec précaution) est un point capital, je pense, c’est ce qui explique que je sois si tatillon sur ces questions de méthode ... car je vais bien entendu me baser sur ces informations pour un CA prévisionnel, lequel me renseignera sur la viabilité de mon projet.


Je crois qu’au final, je ne couperai pas à une très longue étude qualitative …

Ce qui me manque ou me pose question, c'est la manière de raisonner et de hiérarchiser les éléments dont je peux disposer : je pensais coupler les observations "distance", et ensuite raisonner à partir d'éléments qualitatifs, pour affiner la part éventuelle d'un IRIS à affecter en population/zone de chalandise réelle.
Mais j'aimerais pouvoir le faire avec une certaine rigueur, et je n'ai pas trop d'idées sur la manière de procéder ..

Dernière modification par Chasse-Diable (Tue 14 April 2015 15:13)

Hors ligne

 

#5 Wed 15 April 2015 10:22

damien_boilley
Membre
Lieu: Grenoble
Date d'inscription: 16 Apr 2009
Messages: 186

Re: Zone de chalandise pour la création d’une librairie

C'est un peu hors sujet mais il y a maintenant des réseaux de libraires qui montent ensemble un site internet pour gagner en visibilité, étoffer leur catalogue, et faciliter la recherche et la commande pour les clients. Par exemple en Rhône-Alpes : http://www.chez-mon-libraire.fr

Une fois que vous êtes référencé dans un tel réseau, vous devenez visible depuis la toile et vous pouvez vous concentrer sur votre catalogue, vos événements comme des dédicaces, etc. du coup votre point de vente peut devenir une destination et plus seulement un point de passage.

Hors ligne

 

#6 Wed 15 April 2015 10:54

Chasse-Diable
Membre
Date d'inscription: 13 Apr 2015
Messages: 4

Re: Zone de chalandise pour la création d’une librairie

Bonjour,

Oui, je connais ce type de systèmes, qui donnent les disponibilités en stock. Effectivement, de par cette fonctionnalité, on peut penser qu'une librairie devienne un lieu de destination, en plus d'un lieu de passage.

C'est une très bonne initiative, mais dans les faits, je ne sais pas si cela fonctionne vraiment, faute d'avoir interrogé les intéressés sur la question. En tout cas, si cela m'est possible, je mettrai en place ce système, tout comme je développerai la partie internet, en écho à ce que disait Astrakhan.

Dernière modification par Chasse-Diable (Mon 29 February 2016 23:10)

Hors ligne

 

#7 Wed 15 April 2015 15:48

MoscowRezo
Membre
Lieu: moscou
Date d'inscription: 14 May 2011
Messages: 2

Re: Zone de chalandise pour la création d’une librairie

Bonjour

dans votre cas, ouverture d'un point de vente unique dans une ville ou ce type de commerce existe deja, et absence de budget marketing consequent, je preconiserais en premier lieu d'analyser les flux de clientele dans les autres librairies ou magasins specialises de la ville (population active), et dans un deuxieme temps definir la population captive (habitant de facon permanente autour des points de vente)

Etablir le taux de penetration et de transformation des librairies concurrentes sur deux jours types (semaine et samedi)

1. flux de pietons passant devant la librairie concurrente X
2. flux de vehicules passant devant la librairie X
2. de ce flux de pietons passant devant, compter ceux entrant dans la librairie X
3. de ce flux de pietons sortant de la librairie X, compter ceux qui en sortent avec un paquet de l'enseigne X
On en tire un premier enseignement qui sera le taux de penetration (taux de passant qui rentre dans la librairie) et taux de transformation (taux de visiteurs de la librairie qui achetent un ouvrage)

Definir le nombre de foyers disponibles dans une zone de 15 minutes a pied autour de votre librairie et des principales librairies concurrentes: compter le nombre de boites aux lettres / sonnettes dans chaque batiment d'habitation dans la zone de 15 minutes a pied. En vous basant sur les statistiques de la ville, extrapoler le nombre d'habitants (nombre d'appartements * nombre de personnnes moyen par foyer dans cette ville)
Parallelement, soit grace aux statistiques de la ville (si disponible), ou par observation subjective, definir le differentiel de revenu pour chacune des zones de 15 minutes etudiees.
Enfin, determiner le nombre de points de vente concurrents dans chacune des zones (en m2, et en qualite de l'offre)

En comparant ces deux groupes d'elements, vous pouvez etablir une premiere simulation de traffic et de chiffre d'affaire de votre point de vente, et egalement visiter d'autres locaux commerciaux dont les parametres (hors cout de location) seraient plus attractifs

bon courage!

Hors ligne

 

#8 Wed 15 April 2015 16:47

Astrakhan
Membre
Date d'inscription: 6 Mar 2007
Messages: 199

Re: Zone de chalandise pour la création d’une librairie

Hors ligne

 

#9 Sat 18 April 2015 16:31

Chasse-Diable
Membre
Date d'inscription: 13 Apr 2015
Messages: 4

Re: Zone de chalandise pour la création d’une librairie

Bonjour,

Merci Astrakhan, ce genre de chose peut m'aider, oui, c'est intéressant !  wink

Bonjour Moscow, méthode déductive et comparative que je n'avais pas envisagé ... merci pour le tuyau ! Je réfléchis à une manière de croiser différentes approches, en complétant avec pas mal d'analyse qualitative.

Je pense réaliser une étude par moi-même, et puis peut-être la faire faire par un prestataire qualifié pour voir ce qu'il en ressort ... je n'ai aucune idée des budgets à engager, par contre ...

Dernière modification par Chasse-Diable (Sat 18 April 2015 16:32)

Hors ligne

 

#10 Wed 29 April 2015 14:28

pgi
Membre
Date d'inscription: 3 Sep 2008
Messages: 7

Re: Zone de chalandise pour la création d’une librairie

www.monemplacementcommercial.fr
est bien sur à la disposition de tous! mais pour le moment nous n'avons pas les libraires !
Une version ou vous pourrez directement faire votre zone de chalandise verra le jour dans l'année.

Amicalement,
Antoine
Créateur de MECO
www.MonEmplacementCOmmercial.fr


Passionné de géomarketing
Associé Parabellum geographic insight
Créateur de MECO - Mon Emplacement COmmercial.fr

Hors ligne

 

#11 Wed 29 April 2015 15:19

owlapps
Membre
Date d'inscription: 7 Mar 2013
Messages: 70
Site web

Re: Zone de chalandise pour la création d’une librairie

Dans votre application, où peut-on voir les infos relatives aux flux de consommateurs ?

Hors ligne

 

#12 Mon 04 May 2015 14:12

pgi
Membre
Date d'inscription: 3 Sep 2008
Messages: 7

Re: Zone de chalandise pour la création d’une librairie

Bonjour,
il n'y a pas ce genre de données dans notre application pour le moment.
Mais si vous avez une source en opendata je suis preneur !
Bien  à vous,
Antoine


Passionné de géomarketing
Associé Parabellum geographic insight
Créateur de MECO - Mon Emplacement COmmercial.fr

Hors ligne

 

#13 Tue 05 May 2015 09:18

owlapps
Membre
Date d'inscription: 7 Mar 2013
Messages: 70
Site web

Re: Zone de chalandise pour la création d’une librairie

Je suis preneur aussi !
Pourtant sur le site de MECO, il est fait mention de telles données...
https://www.monemplacementcommercial.fr/

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by FluxBB

Partagez  |