Un service de GéoRezo

Articles taggés sous ‘métadonnées’

Validation (future) des productions INSPIRE

Mercredi, septembre 14th, 2016

Nous travaillons maintenant depuis trois ans aux travaux européens de maintenance de la directive INSPIRE.
Une des groupes, le MIWP-5 a pour objectif de déterminer comment valider la conformité des productions INSPIRE, que ce soit des métadonnées, des services ou des données elles-mêmes.

Sa principale production est des Abstract Test Suits (ATS), c’est-à-dire des tests théoriques de conformité. Le bilan du groupe a été présenté cet été au MIG-T, le groupe technique général chapeau.
Les ATS ont été en partie implémentés et testés par l’Allemagne, avec des résultats semble-t-il encourageants.

Lire la suite »

Généalogie des attributs

Mardi, décembre 15th, 2015

Question posée par Pierre Muckensturm, de Reims Métropole : « Comment peut-on gérer la généalogie d’un attribut ? Dans une série de données, s’il n’y a pas homogénéité de généalogie sur un attribut (par la méthode de renseignement, par les sources utilisées pour son renseignement, sa précision, etc), peut-on le faire figurer dans la fiche de métadonnées dans la généalogie, ou doit-on créer un autre jeu de donnée et une autre fiche ? »

Lire la suite »

Evaluation du partage par les producteurs

Mercredi, juillet 1st, 2015

Le rapportage est un outil lourd, annuel et à gros grains. Il n’est pas bien pratique pour l’auto-évaluation.

Depuis 2013, nous évaluons donc la mise en œuvre d’INSPIRE par les principales autorités publiques, principalement les services déconcentrés de l’État en charge de l’environnement (DREAL & DDT) et les Conseils départementaux et régionaux. En 2013 et 2014, une simulation était réalisée en septembre pour que chacun puisse constater son état et éventuellement améliorer sa pratique du partage de données géographiques. Cela a donné d’excellents résultats en mobilisant les producteurs sur des bases simples. Désormais, nous publierons deux fois par an une évaluation basée sur une méthode un peu différente, plus propre à rendre compte des mise en œuvre par chacun, mais toujours issue du Géocatalogue national.

Lire la suite »

La fin de la saisie manuelle des métadonnées?

Vendredi, décembre 12th, 2014

Le principal enseignement de la journée INSPIRE du CNIG a été l’importance première de l’animation. Les trois intervenants du matin, DREAL Poitou-Charentes, Lorient Agglomération et PIGMA, ont tous mis largement en avant l’importance de celle-ci pour la réussite du partage des données.

Lire la suite »

Un plug-in QGIS pour des métadonnées INSPIRE : QSphere

Lundi, août 18th, 2014

J’ai un plaisir enthousiaste à vous annoncer la publication sur le dépôt QGIS d’un plug-in dédié à la création de métadonnées INSPIRE conformes au Guide de saisie du CNIG version décembre 2013.

Ce développement s’appelle QSphere et est dû à Christophe MASSE, pendant les heures ouvrables Conseiller en management des SIG au ministère du développement durable et, la nuit et les week-end, développeur pour la communauté Open source. Ce plug-in a été développé dans le second cas, au départ comme support de formation interne puis, en un an, comme outil à part entière.

A mon sens, c’est un complément (très) bienvenu aux autres outils destinés à la saisie déjà présentés sur ce blog (ficher Excel et OpenOffice) et, pour tout dire, nettement supérieur. Chapeau!

QSphere est désormais en ligne :

– et sur le dépôt du ministère
– et sur le dépôt QGIS.

Qu’est-ce qu’un ensemble de séries?

Lundi, juin 16th, 2014

La question de Labomme sur les notions de séries et d’ensemble de séries de données a un lien avec la notion de granularité que je traite dans le billet suivant.

Il m’a semblé utile de préciser au préalable la notion d’ensemble de séries, qui est mal maîtrisée par le plus grand nombre.

Lire la suite »

Métadonnées : pourquoi Inspire/ISO19115?

Lundi, juin 2nd, 2014

Questions de Juliette D

Bonjour,

Je ne comprend pas comment s’articulent ces normes :
– Comment les deux normes sont-elles liées ?

En pratique, elles ne le sont pas. La première est une loi (cf. infra) , la seconde un des moyens de la mettre en œuvre. Il y en a d’autres : Dublin Core, DCAT…. Simplement, ISO19115 était déjà mis en œuvre pour l’information géographique dans certains outils, et est bien adapté à ceux qui veulent décrire très précisément leurs données (par exemple, les attributs).

Lire la suite »

Trois autres exemples de licences ouvertes décryptées

Mardi, mars 25th, 2014

L’exemple d’hier était lié à un de nos outils du ministère de l’écologie. Nous sommes allé voir comment d’autres rendaient compte des licences ouvertes.

Lire la suite »

Comment reconnaître une donnée ouverte (géographique)?

Lundi, mars 24th, 2014

Une donnée ouverte est une donnée gratuite et librement réutilisable. Pour les reconnaître, voici ce que dit le guide du CNIG de décembre 2013 sur les métadonnées.

Dans le cas des données ouvertes, il est recommandé d’ajouter à l’information « pas de restriction d’accès public » une description du type de licence (versionné) et un lien vers le texte de la licence lui-même, dans le champ useLimitation. Enfin, il est recommandé d’ajouter une instance du champ useConstraints utilisant la valeur « license » de la liste de code.

Lire la suite »

Comment gérer les contraintes en matière d’accès et d’utilisation?

Vendredi, mars 21st, 2014

J’ai déjà dit ici que c’était le point qui posait le plus de difficultés aux producteurs et le manque de compétence des géomaticiens en ainsi que tout le bien (!)  que je pensais de la norme ISO19115 sur ce point particulier. Après avoir passé quelques dizaines de métadonnées en revue, il est clair qu’il faut penser à augmenter la communication sur le sujet. Assumons notre responsabilité, me dis-je, la plume est une arme plus forte que des T90. Paraît-il.

Le cas le plus simple (point 9.3.2 du guide CNIG) est le cas où il n’y a pas de licence du tout. Cela arrive encore soit par ignorance, soit parce que ce sont des données publiées avant qu’on invente l’Open data (cas de nombreuses données sur l’environnement), soit parce que, tout comptes faits, cela n’a aucune importance.

Lire la suite »