Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considèrerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'ai compris ! ou En savoir plus !.
Nom d'utilisateur    Mot de passe              Toujours pas inscrit ?   Mot de passe oublié ?

#1 mer. 21 mars 2001 17:06

Guillaume OLLIVIER
Invité

Bilan comparatifs formats image

Bonjour,

Voici quelques elements concernant les caracteristiques de format image classiques et le calage sous MI :

Voici un appercu des differents formats :

Formats photo :
En resume, moins les images prennent de place, plus elles perdent en qualite (la palissade !)

Les formats les plus gros sont les bmp et tif et les qualites d'images sont excellentes. Ce sont des formats qui conservent les valeurs (ou numero de couleurs des images).

Neanmoins, bmp (format d'image standard DOS/WIN) serait a proscrire car non pas compresse puisqu'il est
prevu pour les toutes petites images (genre icones) utilisees dans windows, les images de votre fond d'espace de travail
(background) sont de ce format. Il supporte une resolution de couleur de 1 a 24
bits. Il est possible de compresser l'image si elle est encodee en 4 ou 8 bits.
L'algorithme de compression est le RLE (Run-Length-Encoding), le meme que celui
utilise par le format GIF. Cet algorithme conserve l'information de l'image.
Les icones de windows ont une resolution de 16 couleurs. Le choix de couleur
est fixe. Hormis son usage pour windows, ce format n'apporte rien de special
et, de surcroit, n'est pas portable d'une plate-forme a l'autre (Mac, SGI ne
supporte pas ce format de fichier).

Le TIFF-TIF (Tagged-Image File Format)

Il s'agit ici d'un des formats d'image les plus utilises pour l'edition
d'images de qualite, le montage publicitaire, l'imagerie destinee a
l'imprimerie. Ce format supporte pratiquement tout : n'importe quelle
resolution de couleur, compression LZW ou non, sans perte de qualite,
information alpha (niveau de transparence), etc... ils conservent toutes
les nuances, meme si elles sont bien en deca des limites de la perceptibilite. Une meme image sauvegardee en
gif ou jpeg aura generalement une taille plus petite que sur ce format. Par
contre elle ne sera parfaitement preservee (toute son information) que sur ce
format ci. Il est preferable de choisir la compression CCITT groupe 4 ,
voire la tiled CCITT groupe 4 si le logiciel le permet

Le format JPEG (Joint Photographic Experts Group) et derives modifient la valeur des pixels mais peut compresser l'image assez fortement (1/10), il est a utiliser avec
circonspection car il est destructif = il diminue la qualite de maniere plus ou moins importante en fonction des reglages retenus (taux de compression) ;
Cependant la compression conserve bien la morphologie de l'image en particulier pour les hautes frequences. Sont plus affectees les zones
lisses ou homogenes de l'images. Cette perte d'informations se traduits par l'apparition de carres de couleur de taille
variable. Ceux-ci sont moins visibles avec les images provenant de photographies. Le type d'image avec peu de couleurs, de grandes surfaces
uniformes, qui est la force du format .gif donne des resultats particulierement desastreux.
Si l'on ne veut pas pratiquer de classification radiometrique le format JPEG peut fort bien etre utilise
ainsi qu'en fin de process pour gagner de la place en casde transmission

On remarque que les qualites de ce format sont complementaires au format .gif.
Pour cette raison, il s'agit d'un format supporte par les fureteurs de pages
web.
Notons que les images encodees dans ce format auront une resolution de couleur
de 24 bits. Il est impossible de prevoir avec certitude quelle couleur exacte
sera sur le jpeg une fois l'image originale compressee. Une bonne pratique
consiste a garder la copie de l'image originale dans un format d'image non-
destructif (ie : qui ne detruit pas l'information).

Vient ensuite le gif image assez compressees (ordre de taille 50 Ko - mais en 256 couleurs seulement) a reserver pour les graphiques, dessins, logo etc..
en sachant que l'on perd beaucoup de rendu realiste.

Puis un format qui grimpe sur le web, le png qui lui gere les transparences et semblerait devenir, a terme, le remplacant du gif (meme ordre de poids.

il en existe plus d'une centaine d'autres... parfois plus efficaces mais confidentiel, utilisables en fonction de l'application possedee

Voir la fiche Fichier raster sur le site cnig :
http://www.cnig.gouv.fr/commun/proserv/ … o/amo.html serie 2000
ou encore http://www.dcs.ed.ac.uk/home/mxr/gfx/2d-hi.html

Recalage :

En fait Map info ne recale pas l'image, ce n'est pas l'image qui est deformee.
Je vous invite a utiliser le module Savamer du logiciel Savane
qui peut etre telecharger a partir de : http://www.bondy.ird.fr/carto/
Si les images sont recalees par Savamer, je vous indiquerai comment les repasser dans Map info. (la methode de map-info
etant une peu tordue).

Pour georeferencer des images j'ai utilise ENVI, dont les CD sont a
demander sur leur site http://www.rsinc.com, et des que recus tu peux
obtenir un password valable un mois.

Voila pour l'instant et merci a tous ceux qui m'ont aider, ils se reconnaitront dans les lignes ci-dessus

 

#2 lun. 22 octobre 2018 11:04

Pascal Boulerie
Membre
Lieu: France
Date d'inscription: 12 sept. 2005
Messages: 1874
Site web

Re: Bilan comparatifs formats image

Ce message étant très vieux, tout visiteur perdu par ici pourra consulter entre autres un fil plus récent (de 2013) :

Comparaison des formats ecw et jpeg2000
- https://georezo.net/forum/viewtopic.php?id=88200
ainsi qu'un fil encore plus récent :
https://georezo.net/forum/viewtopic.php … 78#p289078

En espérant que cela puisse aider.


« L'État est désormais quasi déliquescent. » (José Cohen-Aknine, ingénieur X-Ponts, IGPEF, dans Déliquescence et renaissance de l'État.)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by FluxBB

Partagez  |