Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considèrerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'ai compris ! ou En savoir plus !.
Nom d'utilisateur    Mot de passe              Toujours pas inscrit ?   Mot de passe oublié ?

Annonce

Le portail retrouve peu à peu ses fonctionnalités.

Les listes ne fonctionnent pas mais nous mettons tout en oeuvre pour les réactiver rapidement.

Si vous avez pris contact avec l'association (petite enveloppe en haut/droite), sachez que nous lisons vos messages mais que les mails ne partent pas (#bug).

Ne soyez pas surpris si vous ne recevez pas de réponse.

#1 Sun 01 April 2012 01:45

breizhou
Membre
Date d'inscription: 31 Mar 2012
Messages: 4

Precisions usuelles en topographie de terrain

Bonjour,

J'ai 6 questions concernant les precisions usuelles en topographie de terrain:

1/

a/
Je cherche a determiner la precision relative d'un point B leve avec une station totale depuis un point A distant de 50m.
Je suis a la recherche d'une formule simple que je peux appliquer sur le terrain pour me controler rapidement.
J'ai regarde les arretes de classe de precision, le theoreme de transmission des emq, divers contenus statistiques sur le net et maintenant je suis un peu confus.
Avec les precisions ci-apres et des observations independantes, quelle est la formule me donnant la precision relative du point B par rapport au point A (je choisis de negliger les precisions absolues)?
-precision du centrage au point A = 1mm (centrage force, plomb laser)
-precision du centrage au point B = 1.5mm (marque fine au feutre sur dalle beton, levee avec un mini-prisme)
-precision angulaire de la station totale: 3"
-precision de l'EDM: 1mm+1.5ppm en mode standard avec reflecteur
-precision du mini-prisme: 2mm
-precision de l'ATR: 1mm/1"
-bonnes conditions atmospheriques (parametres meteo entres et refraction corrigee).
-instrument compense des erreurs systematiques.
-bon operateur.

b/
De meme, quelle est la precision d'un cheminement double par nivellement direct pour controler si mon erreur de fermeture est coherente?
-nombre de stations: 50, disons 3km en longueur de cheminement.
-emq constructeur pour un cheminement double d'1km: 0.3mm (DNA03)
-portees egales.
-niveau ajuste (refraction corrigee, compensateur).
-bon operateur.

Est-ce que c'est la formule suivante?

precision= emq (cht double 1km)*(longueur du cht en km)^1/2
             = 0.3*3^1/2
             = 0.5mm


2/

Comment se fait-il que la methode de mesure de la hauteur d'instrument/prisme (Leica) soit si peu aisee en pratique (presence du trepied, action du vent sur le ruban) alors que la precision totale des observations est grandement affectee par cette mesure en nivellement indirect?
Actuellement je prends cette mesure au ruban (precision: 1mm) i.e. la distance inclinee entre la marque au sol et le repere sur le cote de l'instrument/prisme puis je la reduis a la distance verticale grace a une petite table de conversion que je me suis faite.
Typiquement pour une hauteur d'instrument d'environ 1m75, je soustrais 2mm a la distance inclinee pour avoir la distance verticale que je rentre finalement dans l'instrument.
Pour la mesure de la hauteur d'antenne d'une station de base GPS (Leica), j'utilise un ruban amovible qui se fixe sur l'embase par l'intermediaire d'un crochet. Cela donne une premiere distance verticale a laquelle il faut ajouter une constante (rentree par defaut dans le carnet de terrain) pour obtenir la distance finale, ce qui est deja plus rapide et precis a mon avis et pourrait peut-etre etre envisageable pour une station totale? Existe-t-il d'autres methodes (plomb laser+mesure de hauteur par EDM)?

3/

La precision constructeur annoncee en mode reflectorless est de 2mm+2ppm entre 0-500m pour une station totale Leica serie 1200, que dit votre experience? Je dirais personnellement 5-10mm.

4/

Je dois rattacher les points de controle d'un chantier d'une projection independante a une projection nationale.
D'ordinaire, je stationne les points de controle avec un GPS en mode statique avec une duree d'observation de l'ordre de 20min pour une ligne de base inferieure a 15km.
Recemment j'ai choisi de stationner un point de controle en RTK au lieu de statique, avec la meme duree d'observation pour une ligne de base inferieure a 15km.
J'ai ete surpris de constater que le 3D CQ affiche en direct sur mon carnet de terrain diminuait de maniere significative pour atteindre des valeurs inferieures au cm (7mm).
Il me semble que la precision relative par post-traitement est comparable voire un peu meilleure (5mm).
Stationner un point en RTK et en statique pour une meme ligne de base et un meme temps d'observation est-il similaire?
Autre formulation: les corrections envoyees en direct et par post traitement sont-elles comparables?

5/

Quelle est la methode d'orientation la plus precise entre un relevement par 3 points (resection) et la methode d'orientation qui consiste a stationner sur un point connu et de viser un point connu?
Les ecart-types que j'obtiens par resection sont en general de l'ordre de 0.5-2mm ce qui me semble bon.
Ces ecart-types proviennent-ils d'un ajustement par moindres carres fait par l'instrument?
Ces ecart-types correspondent-ils aux mm que je perds finalement en precision par rapport a la methode d'orientation par stationnement sur un point connu puis visee d'un point connu?

6/

Quelle est la precision relative d'un point obtenu par une session statique d'une periode d'observation comprise entre 6 et 24h par rapport a sa station de reference (pouvant etre distante de + de 200km)? Entre 5 et 10mm?
Quelle est sa precision absolue?

Merci!

Hors ligne

 

#2 Thu 26 April 2012 05:12

breizhou
Membre
Date d'inscription: 31 Mar 2012
Messages: 4

Re: Precisions usuelles en topographie de terrain

up!

Hors ligne

 

#3 Mon 14 May 2012 04:02

breizhou
Membre
Date d'inscription: 31 Mar 2012
Messages: 4

Re: Precisions usuelles en topographie de terrain

up!

Hors ligne

 

#4 Tue 18 December 2012 16:41

veaucherokino
Membre
Date d'inscription: 10 Oct 2011
Messages: 18

Re: Precisions usuelles en topographie de terrain

1/

a/
il te faudrait modéliser le problème simplement en considérant que la position du point B est une fonction de :
-de la position de A
-de Di : distance inclinée mésurée entre A et B
-du Gisement GAB
-de l'angle vertical VAB
-de la hauteur appareil Ht
-de la hauteur de prisme hp


XB = XA + Di sinV sin G
YB = YA + Di sinV cos G
ZB = ZA + Di cos V + Ht-hp


la loi de composition des erreurs accidentelles donne :


σXB = ±√(σ²XA+"(sinV sinG)².σ²����+(Di cosVsinG)².σ²��+(Di sinV cosG)².σ²G )

σYB= ±√(σ²YA+(sinV cosG)².σ²����+(Di cosVcosG)².σ²��+(Di sinV sinG)².σ²G )

σZB= ±√(σ²Z��+(cosV)².σ²����+(Di sinV)².σ²��+σ²Ht+ σ²hp )


b/Pour savoir si votre nivellement est cohérent il faut comparer votre fermeture à la tolérance (il faudrait un cheminement encadré ou en boucle). Votre cheminement est bon si lfl<lTl . Pour avoir la valeur de la tolérance il existe des formules réglementaires (décret ,arreté) qui normalisent les travaux topographiques dans le territoire d'exercice (pays en général).

Sinon on peut soit même établir la tolérance en respectant les lois de composition des erreurs accidentelles.


- 1er cas : tolérance sur la denivélée totale

emq (ch double 3km) = emq(ch dbl 1km)*√(D(en km)/1km)= emq (ch dbl 1 km)*√D      avec D en km

donc ici

emq (ch dbl 3km) = 0,3*√3 = 0,52mm

T = 2,7 emq = 1,4 mm

Cette tolérance est l'écart maximal admissible entre les deux denivélées totales mesurer entre le point de depart et le point d'arrivée.

- 2ème cas tolérance sur la fermeture f


si on suppose que l'appreciation de la lecture sur mire est de 1mm en moyenne, avec 50 stations vous avez 50 nivélées (différence lectures Lr - Lv).

en cheminement simple :

D : rpéère de depart
A: repère d'arrivée

Dn1 = Lr(D)-Lv(1)
Dn(2) = Lr(1) -LV(2)
...              ....

Dn(50) = Lr(49)-Lv (A)

emq (Dn1) = emq (L)√2
...                    ....
emq (Dn50) =emq (L)√2 avec emq (L) = 1mm

emq (ch simple) = √emq²(1) + emq²(2)+....+ emq²(50) =emq (L)√50

emq (ch double) = emq(ch simple)/√2 = 5emq (L)

T (ch double) = 2,7 emq (ch double) = 2,7*5 = 13,5 mm

T (ch simple) = 19,1mm


3/  Je suis de votre avis.

les précisions annoncées par les constructeurs restent pour moi du marketing commercial.


5/


Quelle est la methode d'orientation la plus precise entre un relevement par 3 points (resection) et la methode d'orientation qui consiste a stationner sur un point connu et de viser un point connu?

la meilleur méthode pour moi c'est celle qui minimise le nombre de mesures indirectes  : Station connu et Gisement Connu. Cependant elle demande un grand soin.

Les ecart-types que j'obtiens par resection sont en general de l'ordre de 0.5-2mm ce qui me semble bon.
Ces ecart-types proviennent-ils d'un ajustement par moindres carres fait par l'instrument?


je ne pense pas que ça soit par MMC, question d'ergonomie des programmes de l'appareil. personnellement ça me ferait un peu chier d'atendre 30 secondes pour voir les emq!!!

je crois que c'est plus des calculs élémentaires d'emq (valeur moyenne, valeur vraie)


Ces ecart-types correspondent-ils aux mm que je perds finalement en precision par rapport a la methode d'orientation par stationnement sur un point connu puis visee d'un point connu?

la méthode par station libre est précise que station connue point connu, cepandant il faut au moins 3 reférences et une bonne repartition des references  (des directions deux a deux proches de 100 gon : principes de sensibilité des angles ).
Mathématiquement à partir de 3 reférences la station libre devient une version améliorée et précise de station connu point connu (surabondance de valeurs précises).

Hors ligne

 

#5 Tue 18 December 2012 23:23

breizhou
Membre
Date d'inscription: 31 Mar 2012
Messages: 4

Re: Precisions usuelles en topographie de terrain

Merci veaucherokino.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by FluxBB

Partagez  |