Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considèrerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'ai compris ! ou En savoir plus !.
Nom d'utilisateur    Mot de passe              Toujours pas inscrit ?   Mot de passe oublié ?

Annonce

Si vous lisez ce message, cela signifie que vous êtes sur le nouveau serveur de GeoRezo.

Toutefois, suite à la migration, des anomalies voire des régressions existent et seront corrigées progressivement.

Merci de votre patience.

#1 Tue 26 March 2013 14:31

Samy-DT
Membre
Date d'inscription: 5 Apr 2011
Messages: 211

De l'intérêt des connexions SIG/BD

Bonjour tout le monde,

Je suis en stage de fin d'études en géomatique.

Je travaille sur une base de données relative aux espaces verts. Le but est d'en cartographier l'offre, la qualité, et de proposer des sites d'implantations ainsi que des possibles connexions entre les espaces verts (contexte de trame verte et bleue). Ce projet sera un fil conducteur de mon stage sur 5 mois.

Je me pose la question de transférer toutes les données dans une base Access et de la connecter directement au SIG. Pour moi, les avantages, c'est de "cleaner" les champs douteux, et de mettre à jour les champs de manière automatique sans retoucher aux données sources.

Mais je n'ai aucun travail de numérisation ou de saisie à faire. Par contre il est fort possible que nombre de ces données seront réutilisées ultérieurement.

Au-delà de ma petite problématique, qu'en pensez-vous de manière générale ? Dans quels cas prenez-vous la décision de procéder à une connexion SIG/BD ? Qu'est-ce qui vous motive à passer d'une simple arborescence sous windows à une base Access ou Postgresql ?

Messieurs les professionnels expérimentés, je suis tout ouïe.

A+
Samy

Hors ligne

 

#2 Tue 26 March 2013 15:33

ChristopheV
Membre
Lieu: Ajaccio
Date d'inscription: 7 Sep 2005
Messages: 2904
Site web

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

Bonjour,

Pouvez vous m'expliquer ce qu'est un SIG sans base de données ?

La confusion récurrente entre système d'information géographique et logiciel SIG ...

J'ajouterai qu' ACCESS n'est pas un vrai SGBDR, et qu'il vaut mieux se connecter à PostGis plutôt qu'à PostGresql uniquement.


Christophe
L'avantage d'être une île c'est d'être une terre topologiquement close

Hors ligne

 

#3 Tue 26 March 2013 16:40

Jean-Michel
#jesuischarlie
Lieu: An Oriant /Lorient
Date d'inscription: 3 Oct 2005
Messages: 3793
Site web

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

Bonjour,
Pour rajouter une couche à ce que dit Christophe :
Un SIG ce n'est pas (ou plus) une superposition de calques (çà les outils de DAO le font très bien), quand bien même ces calques comporteraient des attributs...
On peut très bien avoir des données attributaires stockées en un lieu (SGBD, c'est mieux, mais çà peut être un simple fichier texte structuré) en local ou distant, des données géographiques (couches, calques, selon les "vieilles" terminologies) stockées dans des fichiers, des bases de données...
Mais aujourd'hui tout SGBD qui se respecte permet de stocker tout cela : les données attributaires, les "couches" géographiques, voire les métadonnées...
Le R du vrai SGBDR dont parle Christophe, pour 'Relationnel" permet justement d'établir des relations entre ces différentes tables.
Un SGBD permet de mieux sécuriser les données, de ne mettre à jour que ce qui est modifiable, de stocker de gros volumes de données, les interroger via différents outils.

Donc Optez comme le dit Christophe pour un "vrai SGBD" : PostGres/PostGIS, Oracle ou autre.
Bien sûr cela demande des compétences spécifiques (modélisation, administration...)
Donc : sécurisation, volume, accès multiples, modélisation, mises à jour, pérennisation, interopérabilité : de bonnes raisons pour passer à un SGBDR spatial


Jean-Michel
GeoRezo, c'est des blogs, un wiki, un Netvibes ...
GeoRezo vous aide ==> Aidez GeoRezo !

Hors ligne

 

#4 Tue 26 March 2013 16:58

benulti
Membre
Lieu: là-bas
Date d'inscription: 5 Sep 2005
Messages: 311

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

Bonjour,

je suis complètement d'accord avec le message de Jean-Michel. J'emets simplement une réserve concernant les SIG "mono-utilisateur" ou assimilé. Il est important de prendre en compte le nombre d'utilisateurs, car je ne suis pas parsuadé qu'il faille investir en temps (open source) et/ou en argent (solution payante type Oracle ou SQL server) dans un SGBDR de competition pour 1 ou 2 ou même 3 utilisateurs... Après c'est sur que c'est plus propre mais une géodatabase fichier (dans le cas d'ESRI) ou une base Access va peut-être suffire.. c'est la limite du truc, et ça s'appelle la rentabilité (temps passé Vs gain financier ou fonctionnel)

Cdt

Hors ligne

 

#5 Tue 26 March 2013 17:18

Jean-Michel
#jesuischarlie
Lieu: An Oriant /Lorient
Date d'inscription: 3 Oct 2005
Messages: 3793
Site web

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

D'accord avec benulti sur sa réserve...
je l'ai (Access) pratiqué pendant des années...
wink


Jean-Michel
GeoRezo, c'est des blogs, un wiki, un Netvibes ...
GeoRezo vous aide ==> Aidez GeoRezo !

Hors ligne

 

#6 Tue 26 March 2013 18:24

Samy-DT
Membre
Date d'inscription: 5 Apr 2011
Messages: 211

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

Benulti, Jean-Michel et Christophe,

Omettre le mot "logiciel" devant SIG m'a été fatal alors que pourtant, je partage la même définition des SIG que vous et ne fait aucune confusion entre logiciel et SIG. Les fois où j'ai du apprendre les bases du SIG à un quelqu'un j'ai toujours commencé par rappeler ce que sont les SI.

Bref, là où je me suis peut-être mal fait comprendre, c'est qu'entre se contenter d'une base de données fichier ou bien passer sur Postgres/postgis, il y a effectivement beaucoup d'investissement en temps. Et en bureau d'étude, le temps c'est de l'argent...

Du coup, étant entendu qu'un logiciel SIG n'est rien sans une base de données, quelque soit sa forme, qu'est-ce qui motive le passage de l'un à l'autre ? du fichier à Postgres ? Je vous ai donné mes raisons, mais j'aurais aimé avoir celles de ceux qui ont de l'expérience et qui se sont posés cette question en début de projet.

Merci !

Hors ligne

 

#7 Tue 26 March 2013 19:21

ChristopheV
Membre
Lieu: Ajaccio
Date d'inscription: 7 Sep 2005
Messages: 2904
Site web

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

Bonjour,

Transférer les données dans une base de données à partir de fichiers sources (textes par exemple) permet effectivement de contrôler les données en terme de formatage, de validité, de nature (chaîne de caractères, entiers, date ...), d'encodage. Ce quelque soit le type de BD, là encore ACCESS n'est pas vraiment standard au niveau SQL, une des particularités particulièrement emm... est qu'il est paramétré selon le "local" de la machine sur la quelle il tourne : passer de "." à "," pour le séparateur décimal et toute une série de pbs apparaissent. L'autre pb majeur comme souligné plus haut par Benulti est le nombre d'utilisateurs, les accès concurrentiels à une même base ACCESS c'est pas gérable.

Autre soucis : quelle est le volume de données ? Au delà de 500 Mo une base ACCESS devient dramatique en terme de perfs.

Pour ma part je travaillais avec de l'ACCESS 2007 ou 97-2000, maintenant je suis sous PostGis 2.0 et si l'investissement a été un peu lourd (enfin pas trop) en terme d'apprentissage, je ne regrette vraiment pas et pour rien au monde je retournerai vers ACCESS.
En terme d'investissement il faut tout de même comparer une formation de deux jours sur postgres/postgis et une licence Office pro.
En terme de rentabilité l'économie de l'open source a fait ses preuves ... le temps c'est de l'argent certes, mais les licences c'est de l'argent aussi !

Pour terminer il faut souligner qu' ACCESS ne sera plus maintenu, pour le faire tourner sur une plate-forme 64 bits il faut passer en mode compatibilité 32 (pour faire simple, je parle pas de son pilotage par le code). Donc d'ici peu Microsft conformément à ses habitudes vous annoncera qu'il ne maintien plus que ça ne tourne pas sou Windows 9 (?) et qu'il faut acheter le nouveau pack office 2024. La pérennité des données c'est de l'argent aussi ... les investissements court termistes ne sont jamais bons ...


Christophe
L'avantage d'être une île c'est d'être une terre topologiquement close

Hors ligne

 

#8 Tue 26 March 2013 19:34

ThomasG
Membre
Lieu: Nantes
Date d'inscription: 9 Sep 2005
Messages: 808
Site web

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

Bonjour,

Voici des exemples plus concrets.
Personnellement, je pense que le fait d'avoir à partager des données et à les maintenir proprement oblige à passer par un SGBDR tôt ou tard.

En effet, si dans le bureau d'études, vous êtes trois et que chacun a son fichier SHP de son côté, ça va être compliqué car un jour, l'un des chargés de mission va changer la structure et/ou modifier des attributs. Si c'est pour un besoin ponctuel, la gestion fichiers est OK; tu fais ta "cuisine" de ton côté.
A l 'inverse, imagine par exemple que tu as fait un relevé de terrain et que vous soyez plusieurs à noter, pendant 6 mois. Pour consolider, tu utilises un SIG bureautique genre Quantum GIS pour te connecter à la base et chacun fait sa saisie pour mettre à jour son relevé. Tu as à la fin, une donnée à jour et maintenue. Si tu as un fichier, tu copies/colle pour donner à ton voisin à chaque modification et tu maintiens comme ça? Pas sûr!!

Tu peux aussi avoir besoin d'une application web pour partager en visualisation ta donnée mise à jour. Cette application probablement consommera de la donnée venant d'un SGBD alors qu'avec un fichier même si c'est faisable, ce n'est pas simple de le manipuler aussi simplement qu'une base de données (le "pouvoir" du SQL)

Pareil, tu veux faire des traitements réguliers du type, changer le format date mal saisi par tes collègues, tu vas pouvoir lancer une requête SQL automatiquement pour faire cette correction alors qu'avec un fichier, tu vas ouvrir ton SIG bureautique chaque fois une fois par semaine pour ça.

Si tu as un fichier, selon le format, si dans ta structure, tu as une licence Mapinfo, ton voisin, ArcGIS et que le dernier utilise Quantum GIS, soit tu prend  du shp et tu te prives des géodatabases ESRI (en perdant les relations et le côté un fichier pour plusieurs tables), soit tu perds l'analyse thématique qui est stockée dans ton fichier TAB Mapinfo (ce dernier contient des styles pas que de la donnée) soit tu te dis on bosse avec PostGIS pour partager notre donnée pour ne pas avoir des copies de copies de fichiers dans la nature

J'espère que ces exemples t'auront éclairés.

Cordialement

ThomasG

Hors ligne

 

#9 Wed 27 March 2013 08:24

Jean-Michel
#jesuischarlie
Lieu: An Oriant /Lorient
Date d'inscription: 3 Oct 2005
Messages: 3793
Site web

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

Bonjour,

... j'aurais aimé avoir celles de ceux qui ont de l'expérience et qui se sont posés cette question en début de projet.


Je réitère ma réponse :

sécurisation, volume, accès multiples, modélisation, mises à jour, pérennisation, interopérabilité : de bonnes raisons pour passer à un SGBDR spatial


Si je me réfère à mon cas particulier, les motivations principales étaient :
- la volumétrie ( accroissement exponentiel)
- les accès concurrents (via Geomedia, QGis, Access, Excel, C&D, OOo etc...)
- la sécurisation (habilitations)
- l'optimisation des données
- la gestion des vues
- la mutualisation avec d'autres services...
(bref, ce que j'ai dit plus haut)
Cordialement


Jean-Michel
GeoRezo, c'est des blogs, un wiki, un Netvibes ...
GeoRezo vous aide ==> Aidez GeoRezo !

Hors ligne

 

#10 Wed 27 March 2013 08:46

cbredel
Membre
Lieu: Agape Lorraine Nord
Date d'inscription: 20 Feb 2006
Messages: 96
Site web

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

Bonjour,

J'ajouterai deux avantages pour les solutions SGBDR Serveur vis à vis des SGBD fichier de type Access.

Le premier est que, comme cela a déjà été dit, tu peux stocker un volume très important de données. Donc plutôt que d'avoir une multitude de base thématique ou par projet, tu peux tout mettre dans une seule base serveur. Du coup, toutes tes données sont complètement réutilisables /(croisable). Donc si tu es en serveur tu ne risque pas de prendre des liens entre les fichiers parce que ceux-ci sont déplacés par exemple.

Le second avantage est que tu peux gérer toute la logique de ta base de données coté serveur.  Par exemple si tu veux stocker  les dates de saisie ou de modification des données, insérer des champs automatiquement, etc... tu gères cela au niveau du serveur. Après peu importe le logiciel qui te servira à modifier tes données (Access, Qgis, appli Web,....), les éléments "logiques" seront gérés au niveau de ta base de données et non plus au niveau du client. Ainsi tu pourras avoir des données propres qui respecte bien ton modèle sans trop te soucier du logiciel client

Par ailleurs, sur le rapport investissement formation pour le libre et prix des licences pour le propriétaire. Il ne faut pas non plus oublier qu'avec des licences propriétaires il y a aussi des temps de formation et peut-être aussi des temps de prestation de votre fournisseur.

Cordialement

Christophe

Hors ligne

 

#11 Wed 27 March 2013 11:20

MathieuB
Membre du bureau
Lieu: Montpellier
Date d'inscription: 18 Jan 2006
Messages: 1106
Site web

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

Bonjour,

pour rebondir sur ce qu'a dit ThomasG, j'ai vécu cette situation, en partant d'un existant impossible à consolider et à valoriser (10 chargés de missions avec des organisations différentes).

L'effort de consolidation des données dans la base de données spatiales à vite porté ses fruits et à même sensibilisé mes collègues à l'intérêt de la solution. C'était la première fois qu'on pouvait produire une cartographie de l'ensemble des données produites par la structure!

Une fois le travail de structuration de la base de données et la consolidation des données effectué, s'ajoutent aux avantages cités plus haut les nombreuses possibilités d'exploitation et de valorisation des données.

Voici un lien vers une présentation réalisée en 2007 à ce sujet :
http://sig.cenlr.org/presentation_sig#juin_2007


Mathieu BOSSAERT
Association GeoRezo

Hors ligne

 

#12 Wed 27 March 2013 14:46

Jeirhome
Membre
Lieu: Liverion
Date d'inscription: 22 Aug 2006
Messages: 4304
Site web

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

Messieurs membres du bureau, messieurs modérateurs,

À vous écouter, la donnée SIG ne peut qu'être sous forme de base de données gérée par un SGBDR. Le jeu de données sous forme de fichier n'existe que pour l'échange, le transport d'une base de donnée à une autre, et encore si je le retrouvais je rappellerais ici un article prophétisant le remplacement du fichier shapefile par une base fichier SpatiaLite.


Connaissant le cadre de travail de certains d'entre vous, l'intérêt de la base de données est plus qu'évident.

Mais tous ces logiciels SIG que nous utilisons tous les jours sont prêts à l'emploi pour des jeux de données fichier, un glisser-déplacer et une couche est crée, alors que certains logiciels peinent à être compatible avec tous les SGBD spatiaux disponibles sur le marché (oui, y a qu'à prendre PostGIS), et lorsqu'il faut utiliser les données, c'est tout de suite plus compliqué que cliquer sur une icône et la glisser dans l'application SIG. Certes ce n'est pas beaucoup plus compliqué, il y a beaucoup d'avantages.


Si en fin d'études géomatique un stagiaire ne sait pas qu'il faut forcément utiliser une base de données, c'est qu'il n'a pas écouté en cours ? Ou bien la base de donnée SIG sous forme de fichier pour chaque jeu de donnée, accessible sur un répertoire réseau unique dans le cas de partage des données, c'est quelque chose qu'on apprend toujours en formation initiale pour certaines raisons pertinentes ? Ou bien les formations initiales ne devraient pas enseigner ces hérésies que sont les SIG avec des jeux de données hors des bases de données gérées par des SGBDR ?



Je trouve la question intéressante, j'aimerais trouver autre chose que des arguments d'autorité.


Jérôme Cuinet
L'avantage de la Chine, c'est que le soleil se couche plus tard !

Hors ligne

 

#13 Wed 27 March 2013 15:48

Patrice
JeSuisCharlie
Date d'inscription: 16 Sep 2005
Messages: 4045

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

Hello Jerome

SVP tu pourrais etre un peu plus "cool/zen" avec les differents intervenants !

Pourquoi tu parles de "Mrs les Moderateurs / Membres du Bureau" de cette facon ?

Chacun expose "tranquillement" son point de vue et ses arguments ...
et fait part de son experience ...

GeoBye, Pat


(Autodesk Expert Elite Team)

Hors ligne

 

#14 Wed 27 March 2013 16:22

Jeirhome
Membre
Lieu: Liverion
Date d'inscription: 22 Aug 2006
Messages: 4304
Site web

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

Mais Pat, je suis cool.

Si j'ai fait cette introduction un peu formelle, c'est juste pour rappeler qu'à voir défiler toutes ces personnes de l'association on a bien ici ces messieurs les professionnels expérimentés dont Samy demandait l'avis, mais que par la même occasion, les environnements de travail sont surement différents d'un bureau d'étude utilisant occasionnellement l'information géographique (sinon, ce n'est pas un stagiaire qui a la gestion de toute la base géographique).


Pour rappel, on ne voit pas tous ces jolis avatars qui peuvent dédramatiser ces marques distinctives "modérateur", "membre du bureau". Et donc ces marques distinctives donne du poids à tous ces points de vue et arguments qui deviennent des arguments d'autorité d'une certaine façon, surtout lorsque le même message est répété de manière quasiment identique par toutes ces personnes différentes. (Mais ça, on en a déjà parlé, ce n'est qu'un rappel)


Et pour soulever l'éventuelle indépendance entre un modérateur et un expert du domaine, quelqu'un qui s'investit dans la modération ou l'administration d'une association, il a suffisamment d'intérêts et de pratiques lié à ce domaine pour que la valeur de son point de vue soit un minimum supérieur à un membre lambda avec peu d'interventions.




Nous qui sommes dans un cadre différent, notre expérience est-elle valable, pertinente ?

Je trouve juste qu'il y a une grande différence de ton entre cette évidence martelée sur une dizaine de messages, base de données gérée par un SGDBR, et les offres logicielles ainsi que les formations à ce sujet.


Jérôme Cuinet
L'avantage de la Chine, c'est que le soleil se couche plus tard !

Hors ligne

 

#15 Wed 27 March 2013 17:31

MathieuB
Membre du bureau
Lieu: Montpellier
Date d'inscription: 18 Jan 2006
Messages: 1106
Site web

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

Qu'est-ce qui vous motive à passer d'une simple arborescence sous windows à une base Access ou Postgresql ?


Pour préciser un peu ma réponse. Nous avons une organisation du SIG qui est mixte :

les données amenées à être interrogées et "croisées" sont organisées et stockées dans la base de données spatiales pour des raisons pratiques d'interrogation.
Les données que nous produisons, comme les observations de faune et de flore sont coproduites par une douzaine de collègues. Impossible dans ce cas de travailler sur un seul et même fichier et j'ai fait un temps le travail de consolidation de leurs données (un fichier par collègue) dans la base mais cela était trop chronophage. Désormais tous alimentent la base de données pour que chacun ait accès rapidement à la donnée du collègue et pour permettre une saisie contrôlée des informations.

Les données de référence, images et vecteurs, sont quant à elle stockées dans une arborescence de fichiers, et les données coproduites par les collègues, dans la base de données, sont exportées chaque nuit sous forme de fichiers, utilisés dans QGis.
Certains collègues commencent cependant à se connecter directement à la base de données pour accéder aux couches "coproduites".

Je ne sais pas à partir de quelle taille de l'équipe je me serai posé plus la question mais je n'aurai peut-être pas investi ce temps à structurer une base de données spatiales pour un projet mené à 3 ou 4 personnes ou nécessitant moins de requêtes complexes.

Ce choix dépend aussi, comme le dit Jeirhome, de la réutilisation du SI qui sera mis en place après votre départ. Il est plus facile de s'approprier une arborescence de fichiers avec son logiciel préféré que de prendre en main un SGBDR.

Des retours d'expérience d'utilisateurs ou d'administrateurs de SIG "fichiers" viendront certainement compléter les points de vue précédents.


Mathieu BOSSAERT
Association GeoRezo

Hors ligne

 

#16 Wed 27 March 2013 17:41

ChristopheV
Membre
Lieu: Ajaccio
Date d'inscription: 7 Sep 2005
Messages: 2904
Site web

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

Bonjour,

Cela dérive un peu par rapport à la question initiale, mais je me permets à titre privé d'éclairer un peu ma vision du SIG en vous proposant un extrait d'un rapport qui m'a été commandé il y a quelques temps.

Système d’Information Géographique : Logiciel ou système ?

La notion de SIG doit être précisée. En parcourant internet on peut trouver sur le site
http://seig.ensg.ign.fr deux définitions :
Un ensemble de données
La définition française est due à l'économiste Michel Didier (1990), dans une étude réalisée à la
demande du CNIG :
Un système d'information géographique est un "ensemble de données repérées dans l'espace,
structuré de façon à pouvoir en extraire commodément des synthèses utiles à la décision".
Un système informatique
La définition américaine émane du comité fédéral de coordination inter-agences pour la cartographie
numérique (FICCDC, 1988) :
Un système d'information géographique est un "système informatique de matériels, de logiciels, et de
processus conçus pour permettre la collecte, la gestion, la manipulation, l'analyse, la modélisation et
l'affichage de données à référence spatiale afin de résoudre des problèmes complexes
d'aménagement et de gestion".
Ces deux définitions se complètent, la première synthétise le S.I.G. à son essentiel :
« ensemble de données repérées dans l'espace, structuré ». La seconde le globalise en offrant la liste
des réalisations nécessaires à la mise en oeuvre d’un SIG. Si la définition française est plus
synthétique, c’est que l’on peut opérer une distinction entre SIG et logiciel SIG, ou plus simplement
entre système et logiciel.
Le logiciel permet l’exploitation des données. Il permet l’intégration de données selon les
principaux formats existants, leur interrogation, la cartographie des résultats. Mais l’hétérogénéité et
la multitude de modèles de données, leur complexité pour certains, rendent impossible leur
intégration aisée par le logiciel SIG sous sa forme native. Ce qui se traduit par une forte capacité à
l’intégration de données simples (géométrie unique, pas de relations complexes entre les données
littérales) et la délivrance de solutions « métier » payantes pour permettre l’intégration et la gestion
des données complexes (données MAJIC3 du cadastre par exemple, gestion PLU). Solutions aux mises
à jour répétées à chaque modification de la part du producteur de données, qui offrent qui plus est,
une vision générique du « métier » qui souvent souffre face à certains particularismes. Mais ces
applicatifs sont nécessaires .pour les techniciens concernés. Il faut enfin souligner les capacités de
production cartographique des principaux logiciels SIG du marché.
Le système, lui, a pour fonctions de structurer des données spatiales. Ce pour permettre une
« extraction commode ». La nature et la complexité des modèles étant identiques à celles définies
précédemment sa capacité à intégrer est primordiale. De même il doit permettre une organisation
structurée, relationnelle, de ces données. Il doit avoir un langage pour les analyser et exporter les
résultats. Si l’on résume le système à une boîte noire, celle-ci a une entrée, et une sortie. L’entrée qui
par sa capacité à intégrer des modèles complexes palie aux carences du logiciel, la sortie qui fourni
un jeu de données simples en réponse à des questions complexes. Elle permet une utilisation efficace
du logiciel exploitant ses performances cartographiques. La création d’un SIG au sens du système
permet donc à de nombreux consommateurs de données, de disposer d’une interface commune
permettant de disposer de données simples, agrégats de requêtes complexes.
Le système est une interface entre la donnée et les logiciels consommateurs de données.


Christophe
L'avantage d'être une île c'est d'être une terre topologiquement close

Hors ligne

 

#17 Wed 27 March 2013 17:46

Jeirhome
Membre
Lieu: Liverion
Date d'inscription: 22 Aug 2006
Messages: 4304
Site web

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

les données coproduites par les collègues, dans la base de données, sont exportées chaque nuit sous forme de fichiers, utilisés dans QGis.
Certains collègues commencent cependant à se connecter directement à la base de données pour accéder aux couches "coproduites".

Je ne sais pas à partir de quelle taille de l'équipe je me serai posé plus la question mais je n'aurai peut-être pas investi ce temps à structurer une base de données spatiales pour un projet mené à 3 ou 4 personnes ou nécessitant moins de requêtes complexes.

Ce choix dépend aussi, comme le dit Jeirhome, de la réutilisation du SI qui sera mis en place après votre départ. Il est plus facile de s'approprier une arborescence de fichiers avec son logiciel préféré que de prendre en main un SGBDR.


Même si des collègues un peu débrouillard ont compris les avantages qu'ils ont à se connecter directement sur la base pour de la consultation (d'ailleurs, ont-ils des droits d'accès en lecture seule ? ou bien peuvent-ils accéder à la base et faire n'importe qu'elle fasse manip détruisant des données ?), le SIG logiciel dans ton cas ne connait plutôt que le fichier.

Je comprend ici que le SGBD répond à un besoin d'administration des données, mais n'offre pas assez d'avantages pour que les jeux de données disponibles aux utilisateurs finaux soient offerts sous forme de base de donnée.


C'est le SIG hybride ?


Jérôme Cuinet
L'avantage de la Chine, c'est que le soleil se couche plus tard !

Hors ligne

 

#18 Wed 27 March 2013 17:57

Jeirhome
Membre
Lieu: Liverion
Date d'inscription: 22 Aug 2006
Messages: 4304
Site web

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

Christophe, j'ose faire une synthèse, voir même une simplification, de l'extrait dont tu nous a fait bénéficié :

Si les données reposent sur un modèle assez homogène, simple, l'extraction des données par le logiciel consommateur (le client) peut se dispenser de système.


Jérôme Cuinet
L'avantage de la Chine, c'est que le soleil se couche plus tard !

Hors ligne

 

#19 Wed 27 March 2013 18:52

MathieuB
Membre du bureau
Lieu: Montpellier
Date d'inscription: 18 Jan 2006
Messages: 1106
Site web

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

Jeirhome a écrit:

C'est le SIG hybride ?


C'est une transition, qui prend du temps, ne serait-ce qu'en formation, dans une structure relativement ancienne, avec ses habitudes.


Mathieu BOSSAERT
Association GeoRezo

Hors ligne

 

#20 Wed 27 March 2013 20:14

ChristopheV
Membre
Lieu: Ajaccio
Date d'inscription: 7 Sep 2005
Messages: 2904
Site web

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

Bonjour,

Si les données reposent sur un modèle assez homogène, simple, l'extraction des données par le logiciel consommateur (le client) peut se dispenser de système.


Oui ! Tu m'as bien lu. Mais dans ce cas et ce n'est pas qu'une question de sémantique, le S de SIG ne veut plus rien dire. La géomatique est une science jeune, un peu plus jeune que l'informatique. Pour faire une comparaison un peu rapide, l'utilisation d'un logiciel SIG (c'est le terme consacré employons le) en connexion directe avec des fichiers "à plat" par rapport à un Système d'Information Géographique c'est un peu comme faire de l'analyse procédurale versus analyse objet en génie logiciel. Les deux approches sont bonnes, tout dépend de ce que l'on veut faire.

Petite remarque, la donnée commune et basique très répandue dans le monde du logiciel SIG qu'est le Shape est déjà une "base de donnée " ... DBase III.


Christophe
L'avantage d'être une île c'est d'être une terre topologiquement close

Hors ligne

 

#21 Wed 27 March 2013 23:02

Jeirhome
Membre
Lieu: Liverion
Date d'inscription: 22 Aug 2006
Messages: 4304
Site web

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

On s'éloigne vraiment du sujet. Personnellement j'aimerais bien une séparation entre le caractère systémique de la géomatique et l'utilisation des bases de données relationnelles gérées par ce qu'on appelle les SGBD, non pas qu'un sujet est moins intéressant qu'un autre, mais pour permettre la visibilité du sujet initial.


En attendant l'intervention d'un modérateur, je poursuis ici.



À voir les programmes des enseignements de géomatiques, des formations SIG, les étudiants sont très peu formés à ce métier d'administration de système de gestion de base de donnée, le SIG est d'abord abordé dans sa composante G (géographique / spatiale / graphique), éventuellement dans sa composante I (information / sémiologie).


Petite remarque, la donnée commune et basique très répandue dans le monde du logiciel SIG qu'est le Shape est déjà une "base de donnée " ... DBase III.


La partie attributaire sémantique (?) du format shapefile seulement, le fichier .dbf est une "base de donnée DBase" si je ne m'abuse.

Quitte à ergoter, le système de fichier d'un système d'exploitation peut aussi être vu comme une base de données.

Dernière modification par Jeirhome (Wed 27 March 2013 23:11)


Jérôme Cuinet
L'avantage de la Chine, c'est que le soleil se couche plus tard !

Hors ligne

 

#22 Wed 03 April 2013 11:46

PaulH
Membre
Lieu: Nantes
Date d'inscription: 1 Aug 2007
Messages: 462

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

Qu'en est-il pour les BD décisionnelle?

Est ce qu'une collectivité peut se permettre de migrer vers une telle organisation?

Et quels sont les liens "standards" vers un SIG?

Dernière modification par luern (Wed 03 April 2013 11:47)


Paul Hedin

ex-luern

Hors ligne

 

#23 Wed 03 April 2013 12:53

n314
Membre
Lieu: Lyon
Date d'inscription: 6 Sep 2005
Messages: 555

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

On a un stagiaire, des données à priori tabulaires un peu crado, et des objectifs d'analyse et de carto, 5 mois de dispo.
A mon avis:
Je garde la géométrie dans un coin
J'importe les pseudo tables (je parierais pour excel) dans access si dispo ou que j'ai des compétence dessus; soyons fous on peut même envisager libre office, qui sera plus ouvert, non ?
Via du faux sql mais fonctionnel quand même, je nettoie les données
Je réinjecte si nécessaire les données nettoyées en attribut de la géométrie
Et je passe le reste du temps à analyser/rédiger/documenter.
...
Par contre, je n'oublie pas d'envisager d'écrire/signaler que les données étaient pas top et que la structure qui m'emploie aurait tout intérêt à envisager une refonte de son SI pour toutes les bonnes raisons citées plus haut...

My 2 cents!

Hors ligne

 

#24 Wed 03 April 2013 14:53

PaulH
Membre
Lieu: Nantes
Date d'inscription: 1 Aug 2007
Messages: 462

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

Pardon?


Paul Hedin

ex-luern

Hors ligne

 

#25 Wed 03 April 2013 17:24

n314
Membre
Lieu: Lyon
Date d'inscription: 6 Sep 2005
Messages: 555

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

luern a écrit:

Pardon?


Autrement dit, ma réponse à la question initiale est: le sujet de stage est la carto/analyse, avec une étape intermédiaire de nettoyage des données, pour laquelle un access ou équivalent sera déjà mieux qu'un fichier excel... Ce n'est pas la commande que de refondre le SI...

Et pour la question sous-entendue, à quel moment passer au sgbd, la réponse est très variable; en témoigne les interventions multiples des uns et des autres. Cette réponse dépend de plus trop fortement (à mon sens) du contexte et de la structure utilisant les données, les arguments pouvant être annulé ou contre-balancé par des contraintes ou besoins trop forts... C'est d'ailleurs pour cela qu'il y a un marché sur des prestations d'assistance à montage de SI/SIG... Et parfois, un stockage en fichiers à plat bien géré vaut surement mieux qu'un SGBD(R) non maîtrisé (genre procédure de backup mal maîtrisée par exemple...).

Dernière modification par n314 (Wed 03 April 2013 17:24)

Hors ligne

 

#26 Tue 09 April 2013 11:32

Samy-DT
Membre
Date d'inscription: 5 Apr 2011
Messages: 211

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

Salut à tous,

Je n'ai pas réagit jusqu'à maintenant mais ai lu attentivement chacun de vos postes.

Vos commentaires me sont très utiles et je vous remercie vraiment de cet échange...Vous donnez un sacré coup de pouce à ma réflexion pour ce stage, et j'espère que ça réponds à d'autres qui se sont posés les mêmes questions ! wink

Effectivement, vu la demande en carto/analyse, refondre le SI sera sans doute beaucoup trop chronophage et dangereux surtout si le passage de flambeaux est fait dans l'urgence. Pourtant, les avantages sont effectivement nombreux et répondent à des vrais problèmes de sécurité et d'optimisation ici...

Je pense mettre de l'ordre dans les données couramment utilisées, construire une base Access et surtout faire des formations pour instaurer un protocole rigoureux d'écriture et de rangement des données.

Reste à voir comment tout mettre en ordre sans exploser tous les .WOR ou .qgs importants, sans supprimer les données qu'on croyaient obsolètes et qui finalement ne l'étaient pas...

Au boulot wink !

Hors ligne

 

#27 Thu 06 June 2013 15:02

Samy-DT
Membre
Date d'inscription: 5 Apr 2011
Messages: 211

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

Bonjour tout le monde,

Je fais remonter le topic pour avoir aussi l'avis des utilisateurs exclusifs de bases de données fichiers.

En effet, on a décidé de garder en fichiers toutes les données mono-utilisateurs, genre toutes les données de porter à connaissance
sur lesquelles on n'est pas censés écrire.

On bosse sur QGIS donc on ne bénéficie ni des avantages des géodatabases fichiers d'Esri, ni du système de gestion des fichiers par GRASS parce que le logiciel pause trop de contraintes pour les agents ici.

Donc j'aurais aimé avoir l'avis de ceux qui sont dans le même cas. Comment vous gérez la lecture commune et l'écriture des données ?
A part des copier/coller depuis un serveur commun sur une machine personnelle, je ne vois pas comment on peut faire...c'est pas terrible tout de même...

A+

Hors ligne

 

#28 Fri 14 June 2013 10:25

Jeirhome
Membre
Lieu: Liverion
Date d'inscription: 22 Aug 2006
Messages: 4304
Site web

Re: De l'intérêt des connexions SIG/BD

Il existe des systèmes de gestion de documentation (appelé GED ou Gestion électronique des documents) qui rassemblent toutes les données dans un serveur et les données utilisées sont rapatriées à la demande sur le poste de l'utilisateur. En cas de modification, des mécanismes de verrouillage du fichier peuvent être mis en place, lorsque la modification est finie / approuvée / validée, elle est remontée vers le serveur, les utilisateurs mettant alors à jour leurs jeux de données.


Ça reste des systèmes compliqués où il faut respecter certaines marches à suivre. En plus les jeux de données SIG étant constitués de plusieurs fichiers, il y a des sources d'erreurs si le système n'est pas intégré dans le logiciel utilisé. Or je n'ai jamais entendu d'une telle intégration (puisque toute question de connexions multiples de ce genre passe d'habitude par une solution base de données.


Jérôme Cuinet
L'avantage de la Chine, c'est que le soleil se couche plus tard !

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by FluxBB

Partagez  |