Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considèrerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'ai compris ! ou En savoir plus !.
Nom d'utilisateur    Mot de passe              Toujours pas inscrit ?   Mot de passe oublié ?

Annonce

Suite à un problème sur notre serveur une intervention a été planifiée ce  matin. La coupure, qui ne devait pas exéder 5 mn, a duré plus longtemps que prévu. L'intervention consistait à l'augmentation de l'espace disque (GeoRezo prend un peu plus de place en viellissant). Malheureusement, le serveur se faisant vieux, quelques soucis ont eu lieu.

Nous avons procédé à un gros nettoyage d'automne : augmentation de l'espace disque, mise à jour des certificats SSL pour l'utilisation des  urls en https, upgrade d'Apache et autres outils nécessaire au bon fonctionnement.

Notre volonté à long terme est de consolider la plateforme GeoRezo et nous accueillons toutes personnes intéressées pour nous aider (technologies utilisées : drupal, docker, MySQL, git, etc.) Si vous désirez contribuer à un projet dynamique et apprendre de nouvelles choses, contactez nous !

L'équipe GeoRezo

#1 dim. 01 octobre 2017 22:38

Samy-DT
Membre
Date d'inscription: 5 avril 2011
Messages: 211

Comment bien choisir une transformation géographique ?

Salut à tous,

Je souhaite projeter une couche depuis un GCS WGS 1984 vers un système de projection ETRS 1989 ou ED 1950.

Que ce soit dans l'un ou l'autre cas, je n'ai aucune possibilité de choisir une transformation adéquate (WGS1989_to_ETRS1989 par exemple) dans le menu déroulant de l'outil de projection d'ArcGIS. En revanche, j'ai plusieurs possibilités inverses qui me sont proposées (e.g. ETRS1989_to_WGS1984).

Alors au-delà de l'outil, en l'occurrence ArcGIS, quelqu'un pourrait-il m'expliquer le problème plus précisément ? Normalement je passe d'un système de coordonnées géographiques à un système de coordonnées projetées. Donc il y a bien une transformation à faire, ok, mais pourquoi aucune transformation ne corresponds au sens de ma projection ?

J'espère avoir été assez clair malgré la confusion dans laquelle ce problème me plonge.

Cordialement.

Hors ligne

 

#2 lun. 02 octobre 2017 10:14

Sylvain M.
Membre
Lieu: Carrouges, Orne (61)
Date d'inscription: 8 sept. 2005
Messages: 156

Re: Comment bien choisir une transformation géographique ?

Je n'y connais pas grand chose en transformations géographiques, mais pour moi, le nom des transformations peut se lire dans les deux sens : plutôt que "A_to_B", je lis "A < > B".
Mais peut-être que je me trompe ?
A+

Sylvain M.

Hors ligne

 

#3 lun. 02 octobre 2017 13:28

n314
Membre
Lieu: Lyon
Date d'inscription: 6 sept. 2005
Messages: 544

Re: Comment bien choisir une transformation géographique ?

Sylvain M. a écrit:

Je n'y connais pas grand chose en transformations géographiques, mais pour moi, le nom des transformations peut se lire dans les deux sens : plutôt que "A_to_B", je lis "A < > B".

Je dirais 'pas nécessairement'.

Cela dépend, à ma connaissance, au moins du logiciel.
Et je dirais (sans certitude) que certaines approximations/arrondis faites dans un sens sont difficilement inversables

Dans ArcGIS, c'est le cas. Les transformations sont reverse/forward par défaut: http://pro.arcgis.com/fr/pro-app/help/m … mation.htm, http://support.esri.com/en/technical-article/000009983, dont liste http://desktop.arcgis.com/en/arcmap/lat … ations.pdf

Dans FME, le paramètre 'inverse' de la base de données des transformations est à regarder; https://docs.safe.com/fme/html/FME_Desk … mation.htm

Dans proj4 (et donc le libre), une recherche rapide ne m'a pas permis de trouver de réf. A creuser donc !

Hors ligne

 

#4 lun. 02 octobre 2017 15:19

Pierre Dolez
Membre
Date d'inscription: 14 août 2008
Messages: 473

Re: Comment bien choisir une transformation géographique ?

Bonjour,
Je ne réponds pas exactement à votre question, mais en prenant l'hypothèse que cette opération est nécessaire pour faire un calage de deux plans dont les systèmes sont différents, alors vous devriez trouver quelques point identiques identifiables.
En ce cas, la meilleure solution, c'est à dire la plus précise, donc la plus sûre, consiste à utiliser la transformation affine.
Si cette méthode peut vous convenir, je peux vous donner toutes les informations que vous voulez.
Il y a un point important à préciser : l'espace concerné. Il peut être de l'ordre de moins de 200 km. ou beaucoup plus grand. Pour des transformations d'espaces de la dimension de l'Europe, le problème est un peu plus compliqué mais parfaitement réalisable.
Cordialement.

Hors ligne

 

#5 lun. 02 octobre 2017 18:03

Yves Egels
Membre
Lieu: Paris
Date d'inscription: 29 sept. 2011
Messages: 100

Re: Comment bien choisir une transformation géographique ?

Si une transformation affine est suffisante et précise, on se demande bien pourquoi les géodésiens s’évertuent depuis des siècles à utiliser des transformation bien plus compliquées... Ne serait-ce que les projections CCxx!


Ingénieur géographe
École nationale des sciences géographiques
Société française de photogrammétrie et télédétection

Hors ligne

 

#6 lun. 02 octobre 2017 18:31

Marc Leobet
Membre
Lieu: La Défense
Date d'inscription: 19 sept. 2005
Messages: 909
Site web

Re: Comment bien choisir une transformation géographique ?

Bonjour,

j'hésitais à compléter la réponse d'Yves Egels au regard de sa compétence sur ces sujets mais je crois que vous l'avez agacé.
Donc je prends le risque.

Du point de vue théorique :
- soit vous êtes dans un même système de référence, par exemple ETRS 89. Vous transformez des coordonnées tridimensionnelles (acquises via une constellation de satellites) en coordonnées planes par un système d'équations exactes. Vous passez ainsi du RGF93/ETRS89 ou d'un Lambert 93 aux coniques conformes sans détérioration de la précision ni de l'exactitude de vos données.
- soit vous transformez des données d'un système de référence à un autre. Vous passez par un système d'équations plus ou moins approximatives, des moindres carrés qui produisent des résidus (les approximations).
Ces résidus rendent l'enchaînement d'une transformation et d'une autre en sens inverse non neutre : vous n'obtiendrez pas les coordonnées de départ.

Bien entendu, moins vos données sont précises et moins cela aura d'importance.

En pratique, vous ignorez comment l'éditeur du logiciel a traduit les équations théoriques, par exemple pour gagner en temps de calcul.

Dans le cas cité par Pierre Dolez, une transformation habituelle devrait comporter 7 paramètres...

Cordialement


Marc Leobet
http://georezo.net/blog/inspire/
@MarcLeobet sur Twitter

Hors ligne

 

#7 lun. 02 octobre 2017 19:05

Pierre Dolez
Membre
Date d'inscription: 14 août 2008
Messages: 473

Re: Comment bien choisir une transformation géographique ?

Pardon, je me suis probablement mal exprimé, donc je complète mon message.
J'ai cru comprendre que Samy-DT ne trouvait pas les paramètres pour transformer ses données, décrites dans un système géographique probablement peu connu, vers un système standard. En d'autre termes, s'il ne trouve pas les paramètres de transformation nécessaires, il ne pourra rien faire.
Donc, j'ai supposé l'hypothèse qu'il s'agissait d'un calage de plans.
En pratique, on effectue généralement cette opération avec une dizaine de points de calage et une compensation par la méthode des moindres carrés.

@ Marc Leobet,

D'abord, bonjour. Je n'utilise pas les angles, mais la formule.
X =TX + XX.x + XY.y     
Y =TY + YX.x + YY.y , c'est à dire avec 6 paramètres.

Naturellement, loin de moi l'idée que cette transformation remplace les systèmes de projection. Simplement elle permet de réaliser le calage de deux plans avec une très bonne précision.

Hors ligne

 

#8 mar. 03 octobre 2017 01:11

Samy-DT
Membre
Date d'inscription: 5 avril 2011
Messages: 211

Re: Comment bien choisir une transformation géographique ?

Merci à tous pour vos interventions.

Je vais préciser les choses. Il ne s'agit nullement d'un calage entre deux plans.

Ma problématique exacte est la suivante. Je dois calculer des surfaces à l'échelle du bassin méditerranéen (de Gibraltar à Chypre).

Or j'ai une couche de départ en WGS 1984 donc je ne peux pas calculer des surfaces avec. Il me faut donc passer à un système de coordonnées projetées adéquat. Sauf que là, mon terrain de jeu couvre pas mal de latitudes et quelques longitudes...
A cette échelle, je n'ai pas trouvé mieux que le ETRS 1989 ou l'ED1950. Qu'en pensez-vous d'ailleurs ?

Cordialement.

Hors ligne

 

#9 mar. 03 octobre 2017 12:02

Pierre Dolez
Membre
Date d'inscription: 14 août 2008
Messages: 473

Re: Comment bien choisir une transformation géographique ?

Bonjour,
Si vous voulez calculer des surfaces, vous voulez des aires suivant la réalité, c'est à dire réduites au niveau de la mer. Or il n'est pas possible de projeter une surface tel que le bassin méditerranéen sur un plan, sans faire de grosses déformations.
Si votre préoccupation ne consiste qu'à calculer des aires, il me semble qu'il suffit de corriger les coordonnées géographiques pour transformer Lat/lon en Y/X en tenant compte du rayon local.
Quand je parlais de calage de plan, rien n'impose que les deux plans existent physiquement. Il s'agit d'un calage de deux systèmes à l'aide de "points de calage".

Hors ligne

 

#10 mer. 04 octobre 2017 09:47

ChristopheV
Membre
Lieu: Ajaccio
Date d'inscription: 7 sept. 2005
Messages: 2371
Site web

Re: Comment bien choisir une transformation géographique ?

Bonjour,

Sans préjuger des compétences de Pierre, Paul, ou Samy, ce fil est révélateur d'une problématique récurrente dans le monde de la "géomatique".

Les deux fondations de cette science sont deux sciences de mathématiques appliquées que sont la géodésie (j'inclus la topographie) et l'informatique.

    L'absence de compétences et de connaissances minimales sur ces deux sujets par de nombreux utilisateurs aidés par des solutions logicielles où il suffit d'appuyer sur un bouton pour avoir un résultat conduit inévitablement à ce genre de discussion.
Et s'il existe de nombreux topographes et géodésiens (?) depuis le début de GeoRezo, la branche informatique souffre d'une carence plus importante à mon grand regret.

   Je ne veux pas là, critiquer une personne en particulier mais simplement souligner un état de fait. Vous me direz que l'on est pas obligé de connaître la physique des plasmas pour regarder un écran plat ...


Christophe
L'avantage d'être une île c'est d'être une terre topologiquement close

Hors ligne

 

#11 mer. 04 octobre 2017 12:00

Samy-DT
Membre
Date d'inscription: 5 avril 2011
Messages: 211

Re: Comment bien choisir une transformation géographique ?

Et pour ceux d'entre nous qui sont géographes, nous en avons conscience Christophe smile.

Personnellement, même en master géomatique, je n'ai jamais eu un cours détaillé et poussé sur les systèmes de coordonnées géographiques et les projections.
Tout au plus un diapo de deux heures pour expliquer les bases rudimentaires que n'importe qui peut trouver sur internet. Et tout ça au milieu de cours d'informatiques qui à l'époque représentaient un challenge bien plus prioritaire (à tort dans le fond).

Maintenant pour aller plus loin que le constat critique, aurais-tu une ressource concrète à nous proposer pour que les néophytes que nous sommes puissions résoudre le problème une fois pour toutes. Un bouquin, un site, un manuel...

Enfin pour en revenir au sujet pratique, si mon échelle est trop petite pour calculer des surfaces sans déformations importantes (vraiment le ETRS 1989 n'a pas été conçu pour projeter à l'échelle de l'Europe ?), que me conseillez vous. Découper mes polygones par zones UTM et choisir à chaque fois l'UTM correspondant pour projeter ?

Cordialement.

Hors ligne

 

#12 mer. 04 octobre 2017 13:29

Pierre Dolez
Membre
Date d'inscription: 14 août 2008
Messages: 473

Re: Comment bien choisir une transformation géographique ?

Bonjour,
[MP] Bonjour Christophe[/MP]
Je vais essayer de répondre strictement au problème posé par Samy.
Pourquoi avoir inventé les projections ? : pour pouvoir se raccorder avec son voisin. A titre d'exemple : essayez de raccorder deux feuilles aux 1/25000 soit papier, soit par images, vous n'y arriverez pas. Pourtant, on peut avoir une feuille au 1/50000 tout à fait correcte. Et on connait la qualité des documents de l'IGN. La raison est simple : la feuille est réalisée par une projection locale qui respecte au mieux les distances les angles etc. La feuille voisine dispose d'une projection légèrement différente.
Maintenant tracez des polygones sur une sphère, si vous découpez le contour, vous ne pourrez pas l'appliquer sur une surface plane. Pourtant ces polygones ont bien une aire parfaitement définie. Donc, il devrait être possible de calculer les aires sans passer par l'opération "projection". Le problème consiste à trouver la bonne méthode étant donné les moyens disponibles.
Ces moyens peuvent être Excel, certains outils de votre SIG préféré, une petite fonction spécialisée. Il faudrait savoir si ces mesures sont ponctuelles, s'il y aura d'autres utilisations futures etc.
Bonne journée.

Hors ligne

 

#13 mer. 04 octobre 2017 14:09

ChristopheV
Membre
Lieu: Ajaccio
Date d'inscription: 7 sept. 2005
Messages: 2371
Site web

Re: Comment bien choisir une transformation géographique ?

Bonjour,

Personnellement, même en master géomatique, je n'ai jamais eu un cours détaillé et poussé sur les systèmes de coordonnées géographiques et les projections.

Content que vous le souligniez. Quand j'accueille certains stagiaires je fais le même constat.

Et tout ça au milieu de cours d'informatiques qui à l'époque représentaient un challenge bien plus prioritaire

Oui enfin je constate souvent qu'il s'agit de cours d'utilisation de logiciels SIG, pas de l'algorithmique élémentaire, de structure de données, un peu d'algèbre de Bool, ou de SQL pur ...

Pour les ressources il me semble qu'il existe un tuto très clair sur le site de l'IGN, y compris les formules mathématiques, sur la géodésie, les ellipsoïdes de références, les systèmes de projection ... une petite recherche sur georezo devrait aider.

Après pour ce qui concerne les surfaces ... cela dépend de la destination des valeurs. Elles vont être utilisées dans quel cadre ?
Car si c'est pour s'approcher au plus près de la réalité terrain par rapport à sa surface totale, il vaut mieux ne pas utiliser de projection et faire des calculs de surface sur ellipsoïde. Je sais pas si arc.. le fait mais postgis ça lui pose pas de soucis.


Christophe
L'avantage d'être une île c'est d'être une terre topologiquement close

Hors ligne

 

#14 mer. 04 octobre 2017 14:28

Marc Leobet
Membre
Lieu: La Défense
Date d'inscription: 19 sept. 2005
Messages: 909
Site web

Re: Comment bien choisir une transformation géographique ?

Bonjour,

faute de temps je fait court et, je l'espère, pas trop brutal.
Calculer des surfaces sur une projection est une aberration.  Soit vous avez une projection équivalente, c'est rare, soit vous calculez sur l'ellipsoïde (en gros, lat/long).
Voir le glossaire sur le site de l'ENSG pour ces mots-clés.

L'ETRS89 est une partie d'un système mondiale, l'ITRS, basé sur un cadre mondial, l'ITRF. Donc oui, applicable, mais selon la précision que vous recherchez.

C'est là le point crucial!

Si vous cherchez des km² plutôt que des m², inutile de se compliquer la vie, travaillez en WGS84 par projection de vos coordonnées sur l’ellipsoïde et calculez ensuite vos surfaces (voir l'ENSG sur la méthode, encore).

Moralité : avant de poser la question, il fat décrire la problématique, c'est plus sûr pour avoir des réponses adaptées.

Cordialement


Marc Leobet
http://georezo.net/blog/inspire/
@MarcLeobet sur Twitter

Hors ligne

 

#15 mer. 04 octobre 2017 17:36

Yves Egels
Membre
Lieu: Paris
Date d'inscription: 29 sept. 2011
Messages: 100

Re: Comment bien choisir une transformation géographique ?

Tout d'abord, pour répondre à Marc Leobet, je ne suis pas agacé... mais un peu triste quand même de voir qu'il ne sert pas à grand-chose de répondre de façon précise et documentée sur Georezo au sujet des systèmes de représentation, comme je l'avais fait par exemple avec Alain Harmel, éminent géodésien (je ne suis "que" photogrammètre...) ici https://georezo.net/forum/viewtopic.php … 54#p294054
De plus, il existe une documentation très bien faite et claire sur ce sujet sur Wikipedia, sans compter la documentation gracieusement mise à la disposition de la communauté par l'IGN, directement ou via l'ENSG.
Je pense que, indépendamment d'une probable faiblesse de l'enseignement de ces notions dans les divers cycles de formation aux SIG, il y a surtout (probablement en raison de l'abus manifeste de sigles de la part des géodésiens) une méconnaissance du vocabulaire de base du positionnement sur terre. Il faudrait sans doute que Georezo cherche un moyen de réparer cette faiblesse, je ne sais pas sous quelle forme (mais je suis prêt à collaborer si nécessaire)
Par exemple ITRF ou WGS84 ne sont pas des projections, mais des systèmes de référence. Les projections forment une couche au dessus, dans laquelle il est effectivement plus simple de faire des calculs.
Or vous écrivez 

Normalement je passe d'un système de coordonnées géographiques à un système de coordonnées projetées. Donc il y a bien une transformation à faire, ok, mais pourquoi aucune transformation ne corresponds au sens de ma projection ?

mais ce que vous essayez sont des changements de système de référence.
Dans le cas qui nous préoccupe, vous n'expliquez pas pourquoi vous devez changer de système de référence. De quelles données disposez-vous au départ? On peut supposer que, travaillant sur tout le bassin méditerranéen, vous n'êtes pas à 10cm près... Avez-vous des données qui sont exprimées dans plusieurs systèmes sensiblement différents?
Je ne suis pas expert en SIG (d'abord, ça n'existait pas quand j'étais à l'école, et en plus, j'ai séché tous les cours de carto, j'ai honte!), mais je suppose qu'ArcGis esr capable de calculer des surfaces avec les bonnes formules avec des coordonnées géographiques, donc sans projection. Et si vous voulez éditer une carte dans laquelle les surfaces sont respectées, il faut utiliser des projections équivalentes, elles sont faites pour ça (vue la forme du bassin méditerranéen, le mieux est sans doute la projection équivalente de Lambert http://desktop.arcgis.com/fr/arcmap/10. … l-area.htm

Dernière modification par Yves Egels (mer. 04 octobre 2017 17:39)


Ingénieur géographe
École nationale des sciences géographiques
Société française de photogrammétrie et télédétection

Hors ligne

 

#16 mer. 04 octobre 2017 18:49

Pierre Dolez
Membre
Date d'inscription: 14 août 2008
Messages: 473

Re: Comment bien choisir une transformation géographique ?

C'est très curieux l'évolution des habitudes en fonction de l'évolution des moyens.
Quand j'ai fait mes études, l'informatique n'existait pas, au moins dans notre métier. Quand on parlait de projection et en l'occurrence du Lambert (3 zones plus la Corse), on vous regardait avec des grands yeux étonnés. Quand au système géographique, d'ellipsoïde, de géoïde, alors on vous prenait pour un extraterrestre. Maintenant, hors de projection une-telle, pas de salut.
Il en résulte que l'on a complètement oublié la transformation affine qui répond très bien à nos besoins dans le contexte des SIG et dans certains cas de figure.
Je regrette comme vous que la formation des étudiants ne soit pas plus complète, mais nous n'y pouvons rien.
Dans le cas de la question en cours, si ce n'est qu'un problème de calcul de surfaces, il n'est pas utile de faire une projection, si par contre, si le document doit servir à autre-chose, ne serait-ce qu'à une représentation, comparaison à d'autres documents ou je ne sais quoi d'autre, il faut peut-être trouver une méthode globale pour un problème global.
Donc, on en revient à l'intervention de Marc Leobet : définir la problématique.

Hors ligne

 

#17 mer. 11 octobre 2017 16:20

Samy-DT
Membre
Date d'inscription: 5 avril 2011
Messages: 211

Re: Comment bien choisir une transformation géographique ?

Bonjour à tous et merci pour vos contributions respectives.

Il est intéressant de vous lire, mais c'est aussi révélateur d'un flou total sur le vocabulaire utilisé ainsi que d'une problématique de transmission des connaissances entre personnes de différents horizons, différentes générations, différentes professions. C'est ce qui fait la richesse de notre métier disaient-ils !

On pourrait épiloguer longtemps sur la pluridisciplinarité de la géographie et ses conséquences. En deux mots si je devais être spécialiste dans tous les domaines qui touchent à mon job, je devrais avoir un master en informatique et pouvoir coder aussi bien un site Web qu'un outil en python, un master en mathématiques appliquées et en statistiques, un en biologie marine, et un en géomatique...et être payé moins qu'un BTS technico-commercial mais je n'entre pas dans le débat.
Bien évidemment ce n'est pas le cas donc on bidouille ce qu'on peut avec le temps qu'on a et on gère l'urgence, bref vous connaissez.

Ceci étant dit je vais préciser le sujet. J'ai tout simplement besoin d'estimer la surface (en hectares) des zones entre 0 et -40 m en méditerranée, ce qui corresponds aux limites de l'habitat à Posidonia oceanica. Je n'ai effectivement pas besoin d'une grande précision, il s'agit d'une estimation.

Donc sans me lancer dans de savants travaux d'hydrographe j'ai tout simplement pris les données raster bathymétriques de l'EMODNET à partir desquelles j'ai extrait les zones entre 0 et -40m.

Ces données sont fournies en WGS84, avec des coordonnées en degrés, et donc les surfaces sont incalculables telles quelles sous ArcGIS.

Alors pardonnez mon ignorance, mais ce que j'ai toujours appris, c'est que pour calculer des surfaces, il faut opérer dans un repère avec des coordonnées en "linear unit", donc en mètres ou en pieds. Et ce qu'on a toujours fait, en cours ou ailleurs, c'est utiliser des projections avant de calculer nos surfaces. Même si les projections entrainent des déformations, on en a calculé suffisamment pour couvrir nos territoires d'où les différents lambert qui ont eu cours en France pendant longtemps.

Alors pour répondre à Pierre Dolez, il s'agit d'une opération ponctuelle et je n'ai ni le temps, ni les compétences pour réinventer un calcul d'aire à partir d'un polygone sphérique. Et nous ne payons pas des logiciels SIG les yeux de la tête pour avoir à recoder nous même ce genre de fonction et enfin ça serait bien le comble si c'était nécessaire...Par conséquent je serais curieux de savoir pourquoi ce bête calcul n'est pas possible dans ArcGIS.

Ensuite pour répondre à Marc Léobet, vous dîtes en premier lieu que "Calculer des surfaces sur une projection est une aberration." puis vous dites plus bas que "travaillez en WGS84 par projection de vos coordonnées sur l’ellipsoïde et calculez ensuite vos surfaces" donc je ne vous suis plus. Mais je prendrai le temps d'aller rejeter un œil à la doc de l'ENSG. Même si encore une fois, pour moi, le WGS84, c'est du 3D en degrés décimaux et qu'on nous a toujours appris à passer par une projection en plan avant de calculer des surfaces, malgré les déformations induites. C'est d'ailleurs impossible autrement dans ArcGIS.


Enfin pour répondre à Yves Egels, qu'il ne s'offusque pas que je ne sois pas tombé sur son post tout aussi savant qu'il soit dans un obscure sujet "Questions de débutant sur le GPS et le RGF93" lors de mes recherches portant sur le système de projection utilisable pour un calcul de surfaces à l'échelle du bassin méditerranéen.
Et en ce qui concerne le WGS84 et l'ITRF, ArcGIS classe le WGS dans le dossier des systèmes de coordonnées alors qu'il classe l'ITRF dans celui des systèmes de projection. D'où sans doute ma confusion.

En définitive de la confusion, il y en a pas mal, j'espère que la précision de mon sujet pourra aider à répondre plus clairement.


Cordialement.

Hors ligne

 

#18 mer. 11 octobre 2017 17:07

tumasgiu
Membre
Lieu: Ajaccio
Date d'inscription: 5 juil. 2010
Messages: 465

Re: Comment bien choisir une transformation géographique ?

Salut,

aucune chose à dire sur le sujet du fil, mais :

Samy-DT a écrit:

Enfin pour répondre à Yves Egels, qu'il ne s'offusque pas que je ne sois pas tombé sur son post tout aussi savant qu'il soit dans un obscure sujet "Questions de débutant sur le GPS et le RGF93" lors de mes recherches portant sur le système de projection utilisable pour un calcul de surfaces à l'échelle du bassin méditerranéen.

Je suis bien d'accord, et vu la qualité des interventions dans ce fil, je crois qu'il serait bon qu'il soit épinglé dans le forum topographie,
ou qu'un fil épinglé du forum topographie recense les discussions de qualité de ce genre, qui dépassent leur sujets initiaux en abordant les fondamentaux, dans une langue accessible au néophyte.

Enfin c'est mon avis.

[EDIT]
En fait si j'ai un petit mot à dire, ou plutôt redire ce que ChristopheV à déjà dit,
le SGBDR Postgis à un type particulier pour représenter des géométries décrites en coordonnées géodésiques,
c'est le type geography.

https://postgis.net/docs/using_postgis_ … _Geography

On peut utiliser certaines fonctions spatiales avec le type geography de la même manière qu'avec le type geometry,
dont la fonction de calcul d'aire.

https://postgis.net/docs/ST_Area.html

Après je ne sais pas si le type geography fait partie d'un standard décrit par l'OGC, mais si c'est le cas,
il y a des chances qu'une grande partie des  SGBDR l'implémente.

Dernière modification par tumasgiu (mer. 11 octobre 2017 17:24)

Hors ligne

 

#19 mer. 11 octobre 2017 17:18

Pascal Boulerie
Membre
Lieu: France
Date d'inscription: 12 sept. 2005
Messages: 1460
Site web

Re: Comment bien choisir une transformation géographique ?

Sinon vous pouvez aussi faire un article sur le Wiki d'ici : https://georezo.net/wiki

Hors ligne

 

#20 mer. 11 octobre 2017 17:29

tumasgiu
Membre
Lieu: Ajaccio
Date d'inscription: 5 juil. 2010
Messages: 465

Re: Comment bien choisir une transformation géographique ?

M. Boulerie,

oui c'est l'autre option que je n'ai pas pris la peine de spécifier,
c'est à voir, il faudrait décider en terme de visibilité,
et je ne suis pas sûr que le wiki de georezo soit très consulté/édité
(malheureusement).

Et puis épingler un fil, c'est le travail du modérateur,
j'aime bien refiler le travail aux autres. :p

Mais on dérive du sujet initial.

Hors ligne

 

#21 mer. 11 octobre 2017 19:39

ChristopheV
Membre
Lieu: Ajaccio
Date d'inscription: 7 sept. 2005
Messages: 2371
Site web

Re: Comment bien choisir une transformation géographique ?

Bonsoir

Samy-DT a écrit:

Alors pardonnez mon ignorance, mais ce que j'ai toujours appris, c'est que pour calculer des surfaces, il faut opérer dans un repère avec des coordonnées en "linear unit", donc en mètres ou en pieds. Et ce qu'on a toujours fait, en cours ou ailleurs, c'est utiliser des projections avant de calculer nos surfaces. Même si les projections entrainent des déformations, on en a calculé suffisamment pour couvrir nos territoires d'où les différents lambert qui ont eu cours en France pendant longtemps.

Une surface mathématiquement parlant c'est une intégrale double, d'une fonction à deux variables (un plan) ou trois (une sphère par exemple). Pourquoi vous a t on donc appris qu'il fallait toujours projeter ? Le poids de l'histoire tout simplement.
Il y a une vingtaines d'années quelles représentations s'offraient à l'utilisateur et au géographe ?
Le papier.
Et comment on mesure sur du papier ? avec un Kutsch, avec un planimètre.

On était loin de la puissance de calcul et de virtualisation actuelle.

Pour les profs ... quand j'étais en terminale (y a un peu plus que la version papier), un prof de mécanique nous expliquait les principes de transmission mécanique, il avait un goût prononcé pour la courroie en peau de chameau, abandonnée par l'industrie depuis 20 ans, nous en étions déjà à la commande numérique et au début de la robotique.
Certes ils ne sont pas tous comme cela, mais tous ne font pas les mises à jour.

Ceci dit la posidonie ça me touche. Donc si vous avez besoin d'un coup de main pas de soucis mais pas avec Arcmachin.

Tuma a écrit:

j'aime bien refiler le travail aux autres. :p

Bon à savoir ça.


Christophe
L'avantage d'être une île c'est d'être une terre topologiquement close

Hors ligne

 

#22 mer. 11 octobre 2017 21:28

Yves Egels
Membre
Lieu: Paris
Date d'inscription: 29 sept. 2011
Messages: 100

Re: Comment bien choisir une transformation géographique ?

Sans vouloir insister, (quoique... ) je rappelle que les projections équivalentes conservent les surfaces (il me semble que c'est votre problème???). J'ai également pris soin de vérifier dans la doc (étant moi-même totalement ignare en SIG) que ce type de projection était supporté par ArcGis (cf référence dans mon post précédent)

pour calculer des surfaces, il faut opérer dans un repère avec des coordonnées en "linear unit", donc en mètres ou en pieds.

C'est à dire en projection. Même si cette assertion est fausse en théorie (cf le post de Christophe), avec une projection équivalente, vous pouvez donc même mesurer la surface (exactement!) avec votre planimètre préféré sur un tirage papier effectué dans cette projection.

Dernière modification par Yves Egels (mer. 11 octobre 2017 21:29)


Ingénieur géographe
École nationale des sciences géographiques
Société française de photogrammétrie et télédétection

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by FluxBB

Partagez  |