Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considèrerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'ai compris ! ou En savoir plus !.

OGC (Open Geospatial Consortium)

Présentation/Généralité

Qui compose le consortium OGC ?

Sur 158 membres européens (http://www.opengeospatial.org/ogc/members), 14 sont français, soit 9 %. C'est plus que pour INSPIRE (où les inscrits représentent 1%…), mais à titre de comparaison la France représente 14 % de la population de l'Union Européenne (si, en Europe, l'OGC ne se restreint évidemment pas à l'Union, seule la Suisse est présente de manière significative).

On compte à côté 38 membres allemands et 29 du Royaume-uni.

Parmi les français, 5 ont le droit de vote : BRGM, CNES, EADS Astrium, IGN et Thales Alenia Space France. Les autres sont :
AIS (Agenium Informatique et Systèmes), CS Systemes d'Information, CNIG, GEOMATYS, GeoConcept SA, Générale d'Infographie, Office International de L'eau, STAR-APIC, Spot Image, et Thales Communications France.

Il n'y a cependant aucune université française (ou laboratoire du CNRS) parmi les 59 membres (37 %) inscrits dans cette catégorie. Sans méconnaitre l'activité des laboratoires ou de l'école de l'IGN, c'est un écart majeur. Il n'y pas non plus de collectivités territoriales, mais elles sont assez rares parmi les membres (8).

Pour en savoir plus, voir la "journée 2008 de l'interopérabilité"

Réf : Marc Leobet

Quel intérêt a un organisme d'adhérer à l'OGC sans droite de vote ?

Les membres associés participent aux débats et ont une faculté de proposition. Ils ne sont donc pas de simples spectateurs, mais peuvent jouer un rôle réel. Si de si nombreuses universités sont membres, c'est bien qu'elles y trouvent matière à alimenter leurs travaux, voire à trouver là un débouché pour leurs recherches. Pour les collectivités, c'est sans doute plus difficile à rentabiliser , mais les catégories “représentation des utilisateurs” et “veille technologique” peuvent être de vrais motifs. Plus largement, l'OGC manifeste, je crois, son intérêt pour voir les utilisateurs mieux représentés.

Réf : Marc Leobet

 
main/dico/ogc.txt · Dernière modification: 2009/04/26 16:47 par Robin
Recent changes RSS feed Creative Commons License Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki
Partagez  |