Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considèrerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'ai compris ! ou En savoir plus !.

Manifold System

Présentation

Manifold System est un SIG détenu par CDA International Ltd. Le développement est réalisé en Californie aux États-Unis. Le logiciel n'est distribué qu'en anglais et seulement pour Windows. En fait, le logiciel est étroitement lié à la ligne de produits de Microsoft.

La version courante est la version 8. La version 9 est annoncée pour la fin juin 2009, mais sera disponible probablement quelques semaines ou mois plus tard. À la fin octobre 2009, aucune nouvelle date de sortie n'a été annoncée. De toute évidence, la compagnie aime bien garder ses clients dans la noirceur.

Manifold System est présenté comme “The World's Best GIS at an Unbeatable Price” sur la page d'accueil du logiciel. Cette présentation quelque peu pompeuse au premier abord se révèle néanmoins solide, à tout le moins en ce qui concerne le rapport qualité-prix.

Les prix demeurent bas, car le logiciel ne peut être acquis qu'en ligne sur le site Web de l'entreprise. Il n'y a pas de réseau de distributeur et Manifold System ne bénéficie d'aucun marketing ou presque, ce qui explique que ce soit logiciel soit plutôt méconnu. Le site web de Manifold System, très simple, sans artifices et présentant des exemples peu convaincants, illustre bien le peu d'importance accordée au marketing.

Malgré tout, la communauté d'utilisateurs prend constamment de l'ampleur. Des gens de partout sur la planète utilisent Manifold System et leur principal point de rencontre est ici.

Gamme de logiciels

Manifold System comprend à la fois un logiciel SIG, une librairie d'objets pour développer des programmes et applications ainsi qu'un serveur cartographique Internet (Internet Map Server) et son client Web.

Le logiciel est déclimé en plusieurs versions et 3 extensions sont offertes. Le tout est disponible en version 32 ou 64 bits. Tous les prix sont présentés ici.

Les différentes versions se différencient surtout par leur capacités de connexion à des bases de données externes (Oracle, SQL Server, IBM DB2, Postgre, MySQL, etc.) et par la présence ou non des extensions dans la version.

Les extensions, dont les prix sont très abordables, sont:

Enfin, des “runtime” sont également disponibles pour limiter le coût de déploiement des applications créées à partir de la librairie d'objets, ou encore pour faire tourner le serveur cartographique Internet sur un serveur dédié.

Version d'essai

Il n'y a pas de version d'essai de Manifold. Cependant, l'entreprise offre une garantie de remboursement de 30 jours suivant l'achat.

Le logiciel est particulièrement déroutant pour les utilisateurs des produits ESRI lors de la première approche. En ce sens, la stratégie des 30 jours donne amplement le temps de passer par-dessus le mode de fonctionnement peu commun de Manifold.

Il est important de noter que le public cible de Manifold est le commun des mortels en premier lieu, et non les professionnels de la géomatique de longue date. C'est pourquoi, tout le mode de fonctionnement est différent des autres SIG. Cela dit, Manifold est conçu pour satisfaire les professionnels également, mais à un prix que les particuliers peuvent assumer.

Points forts

  • Logiciel puissant, très complet, avant-gardiste et stable à un prix dérisoire comparé aux produits ESRI (945$ US investis dans Manifold valent minimalement 20 000$ US de produits ESRI).
  • Facilité de connexion à toutes les BD externes majeures (voir plus haut) et d'y sauvegarder la géométrie des entités (“spatial DBMS”). Capacités de connexion à des services WMS et serveurs d'images (Virtual Earth, Yahoo Map, Google Map, Open Street Map, etc.)
  • Une seule librairie d'objets pour tout faire: automatisation, applications autonomes, web-mapping.
  • Les projets Manifold sont directement exportables en appplication de web-mapping (pas de SLD à créer).
  • Le logiciel est le premier à être compatible avec les nouvelles versions de Windows et des produits Microsoft (ex: SQL Server 2008).
  • Utilisation optionnelles des cartes CUDA pour augmenter la vitesse de certaines opérations (ex: calculs matriciels).
  • Plusieurs langages de programmation supportés dont les .NET.
  • Exploitation du SQL et du SQL Spatial facile et très poussée (ArcView 9 ne fait rien comparé à Manifold à ce chapitre).
  • Visualisation 3D, calcul de pentes et d'exposition dans toutes les versions (pas besoin d'extension).
  • Gestion et exploitation des tables de données (ou d'attributs) nettement supérieure et plus simple que dans ArcGIS.
  • Export en ECW illimité.
  • Manifold System est extrêmement stable (il ne plante pas ou rarement).
  • Communauté d'utilisateurs tellement serviable que le recours au service à la clientèle est inutile.
  • Plusieurs stratégies de stockage de données géographiques et tabulaires pour tous les besoins:
    • directement dans le fichier de projet (.map);
    • en liaison à partir de données utilisées par d'autres logiciels (ex: une Personal Geodatabase d'ESRI).
    • stockage dans le “serveur d'entreprise” (une base de données Manifold pour plusieurs utilisateurs dans un même lieu de travail).
    • stockage dans une base de données (spatiale ou non): Oracle, MySQL, DB2, Postgre, SQL Server, etc. Cela favorise le partage de données (géographiques ou non) avec d'autres logiciels SIG (ex: ESRI).
  • Peut être connecté à un GPS pour une navigation en temps réel.
  • Lecture de plus de 100 formats de données.
  • Léger, Manifold s'installe en 1 minute.
  • On peut faire plusieurs cartes (layout) dans un seul fichier .map (contrairement à ArcGIS).

Points faibles

  • Dans la version actuelle (8), les outils disponibles pour la mise en page cartographique (layout) sont peu conviviaux. ArcGIS laisse Manifold loin derrière à ce chapitre.
  • Les capacités reliées à la gestion et la présentation des étiquettes (labels) laissent également à désirer.
  • Aucune ouverture à la production de version autre qu'en anglais pour l'instant.
  • Le service à la clientèle ne fait pas l'unanimité.
  • La première approche n'est pas nécessairement agréable (mais le manuel de l'utilisateur est fort bien construit pour pallier à cela.)

Lexique

Fichier .map = fichier de projet de Manifold. Équivalent au .MXD de ArcGIS.

Drawing = fichier de formes vectoriel (équivalent au shapefile)
note: un Drawing peut contenir des points, des lignes et des poygones, comme dans MapInfo.

Table = table d'attributs liée à un Drawing ou bien autonome.

Surface = une grille matricielle dont chaque pixel a une valeur propre (comme un GRID d'ESRI).

Image = tiff ou autre.

Terrain = vue en 3D d'un élément Surface (un peu comme dans ArcScene).

Map = élément contenant les Drawing, Surface et Image que l'on veut superposer. C'est comme la fenêtre Data View dans ArcMap, sauf qu'on peut en avoir plusieurs dans un fichier .map.

Layout = élement servant à la mise en page cartographique et qui peut accueillir soit un élément Map et son contenu, ou soit un élément Drawing ou Image ou Surface (et d'autres encore).

Component = tout élément contenu dans le fichier .map est une Component. Par exemple: un élément Drawing est une Component, tout comme un élément Surface, etc.

Script = élément texte servant à contenir un script (par exemple: une tâche automatisée).

Query = élément texte servant à contenir une requête SQL / Spatial SQL

Form = élément permettant de construire un formulaire pour la saisie et l'édition de données tabulaires. Un peu comme dans Microsoft Access.

Importation et liaison de données

Dans Manifold, on peut importer ou lier des données.

Les données “importées” sont déconnectées de leur source et sont stockées dans le fichier .map, qui devient plus volumineux à ce moment. Les données importées deviennent autonomes et indépendantes de leur source. Il est possible d'accéder à une Component d'un fichier .map via un autre fichier .map.

Les données “liées” (linked) ne sont pas stockées dans le fichier .map. Elles demeurent à leur sources et la liaison ne crée qu'un lien entre la donnée et le fichier .map. Le fichier .map ne devient donc pas plus volumineux lorsqu'on utilise la liaison de données. C'est le même principe que dans ArcGIS. Les données présentées dans Manifold seront toujours aussi à jour que les données sources.

 
main/logiciels/manifold/start.txt · Dernière modification: 2011/03/01 09:54 par Augustin Roche
Recent changes RSS feed Creative Commons License Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki
Partagez  |