Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considèrerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'ai compris ! ou En savoir plus !.
Nom d'utilisateur    Mot de passe              Toujours pas inscrit ?   Mot de passe oublié ?

Annonce

Cette année les GeoDataDays auront lieu à Montpellier les 15 et 16 septembre 2020 !

Les inscriptions sont ouvertes.

#1 Fri 31 July 2015 14:54

CorentinLC
Membre
Date d'inscription: 2 Nov 2014
Messages: 19

M2 en poche, que faire ?

Bonjour à tous,

Je suis actuellement en train de terminer mon M2 en Géomatique, initialement à Caen, mais en stage dans la Capitale des Gaules.

L'échéance arrive, c'est le grand saut dans le monde du travail. Seulement, je regarde les offres d'emploi et j'ai l'impression que mon profil n'est pas suffisant vis-à-vis des offres proposées à la fois sur Georezo ou les autres sites.

J'ai pourtant un bon niveau, reflété par mes travaux et mes résultats, mais j'ai l'impression que ce qui est demandé dans les offres ne correspond pas aux enseignements que je me suis vu avoir.

J'ai passé 4 ans sur les logiciels ESRI, depuis un an je m'intéresse au libre et à QGIS.

Lors de mon stage j'ai été amené à me documenter sur PostGre et PostGIS. Nous avons eu des cours de langage python, d'HTML et de CSS mais par exemple dans la majorité des offres, déjà la chose qui freine, c'est, 1 à 3 ans d'expérience.

Il est soit demandé d'avoir des connaissances sur les collectivités ou savoir coder en JAVA, des compétences que je ne possède pas et qui n'ont même pas été évoquées en cours.

Je recherche donc un emploi en région lyonnaise. J'ai quitté la Normandie parce que les offres d'emploi ne sont pas légions, et nous sommes une vingtaine de master et nombreux sont sédentarisé à Caen, donc trop de géomaticien au mètre carré pour avoir un poste, et la région ne me plaisait pas.

Mais voilà, je vais peut être revenir sur le débat intéressant d'hier, où justement il était question de l'avenir du géomaticien face aux informaticiens (http://georezo.net/forum/viewtopic.php?id=98147), que faire, en tant qu'étudiant en géomatique fraîchement diplômé, lorsque l'on se retrouve dans si peu d'offre d'emploi ?

Je suis d'avance désolé pour le fait que mes idées soient décousues, je ne demande pas non plus une formule magique, juste amener une discussion connexe à celle d'hier vis à vis des questions de l'emploi pour les jeunes diplômés comme moi.

En vous souhaitant un bon week-end,

Cordialement,

Corentin

Hors ligne

 

#2 Fri 31 July 2015 15:29

benulti
Membre
Lieu: là-bas
Date d'inscription: 5 Sep 2005
Messages: 324

Re: M2 en poche, que faire ?

Bonjour,

votre première confrontation avec la réalité des offres d'emploi et le dernier message de Christophe dans le fil de discussion d'hier vont dans le même sens... malheureusement.

Que faire? waouh... sacré question.

Bon déjà 1 à 3 ans d'expérience c'est de la co.... vous pouvez avoir 10 ans d'expérience et avoir les 2 pieds dans le même sabot. Ce qui compte c'est la maturité. On embauche des débutants sur des postes à 3 ans d'expérience pour peu que les candidats en question soient matures, malins et motivés.
Comment faire valoir une maturité à travers une candidature? En faisant une vraie lettre de motivation à l'ancienne... dans laquelle après avoir décrit ce que vous avez compris de l'activité de l'entreprise convoitée (j'aime bien savoir que le candidat m'a fait une lettre juste pour moi et pas un truc bateau sans intérêt) et après avoir rapidement décrit votre profil (vos qualités comportementale, la technique étant dans le CV) vous proposerez quelque chose à l'entreprise (qu'est ce que vous êtes capable de faire pour moi, donc qu'avez-vous compris du poste, des attentes, etc).
Démarquez vous!

Sinon, les moutons à 5 pattes n'existant pas, ces offres sont rarement pourvues par le candidat idéal, donc lancez vous et essayez de rentrer dans le plus de cases possible par rapport aux attentes du recruteur. On fait tous des concessions.

Autre moyen, mais c'est trop tard pour vous, choisir un stage qui a défaut de proposer un job à la fin vous ouvrira des portes de par le sujet du stage, les compétences acquises, les méthodes acquises, etc. Si si ça marche je vous jure.

Et au final, être mobile... La Normandie ça ne me plait pas, vive Lyon... bon en tant que recruteur je trouve ça plutôt moyen comme état d'esprit. Après je respecte vos choix personnels bien entendu.

Bon courage dans tous les cas.
Cdt

Hors ligne

 

#3 Fri 31 July 2015 15:32

CorentinLC
Membre
Date d'inscription: 2 Nov 2014
Messages: 19

Re: M2 en poche, que faire ?

Vous me rassurez sur les années d'expérience et merci pour les indications.

Et au final, être mobile... La Normandie ça ne me plait pas, vive Lyon... bon en tant que recruteur je trouve ça plutôt moyen comme état d'esprit. Après je respecte vos choix personnels bien entendu.


Je suis désolé que vous ayez pu comprendre cela. Je veux dire par là que la mobilité ne me dérange pas du tout, je suis jeune, sans attache, donc je peux bouger. Voilà pour la petite rectification.

Encore merci pour votre message qui me rassure en quelque sorte.

Cordialement

Hors ligne

 

#4 Fri 31 July 2015 15:57

OhCheat
Membre
Lieu: Toulouse
Date d'inscription: 11 Apr 2014
Messages: 55

Re: M2 en poche, que faire ?

Bonjour,

Je viens moi aussi de finir mon M2 et je suis dans le même cas que toi (meme si mon cursus est moins orienté géomatique). On m'a souvent dit dans mes stages (vers Caen justement) qu'il ne fallait être découragé de postuler à une offre lorsqu'elle demandait une expérience de quelques années. D'autant plus que le stage représente une expérience en soi, ca te fait déjà 1 an d'expérience, ou presque.

Pour le reste, les compétences sur les collectivités et compagnie, on les apprend en travaillant : on ne peut pas sortir de master et tout connaitre du fonctionnement des collectivités, des montages financiers, des animations de projets, etc...

Moi pour l'instant quand je postule, je fait comme Benulti le dit si bien : j'essaye de me démarquer des autres dans ma candidature, notamment au travers de compétences que peu de gens ont.

Bon courage !

Corentin

Hors ligne

 

#5 Fri 31 July 2015 22:11

Florian
Membre
Lieu: Dayton, Ohio
Date d'inscription: 20 Oct 2005
Messages: 56

Re: M2 en poche, que faire ?

Bon, je vais aller dans le même sens que Benulti: une offre d'emploi c'est pour un mouton à 5 pattes (souvent un géomaticien/informaticien/manager pour un poste de technicien), ne prends pas peur. C'est certain que si tu vois une compétence requise, comme java, et qu'il est clair que le poste est pour un projet en Java... ce poste n'est pas pour toi.

Une porte d'entrée peux être de t'investir dans une asso régionale de promotion du SIG, c'est un moyen sûr de rencontrer des professionnels souvent issus des collectivités, de comprendre leurs problématiques (un min d'expérience sur les collectivités peut ainsi être acquis) et de démontrer tes compétences. Cela peux prendre un peu de temps mais s'avère souvent payant.

Bon courage


Florian Deruette
Géomaticien Outre-Atlantique de Languedoc-Roussillon...

Hors ligne

 

#6 Mon 03 August 2015 11:36

CorentinLC
Membre
Date d'inscription: 2 Nov 2014
Messages: 19

Re: M2 en poche, que faire ?

Merci à tous pour vos réponses, elles me rassurent.

Florian, je vais essayer de me renseigner sur ce genre d'association dans ce cas. Je participe déjà à deux projets de recherche bénévolement mais effectivement une association régionale permettrait de me familiariser avec un environnement qui m'est un peu inconnu.

Bonne journée,

Hors ligne

 

#7 Mon 03 August 2015 15:20

ChristopheV
Membre
Lieu: Ajaccio
Date d'inscription: 7 Sep 2005
Messages: 2961
Site web

Re: M2 en poche, que faire ?

Bonjour,
Pour rejoindre Benulti, je dirais que le stage est un bon moyen. Ma stagiaire actuelle en M2 va repartir avec une belle lettre du Président du conseil d'administration de ma structure. Pourquoi ?
Car elle a su faire preuve d'autonomie, (due à une bonne connaissance des bases de son futur métier : carto, sémiologie, postgresql/postgis), de ponctualité, d'être capable de s'intégrer humainement dans la structure et surtout de faire preuve de curiosité. Dommage que nous n'embauchions pas ...

A chaque jury de recrutement les mêmes questions sont toujours posées : Que connaissez vous de l'entreprise ? Et quelques questions qui paraissent anodines (votre équipe de foot préférée, vos goûts musicaux ...) mais qui cherchent à mettre en relief le caractère du candidat.

Dernier conseil : N'hésitez pas à dire "je ne sais pas" plutôt que de tenter une diversion.


Christophe
L'avantage d'être une île c'est d'être une terre topologiquement close

Hors ligne

 

#8 Mon 03 August 2015 16:42

Pascal Boulerie
Membre
Lieu: France
Date d'inscription: 12 Sep 2005
Messages: 2310
Site web

Re: M2 en poche, que faire ?

En écho au conseil donné par Benulti :

il me semble * que la moitié des postes d'ingénieurs ou Master M2 informatique sont proposés en région Ile-de-France, c'est-à-dire que cette seule région draine proportionnellement plus de diplômés qu'elle n'en forme. Donc que nécessairement des gens nés ailleurs vont se résoudre à une mobilité géographique vers Paris et ses environs...

* je ne sais plus où j'ai lu ça.


« L'État est désormais quasi déliquescent. » (José Cohen-Aknine, ingénieur X-Ponts, IGPEF, dans Déliquescence et renaissance de l'État.)

Hors ligne

 

#9 Mon 03 August 2015 18:25

KevinHDM
Membre
Date d'inscription: 3 Aug 2015
Messages: 1

Re: M2 en poche, que faire ?

Bonjour à tous,

Je suis étudiant en M2 et ce fil m'a fait penser au conseil que nous a donné, sur un ton sévère et sérieux, l'un des intervenants de notre formation : "Développez des compétences en informatique car elles sont de plus en plus demandées dans ce métier."

Je peux donc dire que j'ai été prévenu mais ce n'est qu'après, à la recherche d'offres de stage sur georezo, que j'ai vraiment pu comprendre l'importance de ce conseil.

J'ai constaté concrètement ce fameux décalage entre notre formation et les compétences exigées, en informatique notamment, et ce goût prononcé des recruteurs pour les "1 à 3 années d'expérience dans un poste similaire".

J'ai partagé la même impression que Corentin et c'est ainsi que 6 mois avant la fin de mes études, j'ai constitué un dossier afin de candidater pour un M2 en Compétences Complémentaires en Informatique. Formation d'un an où nous avons appris les langages Java, PHP, HTML5, SQL etc.

Biensur je considère ces compétences comme une initiation et sont à approfondir étant donné le faible volume horaire (6 mois de cours, 6 mois de stage). Je ne me sens donc pas comme un informaticien.
Cependant, cette formation m'a donné quelques bases fortes utiles durant mon stage. J'avais la possibilité d'en choisir un 100% informatique en SSII mais non, je voulais du SIG et j'en ai trouvé un où j'ai approfondi mes connaissances avec QGIS, les macros, les traitements de données OSM, osmosis, la console et le langage python etc. Je voulais faire plus de PostGis mais pas assez de temps, dommage.

J'ai bientôt fini mon stage en CCI et je suis un peu plus confiant maintenant. Ces quelques lignes sur mon CV feront peut-être la différence... ou pas.

Mais je suis mobile aussi, je me donne un an et demi pour trouver un CDI quel que soit le lieu en France car c'est la France qui m'a formé c'est normal. Si je n'ai rien trouvé, à terme, je pars, loin, tant pis. En attendant, il y aura des petits boulots et beaucoup d'auto-formation. Au programme, PostGis, Java et Python.

Ce sont donc mes "solutions", qui bien sur n'engagent que moi évidemment : une formation courte en informatique, idéalement avec un stage qui demande la double-compétence, l'auto-formation car de nos jours on peut trouver toutes sortes de tutos et gratuitement ainsi qu'une grande mobilité.

Kévin.

Hors ligne

 

#10 Tue 04 August 2015 10:55

Gaëlle G
Membre
Lieu: Rennes
Date d'inscription: 25 Jun 2014
Messages: 37

Re: M2 en poche, que faire ?

Salut Corentin!

En lisant ton message d'un coup je me suis sentie moins seule!
Tout comme toi je sors en ce moment de mon M2 et quand je regarde les offres c'est exactement ce que dis ChristopheV

Maîtrise des principaux logiciels SIG du marché
Programmation PHP, PERL, JAVA
Maîtrise des SGDBR (Oracle, Postgresql/PostGis)
Sémiologie graphique
Directive INSPIRE
Connaissance des marché publics
Capacité d'écoute et d'intégration
Être force de proposition
Parler anglais couramment
Griller les toasts, faire le café
Permis B
Mignon ou mignonne

Le tout pour 1500€ net plus tickets restaurant.
5 ans d'expérience minimum dans un poste similaire


Totalement désespérant et l'impression (pas qu'une impression parfois d'ailleurs) d'avoir eu une formation peu en adéquation avec les demandes du marché du travail.
Beaucoup de formations s'obstinent à nous former sur du payant et propriétaire alors que de plus en plus les structures et notamment publiques travaillent ou sont fortement priées de passer au libre et gratuit. 

Alors oui on se sent un peu dépassé quand on voit les offres d'emplois. Pour pallier à certaines lacunes, et c'est triste à dire quand on sort juste de formation, la solution est de se former seuls sur les demandes les plus courantes... Il y a les MOOC pour appréhender R, python,... et les tutos en ligne.



Bonne continuation à tous!

Gaëlle

Hors ligne

 

#11 Wed 05 August 2015 09:52

sergemang
Membre
Lieu: Lyon
Date d'inscription: 4 Oct 2005
Messages: 95

Re: M2 en poche, que faire ?

Bonjour à tous,

J'ai lu les deux débats avec intérêt.

En tant que consultant SIG et intervenant extérieur ponctuel en M2, j'ai pu, avec mes collègues de GAIAGO, construire progressivement une vision partagée de l'évolution - rapide - du secteur.
Dès 2013, nous avions écrit ce projet d'article, en vue de le poster sur le blog des Halles Géomatiques (désormais en stand by, mais c'est une autre histoire, le marché évolue vite, on a dit).

Je souhaite partager ici une expérience récente sur deux projets en cours de réalisation qui pourraient sembler de loin assez différents.
Le premier est la réalisation d'un Profil Environnemental Régional (PER) pour une DREAL et le second une mission de géoprospective pour le Commissariat Général au Développement Durable (CGDD).

A part l'environnement, quel rapport entre les deux ? Et le SIG, où est-il passé ?

Le rapport entre les deux tient justement dans cette question: "et le SIG, où est-il passé?" Hier le SIG était cette tour d'ivoire à part, clairement identifiée et délimitée, réservée aux seuls géomaticiens qui en contrôlaient tout, et coupée des autres composants des systèmes d'information.

Aujourd'hui, le SIG est de plus en plus caché, noyé dans la masse des systèmes et des projets, et pas moins spécifique ni moins important.

Le Profil Environnemental Régional en est un exemple typique. Il s'agit d'un contenant (un site web interactif) diffusant de manière cognitivement appréhendable des masses de contenus (les diagnostics, enjeux et préconisations liées à l'environnement sur plusieurs niveaux spatiaux imbriqués). Et comme la plupart de ces contenus sont liés de près ou de loin à l'espace, au territoire objet du discours, ils sont accompagnés de cartes. Et comme ces cartes sont liées à de nombreuses couches d'informations, un web SIG s'est naturellement glissé dans ce dispositif cognitif. Dit autrement, ce PER nouvelle génération permet de passer du rapport pdf de 300 pages, linéaire et rébarbatif, quasiment inaccessible à un cerveau humain, à une représentation dynamique de l'information, où le « lecteur » interagit avec le contenant et affiche les informations à la carte (sic), en fonction de ce qu’il recherche.

La mission de géoprospective pour le CGDD est un exemple similaire. Le travail consiste à modéliser puis à représenter (carto)graphiquement  des scénarios de territoires durables à horizon 2030 pour transformer des séries d’indicateurs et de longs textes descriptifs en visions synthétiques, pédagogiques, à forte efficacité cognitive et spatialisées sur les territoires. Là encore, que ce soit dans la phase de modélisation spatiale ou dans la phase de représentation, des outils et des méthodes géomatiques complexes se cachent dans le dispositif mis en œuvre.
Autre point commun, lié au précédent : dans les deux cas, nous sommes à cheval entre géomatique et dataviz.

Ces deux exemples ne sont pas exceptionnels aujourd’hui. Et ils explosent dans certains domaines de l’information géographique fonctionnelle (cf. conférence de Grégoire Feyt, 7èmes Rencontres des Dynamiques Régionales). Désormais, le SIG flirte avec la big data, la dataviz, l’urbanisation, les hypercubes de données et plus généralement tout un ensemble de concepts purement informatiques et pour lesquels les compétences ne sont plus à chercher dans les cursus classiques de formation SIG, totalement tournés vers ce qui est qualifié par Grégoire Feyt d’information géographique territoriale (en complément de l’information géographique fonctionnelle).

Certes, il est indispensable de maîtriser les ressorts théoriques et pratiques d’une segmentation dynamique sur un graphe planaire ou l’analyse thématique par chloroplèthes, il reste vital de connaître par cœur les principes des changements de système de projection à sept paramètres et les métadonnées obligatoires de la directive INSPIRE, les différences entre le WFS 6.4 et le WFS 6.3.9.43, la différence entre loxodromie et orthodromie, etc…

Mais ne serait-il pas au moins aussi indispensable de proposer aux futurs géomaticiens sortants des formations SIG un bagage informatique plus adapté aux problématiques que presque tout projet SIG rencontre désormais aujourd’hui, et rencontrera encore plus demain ?
Car en effet, comme l’ont souligné les partenaires privés des dernières Rencontres des Dynamiques Régionales, la carence en profils géo-informatiques de haut niveau fait souffrir la profession. Dans tous les cas, GAIAGO a pu une fois de plus faire le constat que faire du SIG tout seul dans son coin n’était plus tenable et s’est associée pour ces deux projets avec les meilleurs experts, à la fois sur les problématiques métier (ECOVIA, UMR ESPACE) et sur les aspects les plus techniques (3liz, Moebio, Linalis).

A défaut de trouver sur le marché de l’emploi les bonnes ressources, les partenariats efficaces s’imposent comme la meilleure solution.


C'était il y a deux ans. Depuis, le phénomène s'est accéléré, et je fais partie de ces intervenants qui conseillent en M2 ce qui a été conseillé à Kevin. Démarquez-vous, faîtes-vous pousser une sixième patte (le géomaticien traditionnel est déjà un animal à cinq pattes) et dotez-vous de compétences en informatique. Ceux qui ont un ADN plutôt très graphiques, sémio, carto, je leur dis la même chose, car le métier évolue aussi, en l’occurrence vers la dataviz, et il faut diablement maîtriser la librairie d3js et d'autres friandises du même acabit si on veut percer. Et là, pour le coup, on sort de la masse des CV.

Pour illustrer cette évolution, GAIAGO vient d'été réintégrée à une SSII spécialisée en SIG, et ce n'est pas anodin. Une communication plus détaillée est en cours de préparation en cette période de creux.

L'année prochaine, au M2 SIG de St-Etienne, je continuerai à parler de l'évolution du métier, et à donner ce conseil, gage d'une plus grande efficience dans la gestion des données (entre autre).

Serge Mang-Joubert


Serge Mang-Joubert
Entre Les Arbres
entrelesarbres.com

Hors ligne

 

#12 Wed 05 August 2015 10:13

OhCheat
Membre
Lieu: Toulouse
Date d'inscription: 11 Apr 2014
Messages: 55

Re: M2 en poche, que faire ?

Je suis d'accord avec Gaëlle. Au final, nos formation qu'elles soient très orientées géomatiques ou non ne nous permettent pas d'avoir toutes les compétences nécessaires, celles-ci étant de plus en plus diversifiées et complexes. Nous sommes donc obligé (ou du moins nous avons intérêt) de développer des compétences par nous même.
Je trouve ca dommage mais j'ai l'impression que nos formations sont déjà dépassées par l'évolution de la géomatique. Dans mon cursus, j'ai touché à ArcGIS, Qgis, R, Python et c'est très très loin d'être suffisant.

En tout cas, je vous souhaite à tous de trouver un travail rapidement. Pour ma part je pense avoir trouvé un premier job du coté de Montpellier smile

Tenez bon.

Corentin W

Dernière modification par OhCheat (Wed 05 August 2015 10:14)

Hors ligne

 

#13 Thu 06 August 2015 09:21

CorentinLC
Membre
Date d'inscription: 2 Nov 2014
Messages: 19

Re: M2 en poche, que faire ?

Bonjour,

Je suis content de voir que ce topic a continué et la discussion a avancé et ramené de nombreuses personnes.

En effet M. Mang-Joubert, en lisant votre citation, il me parait évident que le bagage informatique pour un géomaticien est devenu quasiment obligatoire. Je saurai quoi faire en attendant de trouver du travail, m'intéresser à la dataviz, à d3js, m'initier au JAVA via des amis compétents.

Pour des raisons personnelles et financières, je ne peux pas trop m'accorder un an de plus aux études comme le proposait Kévin. Peut-être plus tard, j'effectuerai ce genre de formation.

Je pense en parler avec des professeurs de mon université du décalage entre la formation et la pratique.

Bonne fin de semaine à tous,

Cordialement,

Corentin

Hors ligne

 

#14 Thu 06 August 2015 10:18

Cornet Jérémie
Membre
Lieu: Nouméa
Date d'inscription: 6 Apr 2008
Messages: 221

Re: M2 en poche, que faire ?

OhCheat a écrit:

Nous sommes donc obligé (ou du moins nous avons intérêt) de développer des compétences par nous même.
Je trouve ca dommage mais j'ai l'impression que nos formations sont déjà dépassées par l'évolution de la géomatique. Dans mon cursus, j'ai touché à ArcGIS, Qgis, R, Python et c'est très très loin d'être suffisant.


Vu l'évolution (ultra) rapide des technologies en SIG, la "compétence" de développer des compétences par soi-même est pour moi centrale voire la compétence la plus importante.


Entre 2 candidats :
- 1 qui ne maitrise pas tout à fait les technologies souhaitées mais dont le profil montre clairement une très forte capacité d'adaptation et d'auto-apprentissage
- 1 qui maitrise totalement les technologies souhaitées.
Je choisis sans hésiter le 1er.


Je ne trouve donc pas çà dommage de devoir développer des compétences par soi-même dans une formation. Par contre, que la formation donne les réflexes et les bases pour le faire efficacement, çà c'est primordial.



NB : 1 à 2h grand minimum de veille techno par semaine, c'est aussi primordial. Participer aux forums, c'est un énorme plus aussi.

Hors ligne

 

#15 Thu 06 August 2015 15:31

CorentinLC
Membre
Date d'inscription: 2 Nov 2014
Messages: 19

Re: M2 en poche, que faire ?

Bonjour Jérémie,

Je trouve votre réponse intéressante, merci d'apporter de l'importance à ce sujet.

Quand vous parlez de cette veille technologique, qu'entendez-vous par là ? Ce genre de discussion sur des forums types georezo et autres voisins ?

Dernière modification par CorentinLC (Thu 06 August 2015 16:50)

Hors ligne

 

#16 Thu 06 August 2015 16:01

Pascal Boulerie
Membre
Lieu: France
Date d'inscription: 12 Sep 2005
Messages: 2310
Site web

Re: M2 en poche, que faire ?

Veille techno SIG & etc - Comment faites vous ?
http://georezo.net/forum/viewtopic.php? … le+techno*


« L'État est désormais quasi déliquescent. » (José Cohen-Aknine, ingénieur X-Ponts, IGPEF, dans Déliquescence et renaissance de l'État.)

Hors ligne

 

#17 Sat 08 August 2015 18:57

Ludo
Membre
Lieu: Messanges
Date d'inscription: 5 Sep 2005
Messages: 224
Site web

Re: M2 en poche, que faire ?

Bonjour

Je ne partage pas tout à fait le même point de vue que certains d'entre vous
Je crois qu'il y a encore (beaucoup) de la place pour des profils moins informatiques, tourné vers la cartographie, l'aménagement du territoire, l'animation territoriale qui demande plus de capacités de médiation, d'animation, de rédaction, de diffusion, de valorisation de la données géographique que de compétences informatiques ... (j'ai un profil tourné plutôt vers le développement informatique et si aujourd'hui j'ai un travail qui correspond, mes 2 précédents postes en collectivités locales me poussent à écrire cela où les compétences purement informatiques étaient bien loin derrière les capacités de pédagogie envers les élus et les utilisateurs du SIG, la rédaction de cahier des charges et autres)

Là où je suis d'accord c'est qu'effectivement les offres sont souvent mal écrites et cherchent un mouton à 5 pattes comme précédemment écrits, n'hésitez pas, tentez votre chance.

Dernier point, je trouve que la discussion est un peu sévère envers les formations (même si c'est toujours bon qu'elles se remettent en question), alors certes, la formation commence à dater pour moi, mais quand je lis quelques remarques, je ne suis pas vraiment d'accord, par contre je suis parfaitement d'accord avec Jérémie, ne vous arrêtez pas au fait que vous avez fait tel ou tel logiciel, on s'en moque (en tout cas, moi je m'en moque lorsque je recrute des CDD), valorisez vos capacités d'adaptations, si vous avez fait une formation en géomatique, ce que vous devez en ressortir, c'est vos connaissances des concepts et de la théorie vous permettant de vous adapter à l'ensemble des situations, vous n'êtes pas des utilisateurs des logiciels SIG, mais des concepteurs de SIG, c'est très différents. Donc quand je lis, on n'a pas fait de libre ... vous avez normalement toutes les compétences pour vous y mettre ... (et si vous n'avez pas de travail actuellement, tentez !)
Pour moi la formation que j'ai eu m'a donné toutes les bases nécessaires à mon entrée dans la vie professionnelle car justement je n'étais fermé à rien ...
Bref tout ça pour vous dire :
pas d'inquiétude sur les offres, si vous n'avez pas toutes les compétences, c'est souvent normal
prenez du recul sur vos formations en essayant de voir tout ce qu'elles vous ont apporté et pas juste une série de logiciels (si vous changez de boulot et que le logiciel est différent, vous faites quoi ? vous ne savez plus faire ?
je suis persuadé qu'il y a de la place pour des profils plus géographe que informatique (même si bien sur, avoir quelques compétences en développement informatique peut vous aider parfois, mais rien d'obligatoire à mon sens)
il me semble que dans notre secteur les offres sont plutôt assez importantes, il est vrai que pour un premier poste, cela peut prendre un peu de temps mais cela se trouve
Bon courage à tous

Dernière modification par Ludo (Sat 08 August 2015 19:22)

Hors ligne

 

#18 Sun 09 August 2015 19:04

ChristopheV
Membre
Lieu: Ajaccio
Date d'inscription: 7 Sep 2005
Messages: 2961
Site web

Re: M2 en poche, que faire ?

Bonjour,

Je trouve que ce débat évolue et il devient fort intéressant.

Si mon service devait évoluer j'embaucherai deux personnes.
Un spécialiste du développement (.Net, C, C++, UML). Pour la culture SI-G  nous le formerons.
Un spécialiste SIG ayant son M2 en poche. Pour la culture informatique ....

Comme je l'ai écrit plus haut j’accueille actuellement une stagiaire, et pour la première fois un M2 spécialiste des SIG et de l'aménagement du territoire. Ce que je peux juger de sa formation me parais globalement positif. Ses missions: catalogage de données, intégration dans le SI (postgres/postgis), analyse (SQL), visualisation, carto QGis. Sa formation l'avait rendue autonome sur ses trois points, avec un bémol pour la partie SQL. Ma seule critique est le réflexe d'utiliser QGis pour faire de l'analyse de données, Son stage lui a permis de préférer utiliser SQL sous pgadmin, et j'espère que sa culture informatique c'est renforcée.
Pour les besoins du catalogage, elle a du collaborer avec deux stagiaires dont la mission était de développer un petit logiciel permettant la saisie, la modification des données de catalogage. En la matière l'échange c'est révélé fructueux, le logiciel est utilisé.
La capacité a exprimer un besoin, savoir lire un modèle (simple) UML voilà un type de compétences attendues en matière d'"informatique". En revanche une culture générale sur l'architecture physique d'un SI serait bienvenue, typiquement connaître le trajet des données du stockage à l'utilisateur au travers des serveurs, switch et consorts.
Pouvoir collaborer avec des purs informaticiens, être autonome dans l'utilisation du SI, à l'aise avec
SQL, voilà les compétences informatiques que j'attends d'un spécialiste SIG.

Ma petite contribution dominicale.

Dernière modification par ChristopheV (Sun 09 August 2015 19:08)


Christophe
L'avantage d'être une île c'est d'être une terre topologiquement close

Hors ligne

 

#19 Mon 10 August 2015 23:30

cyril_c
Membre
Lieu: Périgueux
Date d'inscription: 13 Jan 2009
Messages: 176
Site web

Re: M2 en poche, que faire ?

Bonjour à tout le monde
Je prends le relais pour rassurer nos jeunes étudiants. Croyez moi, toutes les craintes que vous avez actuellement, vous les aurez des plusieurs années quand vous rechercherez encore un travail. Imaginez nous, pauvre vieux de 35 ans, où la formation licence pro était orienté VBA access et excel, Mapinfo 4, Arcgis 3 et où ni googlemap, ni postgis, ni le web 2.0 n'étaient  inventés! Et malgré tout ça, il a bien fallut s'adapter, et croyez moi, c'était une sacrée révolution technologique. Vous avez toutes les armes pour nous mettre au rencard! (putain je me sens vieux d'un seul coup!)
Mais j'ai eu un professeur extra qui m'a appris à lire la doc et à chercher par nous même ("appuies sur F1 putain... c'est dans la doc!" dédicace à ceux qui le reconnaitront). Si tu sais que tu peux faire un cercle en calculant une moyenne avec des points situés à l'intérieur, que tu le fasses avec Postgis, Mapinfo, Qgis, oracle spatial, les recruteurs s'en foutent la plupart du temps si tu leur montres que ça n'est qu'une doc à lire!
Et un dernier conseil, valorisez toutes vos expériences, vous avez été mono à l'alpe Du avec de la clientèle étrangère, dites que le terrain ne vous fait pas peur et que vous maitrisez bien l'anglais, vous avez été vendeur à Ikea ou à McDo, donc vous avez appris à gérer des conflits et connaissez  le travail sous pression. La qualité d'un bon travailleur est un ensemble de savoir faire et aussi (quelque fois surtout) de savoir être.
Bonne continuation

Hors ligne

 

#20 Tue 11 August 2015 11:55

Marc Leobet
Membre
Lieu: La Défense
Date d'inscription: 19 Sep 2005
Messages: 1032
Site web

Re: M2 en poche, que faire ?

Bonjour,

beaucoup de choses intéressantes, je souhaite préciser deux points :

1- message de confiance : vous savez utiliser de la donnée géographique, vous passerez toujours facilement d'un outil à un autre car les concepts sous-jacents sont les mêmes. D'où le critère d'adaptabilité!

2- la veille techno : c'est en effet indispensable comme formation continue. Depuis deux-trois ans j'utilise Twitter. Je cible des leaders d'opinions ou des disrupteurs, assez peu nombreux, pour couvrir un champ bien ciblé à chaque fois. A mon sens c'est le plus efficient (temps passé/gain en connaissances).

Cordialement


Marc Leobet
http://georezo.net/blog/inspire/
@MarcLeobet sur Twitter

Hors ligne

 

#21 Tue 11 August 2015 20:18

Allererste
Membre
Date d'inscription: 11 Aug 2011
Messages: 14

Re: M2 en poche, que faire ?

Bonjour,

Après vous avoir lu, je viens partager mon expérience de "jeune" diplômé. Jeune entre guillemets parce que j'ai déjà obtenu un master en environnement en 2010 et cherché du boulot dans le domaine jusqu'en 2013. Pendant cette période de 3 ans je n'ai pas trouvé de contrat en CDD. J'ai réalisé un service civique de 1 an ou mes compétences en géomatique (qui à l'époque étaient plutôt basiques) ont été autant sollicitées que mes compétences en environnement. Durant cette période j'ai réalisé les services que peuvent rendre la géomatique sur différentes problématiques. A la fin du service civique j'ai alors décidé de mieux me former en SIG (et aussi parce que sans expérience je n'ai pas trouvé de job dans l'environnement, sauf un CDD de deux mois). J'ai donc intégré un M2 en géomatique et conduite de projets territoriaux et je suis diplômé depuis bientôt un an, je peux donc en parler avec un point de vue "année N+1" .

Personnellement je cherche un poste dans toute la France, je m'estime plutôt actif dans ma recherche et je ratisse assez large. (SIG pur et dur, aménagement territorial, environnement avec qualification en SIG demandée...) et au bout de 10 mois de recherche je n'ai eu que 3 entretiens (ce qui est déjà mieux que le nombre d'entretien que j'ai eu avec mon seul master en environnement en poche.)

Je pense que le contexte actuel est très tendu, certains recruteurs disent recevoir 100-150 candidatures et privilégient des personnes plus expérimentées que moi malgré mon profil intéressant (ce sont les retours de certaines personnes, je ne me lance pas de fleurs)

Mais je ne suis pas ici pour démoraliser les personnes en recherche d'emploi, je pense qu'il faut vraiment rester actif et se former (je me forme sur de nombreux logiciels qui peuvent être utiles et qui revienne souvent dans les annonces, même si en autodidacte c'est toujours plus long). Je pense aussi que les recruteurs cherchent parfois le profil idéal qui sait tout faire mais se rendent vite compte que  ça n'existe pas (ou c'est très rare donc cher)

De plus au bout de 10 mois la majorité de ma promotion a trouvé un job (pas en CDI et parfois à l'autre bout de la planète) donc c'est tout a fait possible de trouver un premier poste permettant de faire ses armes.

En résumé contexte tendu mais si on arrive a se démarquer (utilisation d'outils innovants, multidisciplinarité, grande motivation) et à faire des concessions c'est possible de trouver. (en tout cas je l'espère pour ce qui cherche... moi y compris ;-))

Hors ligne

 

#22 Wed 12 August 2015 09:01

OhCheat
Membre
Lieu: Toulouse
Date d'inscription: 11 Apr 2014
Messages: 55

Re: M2 en poche, que faire ?

Bonjour Allererste, le M2 géomatique et conduite de projets territoriaux que tu as fait c'est celui d'Avignon ?

Hors ligne

 

#23 Wed 12 August 2015 14:50

Allererste
Membre
Date d'inscription: 11 Aug 2011
Messages: 14

Re: M2 en poche, que faire ?

Oui c'est bien celui d'Avignon

Hors ligne

 

#24 Wed 12 August 2015 17:16

OhCheat
Membre
Lieu: Toulouse
Date d'inscription: 11 Apr 2014
Messages: 55

Re: M2 en poche, que faire ?

J'avais dans l'idée de faire un deuxième master et celui d'Avignon m'a bien intéressé, il est comment ? Tu as trouvé que les compétences que tu avait en sortie au niveau conduite de projet étaient suffisantes ?

Hors ligne

 

#25 Thu 13 August 2015 14:19

Allererste
Membre
Date d'inscription: 11 Aug 2011
Messages: 14

Re: M2 en poche, que faire ?

Honnêtement j’ai trouvé que c’était un bon Master, l’équipe pédagogique est vraiment compétente et se tient au courant des dernières avancées technologiques. On travaille sur de nombreux logiciels différents (arcgis, spatial analyst, network analyst, qgis, model builder, illustrator...). Pour ce qui est de la gestion de projets ya pas mal de projets durant l’année, on a travaillé sur deux gros projets (avec la DDT et avec l’agence d’urba) ainsi que d’autres projets moins importants. Le rythme est soutenu, il faut être motivé et dans ce cas la en  6-7 mois de cours tu peux vraiment beaucoup apprendre. Je me sens bien plus capable de gérer un projet que je ne l’étais après mon premier master qui était intéressant mais trop généraliste et pas assez professionnalisant. Maintenant je pense que mes deux masters se complètent bien même si celui d’Avignon se suffit largement à lui-même. Après je pense que pour être 100% opérationnel en conduite de projets le mieux c’est une véritable expérience pro mais le master te prépare bien et si tu as la chance de trouver un stage ou on te donne des responsabilités alors tu seras vite opérationnel et si en sortie de stage on te propose un petit CDD (je n’ai pas eu cette chance, pas les budgets…) alors tu es bien lancé ta carrière. La je me forme en Python pour compléter mais je crois que depuis cette année il y a aussi des modules en programmation python (pour moi c'est vraiment le seul truc important qu'il manquait)

Hors ligne

 

#26 Thu 13 August 2015 14:25

OhCheat
Membre
Lieu: Toulouse
Date d'inscription: 11 Apr 2014
Messages: 55

Re: M2 en poche, que faire ?

J’hésitais encore un peu mais avec ce que j'ai entendu à propos de ce master et ce que tu viens de me dire je pense sérieusement à le faire l'année prochaine.

Merci beaucoup smile

Corentin

Hors ligne

 

#27 Thu 13 August 2015 16:31

m3lanoo
Membre
Date d'inscription: 15 May 2014
Messages: 27

Re: M2 en poche, que faire ?

Je me reconnais totalement dans cette discussion.

Je termine mon master en Géomarketing, mais je m'oriente vers des offres en cartographie SIG. D'une part, car je me rends compte les postes CDD/Intérim/CDI sont rare en géomarketing, mais également car je me sens plus à l'aise à manipuler des outils cartographique plutôt que d'être sur du travail d'analyse marketing.

Même si je sais qu'il vaut toujours mieux de postuler à des offres, même si l'on a aucune réponse (mon cas depuis mai-juin) et donc on ne sais pas ce qui ne vas pas sur notre profil, mais je ne préfère pas postuler quand je sais que je ne correspond pas au profil.
Mais, grâce à ce forum, je vais plus oser à postuler.

Mais mon gros point faible c'est l'informatique, je suis totalement perdue. Je veux m'autoformer mais incapable de savoir par où commencer. Je suis en alternance en ce moment, il faut que je me forme en Python pour une de mes missions, mais je ne sais pas vers quel site me tourner. (Sinon, je pose 1000 questions sur GeoRezo ou autres, qui débouche 2000 autres questions car je n'aurais pas compris les explications).

Mon objectif, c'est terminer mon contrat avec une intérim ou un CDD en poche, histoire de continuer à manipuler les logiciels tout en me formant avec les moyens du bord en informatique ou graphisme.

Hors ligne

 

#28 Thu 13 August 2015 17:16

OhCheat
Membre
Lieu: Toulouse
Date d'inscription: 11 Apr 2014
Messages: 55

Re: M2 en poche, que faire ?

Pour se former sur Python il y a des tutoriels vidéo sur youtube (surtout en anglais). Sinon il y a des supports de cours par ci par là.

Si tu as un bon niveau d'anglais je te conseille les tuto vidéo qui sont, je trouve, plus sympa a étudier.

Dernière modification par OhCheat (Thu 13 August 2015 17:21)

Hors ligne

 

#29 Thu 13 August 2015 18:26

Pascal Boulerie
Membre
Lieu: France
Date d'inscription: 12 Sep 2005
Messages: 2310
Site web

Re: M2 en poche, que faire ?

OhCheat a écrit:

l'année prochaine.


L'année 2015-2016, (auquel cas les candidats doivent plutôt se dépêcher)
ou plutôt 2016-2017 ?


« L'État est désormais quasi déliquescent. » (José Cohen-Aknine, ingénieur X-Ponts, IGPEF, dans Déliquescence et renaissance de l'État.)

Hors ligne

 

#30 Thu 13 August 2015 18:34

Pascal Boulerie
Membre
Lieu: France
Date d'inscription: 12 Sep 2005
Messages: 2310
Site web

Re: M2 en poche, que faire ?

OhCheat a écrit:

Pour se former sur Python il y a des tutoriels


FUN a lancé un nouveau portail de recherche le 15 juillet.

Je ne connaissais plus l'adresse du site FUN, j'ai suivi le lien https://fr.wikipedia.org/wiki/FUN pour le retrouver
(j'utilise Wikipedia comme moteur de recherche :-) )

http://www.france-universite-numerique. … serChoices[simple_all].simpleValueRequestType=and&userChoices[simple_all].simpleValue=Python&search=true&menuKey=lom


« L'État est désormais quasi déliquescent. » (José Cohen-Aknine, ingénieur X-Ponts, IGPEF, dans Déliquescence et renaissance de l'État.)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by FluxBB

Partagez  |