Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considèrerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'ai compris ! ou En savoir plus !.
Nom d'utilisateur    Mot de passe              Toujours pas inscrit ?   Mot de passe oublié ?

Annonce



#AGAURAGEO

1ère Biennale de l'Information Géographique
Lyon - 17 décembre 2019

http://agaurageo.fr/

#1 Mon 17 March 2014 16:20

francois.mahr
Membre
Lieu: Toulouse
Date d'inscription: 17 Mar 2014
Messages: 3

L'urbaniste et le SIG - se lancer ou pas

Bonjour,
Je travaille comme architecte dans un cabinet d'urbanisme/paysagiste. Nous intervenons sur de la maîtrise d'oeuvre urbaine et des études de planifications. (nous ne faisons pas de PLU). Nous nous questionnons sur la pertinence de nous équiper en logiciels SIG. Plusieurs questions se posent.

Connaissez-vous des urbanistes, êtes-vous un urbaniste utilisant des logiciels SIG ?
Qu'est-ce que cela a apporté dans votre pratique ? en phase diagnostic ? en phase OAP ? en phase opérationnelle (ZAC notamment) ?

Par quelle formation êtes-vous passé et quelle durée de formation ? Existe-t-il des formations sur les logiciels SIG orientées urbanisme, principalement dans le Sud-Ouest ou à Paris ?

Je vous remercie d'avance de partager votre expérience.

Dernière modification par francois.mahr (Mon 17 March 2014 16:20)


François Mahr
Architecte

Hors ligne

 

#2 Wed 19 March 2014 15:50

AlineC
Moderateur
Lieu: AVIGNON
Date d'inscription: 5 Sep 2005
Messages: 1754
Site web

Re: L'urbaniste et le SIG - se lancer ou pas

Bonjour,

Je suis moi même un "mouton à 5 pattes" à la fois géomaticienne et urbaniste. C'est d'ailleurs ce qui m'a emmené à créer le blog sig urba (http://georezo.net/blog/sigurba/) hébergé par le GeoRezo pour essayer de réduire le "gap" entre ces deux mondes.

Pour ma part je pense qu'aujourd'hui le SIG est indispensable en matière d'urbanisme pour :
-superposer les multiples données existantes et améliorer les diagnostic
-construire de l'information rééllement réutilisable et elle-même ensuite superposable aux autres
La DAO peut être encore utile pour des études très localisées et opérationnelles. Mais dès qu'on dézoome le SIG permet d'associer à la fois de la carte et des infos. Et puis quand même c'est plus facile d'utiliser les orthophotos dans un SIG que dans un logiciel de CAO !

Voilà, dit rapidement, indispensable à un bon diag, indispensable pour partager les données construites et qu'elles soient ensuite utiles à d'autres études ...

Côté formation je me suis de mon côté formée toute seule, en essayant, et en suivant de près les discussions comme celles que l'on trouve sur le GeoRezo. En plus il est utile d'avoir une ou deux formations plus particulièrement ciblées sur l'outil choisi pour se l'approprier rapidement.
L'outil ? mais quel outil ? je veux dire le logiciel et là il est un peu plus difficile de choisir quand on est complètement novice : peut-être regarder dans votre entourage, dans les collectivités avec lesquelles vous travaillez, avec quel outil ils travaillent ? (je sais c'est pas scientifique comme méthode !)

Vous parlez de logiciel orienté urbanisme, je ne suis pas sure qu'il y ait un outil SIG plus orienté urbanisme que les autres ???

Voilà pour mes premières impressions.

Hors ligne

 

#3 Thu 20 March 2014 09:45

thomas.d
Membre
Lieu: Paris
Date d'inscription: 16 Oct 2011
Messages: 32

Re: L'urbaniste et le SIG - se lancer ou pas

Bonjour François,

Pour ma part, je suis cartographe dans un bureau d'étude en urbanisme / paysage, donc plutôt concerné par votre question !

En fait, je n'arrive pas du tout à comprendre comment vous faites pour vous passer d'un logiciel de SIG, ça me parait carrément impensable !

Comme l'a dis Aline, que j'en profite pour remercier et féliciter pour son blog, le SIG nous permet de collecter et de traiter plein de données qui viennent de sources variées. Il nous sert également a fournir des données à nos partenaires / clients.

Ici, nous n'avons pas une utilisation très "poussé" de ces logiciels (peu de traitements complexes, pas de SGBD, etc.), il nous servent principalement à récupérer des données que l'on exporte ensuite vers des logiciels de DAO pour une cartographie plus jolie ! Et ce pour toutes les phases que vous citez plus haut : diag, OAP, pré-opérationel, AEU, etc.

Du coup je ne comprend pas bien comment vous travaillez : vous produisez tout de même des cartes dans vos études?! Sans jamais avoir recours à des données SIG??

Je ne comprends pas bien non plus la comparaison que fait Aline entre les logiciels de SIG / DAO, comme si les logiciels de DAO étaient "moins bien" que ceux de SIG... Pour moi ça n'a rien a voir, les utilisations sont différentes et c'est tout a fait complémentaire.

Par rapport aux formations, j'ai personnellement fait un master spécialisé, et il en existe plusieurs, mais si vous prévoyez de vous équiper d'un SIG pour une utilisation relativement simple (collecte de données, exports...), peut être pouvez vous vous auto-former, comme Aline.

Bonne journée !

Dernière modification par thomas.d (Thu 20 March 2014 11:32)

Hors ligne

 

#4 Thu 20 March 2014 11:11

o.bonin
Membre
Lieu: Carbonne
Date d'inscription: 25 Feb 2009
Messages: 3

Re: L'urbaniste et le SIG - se lancer ou pas

Comme dit précédemment, je ne pense pas qu'il y ait véritablement un logiciel SIG plus orienté sur l'urbanisme qu'un autre. Tous ont leurs spécificités, tout dépend donc de l'utilisation que vous souhaitez en faire.

Et si vous souhaitez trouver une formation sur les logiciels SIG sur Toulouse, je vous conseillerai l'organisme IDGEO (par lequel je suis passé)
http://georezo.net/wiki/formation/servi … ographique

Hors ligne

 

#5 Thu 20 March 2014 17:01

francois.mahr
Membre
Lieu: Toulouse
Date d'inscription: 17 Mar 2014
Messages: 3

Re: L'urbaniste et le SIG - se lancer ou pas

Je vous remercie pour ces réponses elles sont très informatives et c'et appréciables.

Thomas> Comment faisons-nous sans SIG, ma fois comment faisaient les urbanistes et les architectes avant les ordinateurs? votre question revient à cela. On se débrouille, on recartograhie, on demande aux collectivités productrices de données de nous faire des exports en DXF, on utilise Géoportail. Jusqu'ici on s'est très bien débrouillé sans, mais je commence à percevoir le gain de temps pour certaines manip et le gain d'informations qu'offrent les logiciels SIG. Comme tu l'as dit il y a la partie dessin qui est un domaine de représentation à part entière et la partie information qui permet de croiser des sources et d'informer les dessins. C'est un bon énorme dans la cartographie.

Mais pour l'instant, comme jusqu'à présent nous nous sommes toujours débrouiller sans SIG, je n'arrive pas à avoir une vision concrète de la nature des données accessibles, où aller les chercher et comment bien les exploiter, j'ai conscience que c'est impossible de répondre de manière concise à mes interrogations, mais si par hasard quelqu'un connaîtrait une référence biliographique en lien ou un laboratoire universitaire qui traite de ces problématiques, je serai heureux de les connaître

Aline>Merci pour ton blog, j'avais déjà lu quelques articles vraiment intéressants dessus.

Bien à vous


François Mahr
Architecte

Hors ligne

 

#6 Thu 20 March 2014 17:53

thomas.d
Membre
Lieu: Paris
Date d'inscription: 16 Oct 2011
Messages: 32

Re: L'urbaniste et le SIG - se lancer ou pas

Quoi ??!! Il y avait un monde avant les ordinateurs ??!! Mais comment faisait-on pour vivre?! Je suis trop jeune pour en avoir entendu parler !

Plus sérieusement, notre principale fournisseur de données reste l'IGN (via les collectivités), notamment avec la BD topo, la BD ortho et la BD cadastre. Mais il y a aussi plein d'autre données, dont de plus en plus en libre accès.

Pourquoi ne pas commencer par télécharger un SIG libre, comme QGis, qui vous permettrai de voir un peu à quoi ça ressemble?

Bonne soirée !

Hors ligne

 

#7 Fri 21 March 2014 09:42

francois.mahr
Membre
Lieu: Toulouse
Date d'inscription: 17 Mar 2014
Messages: 3

Re: L'urbaniste et le SIG - se lancer ou pas

Ha ha! Je ne suis pas si vieux mais j'ai connu la bascule entre le travail à l'ordi et le travail à la planche à dessin à l'école d'archi, et que de débats enflammés à l'époque pour savoir quelle était la meilleure solution pour travailler alors qu'aujourd'hui, plus personne ne se pose la question.

Pour Qgis, c'est déjà fait, mais pour l'instant je reste un peu devant comme un homme préhistorique devant un ascenseur. J'ai commencé à voir quelques tutoriels, mais j'en ai vu aucun qui s'applique à des problématiques en lien avec mon travail quotidien. Ce qui est rageant c'est que seul Arc GIS propose l'outil 3D analyst et que c'est l'outil dont on voit l'impact immédiat sur notre travail. Mais quand on regarde le prix, c'est prohibitif par rapport à notre type de structure.
a+


François Mahr
Architecte

Hors ligne

 

#8 Wed 02 April 2014 08:40

Mak6
Membre
Lieu: Paris
Date d'inscription: 1 Apr 2013
Messages: 28

Re: L'urbaniste et le SIG - se lancer ou pas

je suis tellement intéressé par cette discussion ! Ayant un double cursus Aménagement, urbanisme / Géomaticien http://georezo.net/cv.php?body=4724 Je suis convaincue de l'apport des SIG au sein des BE urba.
Le simple fait de diagnostiquer un territoire, calculer des flux, faire des stats, récolter la bonne donnée et surtout la faire parler!
Même QGIS se met à la 3D maintnenant avec QGIS2threeJS. Toutes ces choses que l'on peut faire rapidemment et simplement.

Hors ligne

 

#9 Wed 02 April 2014 09:52

ChristopheV
Membre
Lieu: Ajaccio
Date d'inscription: 7 Sep 2005
Messages: 2950
Site web

Re: L'urbaniste et le SIG - se lancer ou pas

Bonjour,

Je ne connais pas ou très peu votre métier, mais je pense que vous avez cerné la problématique. Elle ne doit pas se réduire à celle du SIG mais doit être abordée au niveau du Système d'Information (SI). Quelles données disponibles et pour quoi faire ? Le fait que ces données soient géo localisables ajoute le "G". Et j'ajoute comme souvent qu'il ne faut pas confondre SIG et logiciel SIG. C'est un principe fondamental de modélisation se concentrer sur le quoi faire et non le comment faire. Une fois défini le but recherché, les données disponibles, les relations entre ces données, viennent naturellement  l'organisation (relationnelle), le stockage et l'exploitation. Ce sont vos besoins qui définirons les outils et non l'inverse.
Pour ma part le cœur de mon SI(G) n'est pas arcview, géoconcept, mapinfo (c'est bon j'en ai cité 3) mais une base de données à cartouche spatiale, après je cartographie les résultats d'analyse avec l'un des trois (non trop cher) ou QGis ou mes propres outils.


Christophe
L'avantage d'être une île c'est d'être une terre topologiquement close

Hors ligne

 

#10 Thu 03 April 2014 10:59

autran
Membre
Lieu: marseille
Date d'inscription: 5 Sep 2005
Messages: 44
Site web

Re: L'urbaniste et le SIG - se lancer ou pas

Bonjour,

voilà quelques années (depuis 1994 exactement) que j'emploie les SIG (depuis la version 2 de MapInfo !, aujourd'hui QGIS) dans mes travaux de recherches "avec" les SIG  (histoire de territoires, approches du patrimoine architectural et urbain, inventaires, occupation et usages des sols, ...) et "sur" leur usage dans notre domaine, à l'échelle de l'architecture et de la ville (modélisation spatiale et historique, nomenclature d'occupation du sol, approche microclimatique, ...etc).

L'enseignement à l'ENSA Marseille a pu bénéficier aussi, lors de ces années, de l'approche SIG (insuffisant aujourd'hui, de mon point de vue), et les étudiants, enseignants et chercheurs de l’École ont largement bénéficié (et continuent) des bases de données cartographiques (IGN, CRIGE-PACA, ICOREM-MPM, ...etc.) qui ont été peu à peu "libérées", qui proposent de plus en plus des données à très grande échelle (cadastre, MNT, photo aérienne haute résolution, ...etc.).

Vous aurez bien compris que je suis persuadé de l’intérêt des SIG dans le domaine de l'architecture et de la ville, non seulement comme outils de recherche mais aussi instruments d'action et de projet: ils offrent des capacités d'échange, de mutualisation et de pérennisation de données qui enrichissent aujourd'hui considérablement le processus de projet, d'étude préalable et les démarches de recherche. Et puis, il parait inconcevable de nos jours de proposer une AVAP, un PLU, un projet urbain, un projet architectural sans qu'il soit intégrable aux SIG des villes, largement équipées en SIG à l'heure actuelle.

Je suis enfin totalement de l'avis de C.Vergon sur l'importance de considérer les SIG comme des SI à dimension spatiale (mais aussi je rajouterais temporelle et historique), et le gros de la réflexion est là: les outils existent et sont performants (de plus en plus), mais leur usage impose une lecture des territoires et de l'architecture adaptée aux objectifs d'analyse auquel le modèle que l'on construit est destiné.

Cordialement

Jacques AUTRAN
Chercheur Architecture - Géomatique
Laboratoire abc

École Nationale Supérieure d'Architecture de Marseille
184 Avenue de Luminy Case 924
13288 Marseille Cedex 9
+33 (0)4 91 82 71 48

Hors ligne

 

#11 Tue 06 May 2014 06:59

bernard lortic
Membre
Lieu: crest 26
Date d'inscription: 23 Jan 2006
Messages: 550
Site web

Re: L'urbaniste et le SIG - se lancer ou pas

bonjour,
je suis à la retraite de l'IRD, institut qui ne travaille que très peu sur la france. Télédétecteur, j'ai commencé à travailler sur l'urbain en 84. Pour un programme plutôt démographique qui nous a amené à créer ce qui a été sans doute le premier SGBDL (en france en tout cas). Celui-ci a donné lieu à : "Sondage aréolaire sur image satellite ... en milieu urbain" : http://www.bdvilles.ird.fr/cvd/manuel/index.php3

En 2005, j'ai été amené à travailler à la "faculté d'urban studies" à l'équivalent de l'ENA en Ethiopie. La direction était bien convaincue de l’intérêt des SIG. Dans un contexte très différent de celui de la france (pauvreté de l'info), j'ai fini par commettre : "manuel de cartographie rapide" : http://www.bdvilles.ird.fr/lortic_pages … index.html
Bon, je suis pas sur que cela puisse vous aider car j'y traite de la création d'une base de donnée urbaine et très peu de son utilisation...
Cordialement.

Dernière modification par bernard lortic (Tue 06 May 2014 12:17)

Hors ligne

 

#12 Tue 06 May 2014 11:17

Pascal Boulerie
Membre
Lieu: France
Date d'inscription: 12 Sep 2005
Messages: 2249
Site web

Re: L'urbaniste et le SIG - se lancer ou pas

Enlever les "." à la fin des adresses URL données par Bernard.


« L'État est désormais quasi déliquescent. » (José Cohen-Aknine, ingénieur X-Ponts, IGPEF, dans Déliquescence et renaissance de l'État.)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by FluxBB

Partagez  |